Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Dans sa stratégie de bunkérisation, le Parlement européen fait, décidément, fi des citoyens, et des Strasbourgeois en particulier.

Un courrier des lecteurs adressé aux Dernières Nouvelles d’Alsace et publié le 21 novembre 2017 fait le parallèle entre le Ceta et la désinvolture avec laquelle le Parlement traite les cyclistes et les piétons de Strasbourg : 

En réalité, nous assistons à la réduction progressive du rôle de l’État tant au niveau national que local, ce « patrimoine du pauvre », selon la belle formule de Jaurès, face à la montée des féodalités lié au grand commerce et à la finance. C’est ainsi que nous sommes témoins de la fin programmée d’un modèle multiséculaire mis en place progressivement par les monarques de l’Ancien Régime et poursuivi par les républicains jusqu’à la fin du XXe siècle. Le Parlement européen a-t-il encore un rôle à jouer dans cette dépossession progressive des droits des citoyens ? Oui sans doute : celui d’un syndic de faillite bradant à l’encan les derniers droits sociétaux au bénéfice des privilèges d’une caste. »

Exagéré ? Peut-être… quoique. Depuis quelques jours, on peut assister tranquillou à la poursuite des travaux quai du Bassin de l’Ill. Il nous a pourtant semblé voir des manifestations, des pétitions, de nombreux articles…

Sur le Blog de la Robertsau : 

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports
Google MapsItinéraires

[themoneytizer id= »7926-16″]