L’ancienne raffinerie de Reichstett plutôt que le Port aux pétroles à la Robertsau ?

Site-pilote-géothermie-profonde-Soultz-20
À l’occasion du deuxième séminaire sur la géothermie profonde organisé au Centre administratif (CUS) par le SPPPI (Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles), le doute s’est installé chez les participants, élus, associatifs, industriels et agents de collectivités, venus nombreux. Au vu des réponses évasives de la DREAL Alsace et des responsables de l’entreprise Fonroche, cette dernière pourrait bien être sur le point d’abandonner « dans le mois » son projet à la Robertsau pour se concentrer sur un nouveau site à explorer à Vendenheim, et plus précisément sur les terrains abandonnés de l’ancienne raffinerie, dite de Reichstett.
Ce doute apparaît d’abord lorsque l’assistance apprend qu’une cinquième demande d’autorisation de travaux de forage dans la CUS vient d’être déposée à la DREAL par Fonroche (qui en a déjà deux, à la Robertsau et à Eckbolsheim ; les deux autres ayant été déposées par Électricité de Strasbourg) pour un projet à Vendenheim.Ensuite, lors des questions-réponses entre la tribune et la salle alors que les interrogations se concentrent sur le « cas » robertsauvien, à propos par exemple de la compatibilité entre le PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) et les forages à proximité directe des cuves de pétrole du Port, les intervenants sont restés très flous.Jean-Philippe Soulé, président de Fonroche Géothermie, a glissé que la décision de forer « à cet endroit » n’était « pas encore définitive » et que Fonroche investissait un million d’euros dans des « travaux de recherche complémentaire », avant une décision finale d’ici mi-mars (avant les Départementales, donc !).

Pourrait attester de cette délocalisation de la Robertsau vers Vendenheim, la présence furtive dans la salle du PDG de Brownfields, repreneur du site de Reichstett.

ensavoirplus
ensavoirplusfin