En bon politique, Roland Ries se sentant contesté sur le terrain de la démocratie locale tente de reprendre la main en hurlant plus fort et à marche forcée.

La conférence de presse de la campagne le 11 avril / Photo Rue89 Strasbourg / Pierre France

La Ville de Strasbourg a lancé une campagne « choc » sur la démocratie locale. Elle appelait les citoyens à signer un « nouveau pacte » pour une démocratie renouvelée. Lancée le 11 avril, le renouvellement devait être rapide :  avant le… 30 avril dernier. À marche forcée.

Comme le relève Rue89 Strasbourg : 

Pour évoquer la situation actuelle de la démocratie locale, Chantal Cutajar a dit qu’elle était « en panne » à Strasbourg. Le qualificatif a fait tressaillir plusieurs élus présents, qui ont guetté une réaction de Roland Ries, maire de Strasbourg depuis bientôt dix ans. Mais le maire n’a pas repris son adjointe.


Sommet citoyen – Construisons le nouveau pacte… par VilledeStrasbourg

L’adjointe semble très optimiste : 

Quand une décision est prise, les gens qui n’étaient pas d’accord et qui l’ont exprimé ont pu avoir le sentiment que leur mobilisation n’a pas été utile. Mais là, les citoyens ne seront pas seulement consultés, ils seront appelés à co-construire, à voir comment ensemble, on peut être plus intelligent que tout seul. Quand on permet aux gens de participer, les débats parfois houleux se transforment en discours constructifs. Notre objectif, c’est ça, on est dans un processus qui doit engager une transition démocratique. »

On ne demande qu’à la croire. Mais ce n’est pas comme si Roland Ries avait été élu en 2008 sur la restauration de la démocratie locale. Vous vous souvenez du slogan « Une ville pour tous, une ville pour chacun » ? 

Une démarche pour masquer l’échec ? 

Cette campagne n’est-elle  là que pour masquer le gouffre abyssal d’absence de démocratie à Strasbourg ? L’adjointe qui a pris la place de Mine Günbay est obligée d’apporter un semblant de réponse. Elle a fait le tour des conseils de quartier, et ce qu’elle a vu, c’est bien une démocratie locale en panne. (Voir également notre entretien avec Chantal Cutajar.)

Constat que faisait déjà Mine Günbay en avril 2016 : 

« Je suis sensée défendre la démocratie locale et la concertation, mais en interne tout est centralisé et arbitré en petits comités. Alors avec les conseils de quartiers, on se retrouve à gérer les dysfonctionnements. On avait conscience qu’il fallait les faire évoluer pour ne plus être des chambres de plaintes, et j’étais d’accord mais si tout ce que je porte n’a aucune portée… »

Mais est-ce bien la même adjointe qui sermonne vertement un conseiller municipal à propos du foyer St Louis ? Est-ce bien celle qui a voté sans sourciller la vente du foyer alors que des citoyens protestaient sans prendre en considération leurs paroles qui nous parle de co-construction ? 

Il y a 12 ateliers  où vous pouviez vous inscrire : 

1 – Budget Participatif
2 – Mobilisations citoyennes
3 – Gestion collaborative des espaces et équipements publics
4 – E-démocratie
5 – Aller au contact des habitants-es
6 – Les citoyens-nes volontaires
7 – Open data
8 – Lieux participatifs et contributifs citoyens (tiers lieu)
9 – Quelle place pour les instances de démocratie locale ?
10 – Le Vivre ensemble à Strasbourg
11 – Les valeurs de la démocratie locale
12 – La démocratie européenne à Strasbourg

Première réunion mercredi place de l’Étoile

Une première réunion aura lieu mercredi 11 mai à 18h30 au centre administratif de la place de l’Étoile pour lancer officiellement la démarche. Cette réunion doit permettre de : 

  • faire un retour sur la liste des thématiques retenues pour le pacte de la démocratie locale,
  • proposer le contenu envisagé pour chacun des ateliers thématiques,
  • donner un 1er calendrier des ateliers thématiques : dates et lieux proposés pour tout ou partie des ateliers,
  • informer et inciter les personnes présentes non inscrites à participer aux ateliers,
  • inciter les personnes présentes à co-animer des ateliers avec les personnes ressources envisagées.

La nouvelle démocratie locale, est-ce finalement comme le nouvel Omo de Coluche ? Plus blanc que blanc ? 

Sur le Blog de la Robertsau : 

Sur Rue89 Strasbourg :