À la grande fierté de nos élus, Strasbourg est classée au quatrième rang mondial des villes « bicycle friendly », c’est-à-dire adaptées et accueillantes à la pratique du vélo. Et notre rue principale de la Rob’ (« Hauptstross », c’est écrit sur les plaques), longue de 1,5 kilomètre, comment accueille-t-elle les cyclistes ?

 

Notre question : « Quel est le pourcentage de la longueur de la rue Boecklin équipée de pistes ou bandes cyclables ? »

Réponses au choix : 

  • 100%
    Parce qu’il est normal, dans une ville qui se réclame « capitale du vélo en France », que la rue qui dessert la plupart des commerces et services d’un quartier soit facilement accessible aux cyclistes. 
  • 42 %
    Parce qu’on a pris du retard, mais on y travaille. Promis, bientôt les cyclistes seront bien protégés partout sur cet axe ! 
  • 9%
    Parce que pour cette bande de grincheux de la Rob’, c’est déjà bien payé, estimez-vous heureux ! 
  • 0%
    Parce que les Robertsauviens circulent dans de grosses voitures à qui il faut laisser toute la place.

Alors, 100%, 42%, 9% ou 0% de pistes et bandes cyclables, rue Boecklin ? 

Envoyez-nous vos réponses et remarques en commentaires sous l’article, sur notre page Facebook, ou via Twitter. Réponse demain !

1500 mètres et combien de pistes et bandes cyclables ? plan ©Eurométropole

The Copenhagenize Bicycle Friendly Cities Index 2017 : la société de design et de consulting danoise Copenhagenize, spécialisée dans les stratégies cyclables, publie chaque année un « top 20 » mondial des villes qui favorisent le vélo en tant que mode de transport. Strasbourg est au quatrième rang. Les critères de classement sont expliqués sur le site.
La ville de Strasbourg est citée comme cliente de la société ; nous ne savons pas à quel titre.