L’ADIR, Association de Défense des Intérêts de la Robertsau, a déposé la semaine dernière un recours contre la fermeture des berges du bassin de l’Ill auprès de la préfecture et du Parlement européen.

Voici le texte du recours envoyé à la préfecture : 

Monsieur le Préfet,

Le Parlement Européen a déposé, en date du 19 juillet 2017, une déclaration préalable de travaux, visant à réaliser des aménagements et à installer des portails et des parois, le long de la rive droite de l’Ill à l’arrière du bâtiment Winston Churchill.

Vos services ont fait droit à cette déclaration de travaux par une décision de non-opposition tacite, dans le délai de deux mois suivant le dépôt de la déclaration.

Par la présente, j’ai l’honneur de vous demander, à titre gracieux, de revenir sur cette décision, pour les raisons développées ci-après.

Au préalable, je précise que l’association de défense des intérêts de la Robertsau (ADIR) que je préside, s’attache à défendre la qualité de vie à la Robertsau et, en particulier, à promouvoir des modes de transport doux et actifs au bénéfice des Robertsauviens. Le projet du parlement Européen conduirait à fermer une des pistes cyclables les plus utilisées par les Robertsauviens dans leur itinéraire vers le centre-ville. L’intérêt à agir de l’ADIR dans cette démarche ne peut donc être contesté.

Nous vous demandons de revoir votre décision de non-opposition à ce projet pour les raisons suivantes.

  • En premier lieu :

ce projet conduirait à fermer une voie cyclable majeure du réseau cyclable de Strasbourg, entre la passerelle Ducrot et le pont de la Rose Blanche. Cette coupure obligerait la collectivité publique à dévier l’itinéraire cyclable par d’autres voies, ce qui impliquera des coûts importants que le Parlement Européen n’assumera pas.

Il en va de même de l’itinéraire de la Vita’Boucle, parcours de sport-santé, que le projet contesté couperait également et que la collectivité serait aussi amenée à détourner.

Votre décision porte donc atteinte aux deniers publics de nos collectivités locales et provoque des charges financières que le contribuable strasbourgeois n’a pas à supporter.

  • En second lieu

le projet contesté rendrait impossible l’accès aux berges de l’Ill, cours d’eau domanial, pourtant garanti par la réglementation relative aux servitudes d’accès et de passage le long des berges du domaine public fluvial. Le respect de cette réglementation relève de l’Etat, que vous représentez.

Pour ces raisons et d’autres que nous pourrons développer devant une instance contentieuse, nous vous demandons de revenir sur votre décision et d’inviter le Parlement Européen à revoir les modalités de son projet, pour rendre ses contraintes de sécurité mieux compatibles avec le bénéfice que nos concitoyens tirent de l’usage de cette piste cyclable et des berges de l’Ill, à cet endroit.

Je précise que nous informons, outre le parlement Européen, le président de l’Eurométropole de Strasbourg et le Maire de Strasbourg de ce recours.

Dans l’espoir d’une issue favorable à la présente requête, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations les plus cordiales.

Jacques Gratecos, président »

Sur le Blog de la Robertsau : 

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports
Google MapsItinéraires

[themoneytizer id= »7926-16″]