La bonne réponse à notre quiz d’hier est 9 %. En effet, seuls 130 mètres, sur les 1500 de la rue, sont munis de pistes cyclables.

Cela commence pourtant bien en arrivant de l’Allée des Droits-de-l’Homme, avec 110 mètres de belle piste à double sens. Il n’y a ni habitants, ni commerces sur ce tronçon, mais par chance elle est visible par les visiteurs et journalistes extérieurs au quartier qui ne s’aventureront guère au-delà. Les apparences sont sauves, c’est l’essentiel !

Vingt secondes de bonheur à l’entrée de la Robertsau, et puis ça se gâte.

Ensuite, il y a encore un tout petit bout d’une vingtaine de mètres à l’angle de la rue du Chevalier-Robert qui ne sert pas à grand-chose, mais qui compte dans les statistiques de la « première ville cyclable de France ».

C’est joli, mais court : une vingtaine de mètres.

Voilà, c’est tout : environ 130 mètres sur 1500, soit moins de 9%. Et encore, c’est un cache-misère car sur les 600 mètres, entre la rue des Fleurs et la rue Mélanie, où se concentre l’essentiel des activités (commerces, services, mairie de quartier, marché…), c’est tout simplement un zéro pointé.

En espérant mieux avec le tram ?

Ce résultat en total décalage avec l’autosatisfaction ambiante pourrait prêter à sourire. Mais les cyclistes sont en réel danger sur cet axe incontournable. Un accident mortel a eu lieu il y a tout juste trois ans et on ne peut que recommander la prudence en espérant qu’un jour des aménagements soient réalisés. Il en est question, pour accompagner la mise en service de l’extension du tram. À suivre donc…

En attendant, nous vous rappelons qu’une enquête nationale est en cours pour établir le « baromètre des villes cyclables ». Nous vous avons déjà suggéré d’y répondre, jusqu’au 30 novembre. On peut notamment y signaler les secteurs « problématiques ». Alors, si vous aussi constatez que des endroits du quartier sont mal adaptés au vélo, dites-le.

L’enquête de la FUB: vos remarques seront peut-être lues en haut lieu!

Notre article sur l’enquête de la FUB.
Lien direct vers le questionnaire : https://www.parlons-velo.fr/