5 ans après la modification du POS 35, la ville de Strasbourg et la paroisse ont fini par céder, non par raison, mais parce qu’elles étaient totalement coincées… et toujours en été ! 

Nombreux furent les personnes à avoir des conversations avec Didier Muntzinguer, le curé de la paroisse catholique de la  Robertsau, pour lui dire que les Robertsauviens n’accepteraient jamais son projet de démolir le foyer St Louis. Buté et catégorique, il a balayé les avertissements amicaux d’un revers de la main. Il voulait son bidule, il n’en avait cure de l’histoire et du patrimoine de la Robertsau : détruire et bétonner était son nouvel évangile.

Il faut dire qu’il avait dans la poche l’adjointe de quartier qui, se sentant investit d’une sainte mission, a défendu bec et ongles le projet de destruction du foyer et du cœur de la Robertsau, contre les intérêts de son propre quartier, entrainant dans la foulée l’ensemble du conseil municipal. 

Un cruel manque d’ambition

René Hampé à l’assemblée générale de l’Adir le 17 avril 2015

Il aura donc fallu 5 années pour qu’enfin le Maire de Strasbourg, admette que le Cœur de la Robertsau pouvait être un lieu de renouvellement, d’imagination et d’ambition. Pour cela , nombreuses furent les personnes à s’exprimer, à proposer et à s’opposer. 

Tout d’abord nous souhaitons avoir une pensée pour René Hampé, l’ancien président de l’ADIR qui a été l’un des premiers à s’opposer au projet de bétonisation de la paroisse.

Mais il faut également remercier les très nombreuses personnes qui ont soutenu des projets alternatifs : associations, anonymes, Robertsauviens… Merci à vous ! 

Car si aujourd’hui officiellement c’est le promoteur Icade qui se retire, c’est bien pour permettre aux édiles de ne pas perdre la face dans un dossier où ils se sont pris volontairement les pieds dans le tapis. Mais ne boudons pas notre plaisir, car comme l’indique le Collectif un cœur pour la Robertsau  : 

Le projet abandonné était une mauvaise réponse à de bonnes questions : comment satisfaire les attentes de la paroisse et régler ses difficultés à gérer le foyer ? Comment donner à notre quartier une qualité de vie désirable, bénéfique à tous et à chacun ?

Ces questions demeurent et nous sommes convaincus qu’une démarche innovante collective, transparente et ouverte à tous pourra y répondre. Nous appelons la paroisse à s’ouvrir à cette démarche, parce qu’elle y trouvera l’occasion de se réconcilier avec les Robertsauviens.

La parole est désormais aux Robertsauviens et aux Strasbourgeois concernés par l’avenir du foyer Saint-Louis et du cœur de la Robertsau. Notre collectif demeurera vigilant et mobilisé, fidèle à ses objectifs : inclure le foyer Saint-Louis dans un projet innovant pour le centre de la Robertsau.

Maintenant, que le maire annule les permis de construire en cours. Ainsi il montrera qu’il a mesuré l’attachement des Robertsauviens à ce lieu majeur de la mémoire de leur quartier, mais aussi les potentialités très importantes qu’il recèle pour son avenir.

Le diable étant dans les détails, nous attendons avec impatiente de connaitre ce qu’entend le Maire par concertation. Mais aujourd’hui c’est une belle journée pour les mobilisations citoyennes… Dommage que l’annonce ait lieu en plein été, comme la plupart des enquêtes publiques pour tenter de passer inaperçu . 


Tous les articles sur le foyer St Louis sur le Blog de la Robertsau.

[themoneytizer id= »7926-16″]