Le président de la République Emmanuel Macron sera à la Cour Européenne des Droits de l’Homme et au Conseil de l’Europe mardi 31 octobre. 

La visite du président de la République Emmanuel Macron au Conseil de l’Europe et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme est une bonne nouvelle. Le Conseil, avec ses différentes branches présentes tous les jours de l’année dans l’agglomération, représente finalement la vraie Europe de Strasbourg : démocratique, humaniste et volontariste. 

Le palais de l’Europe, siège de l’assemblée parlementaire

On peut citer par exemple la Direction Européenne des Médicaments et des soins de santé (DEQM) qui est un maillon essentiel et concret pour notre santé, ou encore le Centre Européen de la Jeunesse qui forme et soutient les associations dans l’éducation aux valeurs de tolérance.

Pour mémoire, c’est bien un rapport du conseil de l’Europe qui a dénoncé les violations des droits de l’homme sur les « détentions secrètes et les transferts illégaux de citoyens européens » en 2005 et non les états de l’union qui n’ont pas protégé leurs ressortissants.

Un travail de titan, dont souvent nous n’avons pas idée, et tout cela avec seulement le budget d’une seule journée de celui de l’Union européenne ! (158 milliards € pour l’Union, 455 millions € pour le Conseil).

Le Conseil de l’Europe, c’est le droit.

Il faut croire que le travail du Conseil est efficace et dérange. La Russie, membre depuis 1996, contrairement à ses engagements, ne contribue plus au financement du Conseil. 

Le respect du droit est l’ADN des valeurs européennes en opposition à la loi du plus fort et au bon vouloir des intérêts particuliers. Le travail de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est donc crucial.

Plus que jamais le Conseil de l’Europe a besoin de notre soutien… Mais pas aveugle.

C’est bien parce que je crois dur comme fer que notre avenir ne peut être qu’européen,  que je m’insurge tous les jours quand je vois que certains de ses agents démontrent aux Strasbourgeois l’exact contraire.

Stationnement anarchique aux abords du Conseil de l’Europe

Les abords des institutions du Conseil sont devenus le triste spectacle d’un stationnement automobile anarchique. C’est bien simple, vous avez plus de chances d’avoir un PV sur une place autorisée mais payante à Strasbourg qu’en garant votre voiture n’importe comment près des bâtiments du Conseil.

Venez faire un tour rue Sforza ou quai du Bassin de l’Ill et vous verrez le triste spectacle d’une zone de non-droit. Visiblement, ce secteur n’existe pas sur les cartes de la police municipale.

Ou alors s’agit-il d’une tolérance coupable de la part de la Ville de Strasbourg ? 

Le stationnement est interdit le 31 octobre alors qu’il l’est déjà toute l »année ! C’est nous, ou il y a un truc qui cloche ?

On a vu fleurir des panneaux provisoires d’interdiction de stationner posés sous des panneaux d’interdiction de stationner qui eux-mêmes étaient le rappel d’une promesse de mise en fourrière. On marche sur la tête.

Preuve ultime que la loi du plus fort fonctionne également près des murs du Conseil de l’Europe avec la bénédiction coupable de la ville et que ces panneaux ne sont là que pour la décoration.

« Ce qu’il fait à l’intérieur se voit à l’extérieur », disait la pub. Et si le Conseil adoptait ce slogan en se préoccupant de ce qu’il se passe sous ses fenêtres ? Si seulement quelqu’un pouvait comprendre qu’en tolérant cette anarchie, on ne fait que donner des coups de canif à l’idéal européen.

Jean de La Fontaine écrivait :  

« selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Y a-t-il quelqu’un à Strasbourg pour lui donner tort plus de 300 ans après sa mort ? Ou faut-il, pour respecter la règle commune, que le Président vienne tous les jours à Strasbourg ?

Je serais presque enclin à l’espérer. 

Emmanuel Jacob

NB : Le parking relais en face du Palais des Droits de l’Homme est bien évidemment à moitié vide tous les jours, et pour ceux qui le ne savent pas, il y a un tram qui arrive devant ! 

Le site du Conseil du Conseil de l’Europe

Fable de la La Fontaine : Les animaux malades de la peste

Tous les articles Garés comme des merdes sur Blog de la Robertsau ou ces articles spécifiques : 

[themoneytizer id= »7926-16″]