Conseil Municipal : les précisions du maire de Strasbourg sur le Foyer St Louis

Conseil Municipal : les précisions du maire de Strasbourg sur le Foyer St Louis

C’est au détour d’une intervention de Thierry Roos sur la modification du PLUi N°1 de cet été que le conseiller municipal à évoqué le foyer St Louis.

Thierry Roos au Conseil municipal du lundi 25 septembre 2017

PLUi N°1 : c’est normal, tout va bien…

Le conseiller municipal de la Robertsau s’est tout d’abord étonné de l’enquête publique en plein été et de son importance. Il a cité par exemple la construction des tours LANA et des centaines de logements. Mais cela n’ébranle pas un homme comme Alain Jund qui a justifié la nécessité de bétonner la Robertsau par le besoin de se promener le long du Muhlwasser…! Un champion, notre adjoint !

Foyer St Louis… le diable est dans détail

Le maire confirme qu’il est prêt à préempter et à remettre en état le foyer Saint-Louis. Mauvaise nouvelle, cela se fera au prix de constructions dans la cour des scouts (qui donneront sur la rue des Jardiniers, ce qui va améliorer la circulation…) et la vente de patrimoine de la Robertsau.

Comme nous le pressentions, l’actuel bâtiment qui abrite la mairie de quartier et le 119 de la rue Boecklin pourraient être vendus et les bureaux de l’adjointe de quartier arriver au foyer Saint-Louis.

Le maire va d’ailleurs recevoir les représentants de la paroisse « parce qu’il s’est engagé auprès d’eux »… Nous pouvons lui suggérer également de s’engager auprès des Robertsauviens.

Ci-dessous la vidéo intégrale de l’intervention au point 71 du Conseil Municipal.

L’intervention intégrale de Thierry Roos :

« Le 16 décembre prochain, nous pourrons fêter ensemble le premier anniversaire de notre tout jeune Plan Local d’Urbanisme.
Mais il semblerait que cet été déjà, alors que les Strasbourgeois vaquaient pour la pause estivale loin des soucis quotidiens, l’Eurométropole de Strasbourg ait souhaité organiser un pré-événement.

Du 26 juin au 28 juillet dernier, en effet, a eu lieu le premier lifting de notre PLU pourtant nouveau-né de 6 mois seulement : l’enquête publique portant sur la première modification du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi).

Et même si le site Internet strasbourg.eu invitait les habitants à participer, la communication autour de cette opération a été somme toute… très discrète !
L’organisation de cette enquête publique en plein mois d’été me semble une décision bien malheureuse. Elle n’aura pas permis à de nombreux habitants de s’exprimer.

Je le dis d’autant plus au regard des modifications proposées : 74 changements du PLU, c’est à dire autant de modifications concernant l’utilisation possible des terrains ! 18 communes sur 33 sont impactées. Et certains changements sont particulièrement importants pour l’avenir.

Notamment à Strasbourg, et ce sera l’objet de mon interpellation, puisque nous nous trouvons en Conseil municipal.
Je ne doute pas que ces changements, bien que proposés dans un cadre eurométropolitain, auront été murement réfléchis en synergie avec votre exécutif municipal.

À Strasbourg donc, un point en particulier retient mon attention. Nous découvrons au détour des nombreuses pages du dossier d’enquête publique, que le projet des tours Lana va bon train à la Robertsau !
Curieusement, le terrain de l’ancienne papeterie « Lana » bordant le canal du Mühlwasser est soudain ouvert à l’habitation, alors que le classement de décembre dernier le maintenait en terrain industriel !

Et ce classement est fait en dépit de nombreux paramètres : par exemple, nous comprenons que le sol continue de renfermer une dose de pollution industrielle certaine, que l’on s’efforcera de contrôler… mais QUID des risques liés aux remontées d’eaux polluées de la nappe phréatique, et au dépôt de polluants sous-terrains en surface, sur les zones de rez-de-chaussée ?
Où sont les études du cabinet citées dans le dossier d’enquête publique ?

Car ce qui est troublant, Monsieur le Maire, c’est que le déclassement du terrain industriel en un terrain habitable intervient au moment où la pression de promoteurs immobiliers est de plus en plus forte.

Le projet de tours d’habitations sur ces terrains jusqu’à présent inhabitables ne date pas d’hier.
Alors je vous le demande, le projet ne devrait-il pas s’adapter au terrain, au lieu d’adapter le terrain au projet ?
Les risques de pollution ne sont pas à prendre à la légère et ne doivent pas être marchandés avec les promoteurs immobiliers.

En outre, le projet de ces fameuses tours Lana les porte à 28 mètres de hauteur. Précisément la hauteur maximale autorisée qui est proposée dans cette modification de PLU, belle coïncidence.
Monsieur le Maire, une telle hauteur dénaturerait le quartier de la Robertsau. Même les terrains de la Cité de l’Ill, à quelques centaines de mètres, sont limités au PLU à 20 mètres maximum.
Et ce projet ferait pousser des barres de 9 étages au cœur du quartier des maraîchers.

Pour conclure, Monsieur le Maire, je vous demande de reconsidérer la position de la municipalité de Strasbourg sur ce point de modification du PLU intercommunal. Nous devons œuvrer ensemble à la conservation des identités de tous nos quartiers, y compris celle de La Robertsau.
Par ailleurs les Strasbourgeois souhaitent être informés du devenir du foyer Saint-Louis, sera-t-il enfin sauvé ?
Je vous remercie de votre réponse. »

 

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

2 commentaires

  1. Un coeur pour la Robertsau
    26 septembre 2017

    Une fois de plus, la « concertation » annoncée par Roland Ries, cet été, sera une mascarade : tout est déjà décidé. Les cours du foyer seront bétonnées, le jardin du curé sera bétonné et, -confirmation de ce que nous craignions-, l’actuelle mairie de quartier sera rasée et bétonnée.

    La Ville et la paroisse nous préparent un cœur de la Robertsau en béton.

    Confirmation aussi que le maire n’écoute que la paroisse, dans une conception très curieuse de la laïcité et de la démocratie. Les Robertsauviens, il n’en a cure, il préfère s’inféoder au curé. En définitive, la Municipalité se méfie de ses citoyens et doute de leur capacité à construire des projets positifs pour tous. Quel cruel constat, alors que la communication municipale sur la « démocratie locale » bat son plein !

    On comprend pourquoi la « concertation » n’est toujours pas lancée et pourquoi le maire ne répond pas à notre demande de retrait des permis actuels. De fait, il nous accule à la bataille juridique, en nous obligeant à poursuivre nos recours contre ces permis et ceux qui ne manqueront pas de venir. Qu’il soit convaincu de notre acharnement.

    Plus que jamais, mobilisons-nous pour sauver le cœur historique de notre quartier du béton et du fric !

  2. Capucine
    29 septembre 2017

    Les réponses du Maire et de ses adjoints sont vraiment des réponses de « normands » !!! (Sans vouloir froisser ces derniers !!!)
    C’est aussi de la « poudre de perlinpinpin » que l’on a envie de nous distiller !!! dans un but purement soporifique ! Car de toutes les façons les décisions seront favorables aux promoteurs et non aux habitants de la Robertsau ! Elles sont déjà prises et rien ne fera changer d’avis nos « chers elus » !!! Leur soi-disante « concertation » n’est que de la « poudre aux yeux » !!!pour se donner bonne conscience et nous endormir !!!
    Belle idée de la « démocratie participative » !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *