Dimanche 23 avril aura lieu le premier tour de l’élection présidentielle. À la Robertsau, les anciens opposants d’hier ne le sont plus… 

Christel Koehler et Alain Fontanel en 2014, opposants d’une certaine Françoise Pfersdorf…

Les surprises de cette campagne présidentielle ne sont pas que nationales. À la Robertsau, on a aussi vu de discrets rapprochements qui ne peuvent être que le signe qu’il y a aura des surprises dimanche soir et que décidément, cette élection ne ressemble à aucune autre. 

Françoise Pfersdorf a quitté le mouvement Les Républicains pour rejoindre En Marche

Les élections départementales ont vu s’affronter un tandem PS face à un duo Les Républicain. Les deux candidats PS, Christel Koehler et Alain Fontanel, ont choisi de soutenir Emmanuel Macron, tout comme Françoise Pfersdorf… leur ancienne adversaire.

Ils sont maintenant tous les trois des « marcheurs » (nom donné aux membres du mouvement « en Marche »), peut-être inspirés par le panneau se trouvant à l’entrée du centre administratif de Strasbourg.

À droite, Yves Le Tallec a choisi de soutenir François Fillon, le candidat de son parti, tout comme un certain Robert Grossmann. On les savait pourtant un peu en froid… voilà que la politique nationale les rapproche. Une Glasnost en perspective ?

Peu d’élus PS sur le marché… Le secrétaire de section du Parti Socialiste se sentait bien seul sur le marché de la Robertsau. Son investissement contre vents et marées sera-il payant ? Réponse dimanche soir.