On a failli tester la nouvelle appli de la CTS !

On a failli tester la nouvelle appli de la CTS !

Le 23 novembre, la CTS a lancé sa nouvelle application « tout en un » pour smartphone, qui propose notamment l’achat de titres de transport dématérialisés : votre billet est dans votre smartphone, validé « sans contact » aux bornes du tram ou dans les bus. Nous aurions adoré essayer, mais ce n’est pas donné à tout le monde !

En fait, cette nouvelle application CTS intègre sous le nom « Mes titres » l’ancienne appli autonome « U’Go », qui présentait les mêmes fonctionnalités et qui, semble-t-il, avait fait un flop auprès des utilisateurs. Il faut dire qu’elle était réservée aux possesseurs de smartphones Android compatibles avec la technologie NFC et abonnés à certains opérateurs. Et hélas, la nouvelle petite merveille est à nouveau inaccessible pour le moment à tous les utilisateurs d’appareils Apple (iPhone) et à tous les abonnés Free et Bouygues, même équipés d’un smartphone Android dernier cri. Au Blog, nous sommes technophiles, mais personne ne dispose du matériel compatible CTS, donc le test est impossible.

Campagne de publicité CTS. Si « Camille » a un iPhone, si elle est chez Free ou Bouygues, elle n’est pas près de partir !

Détail agaçant : le dossier de presse de la CTS, s’il précise la limitation aux utilisateurs d’Android, ne signale pas qu’il faut être client chez certains opérateurs (a priori Orange, SFR et leurs succédanés et affiliés comme Sosh, Red, M6 Mobile…). Les médias locaux ont repris l’argumentation publicitaire de la compagnie sans mentionner cette (grosse) restriction. Alors, si vous avez la chance d’être « éligible », merci de faire remonter votre « expérience utilisateur » au Blog.

Beaucoup de fonctionnalités, mais toutes ne sont pas disponibles.

Vivement le printemps !

Tous les « mobinautes » peuvent cependant télécharger l’appli sur GooglePlay ou l’AppStore. Même si on ne peut pas l’utiliser comme titre de transport, elle propose de nombreux modules, parfois intéressants : la disponibilité des places dans les parking-relais, le nombre de Vél’Hop disponibles dans les stations, les itinéraires personnalisables, etc. Les geeks souriront peut-être en voyant que la fonction « plans » déclenche le téléchargement de gros fichiers jpeg dans la mémoire du smartphone.

Des exemples de fonctions disponibles (appli CTS Android)

Mais la CTS nous donne une raison supplémentaire d’être impatients de revoir le printemps : le 31 mars, l’achat de billets sera possible, promis, avec tous les appareils et tous les opérateurs ; le titre de transport sera alors représenté par un QR Code qui ne nécessitera plus la technologie NFC. On saura aussi à quoi sert le mystérieux bouton « départ immédiat » présent dans l’appli sans explication, mais avec une mention « disponible à partir du 31 mars 2018 ».

 

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Le 23 novembre, la CTS a lancé sa nouvelle application « tout en un » pour smartphone, qui propose notamment l’achat de titres de transport dématérialisés : votre billet est dans votre smartphone, validé « sans contact » aux bornes du tram ou dans les bus. Nous aurions adoré essayer, mais ce n’est pas donné à tout le monde !

Publicité
Publicité

6 commentaires

  1. Je suis charlie
    29 novembre 2017

    Et ceux qui refusent ou résistent ou ont des difficultés à accéder, pour des raisons économiques, sociales ou culturelles, à la technophilie alarmante qui s’empare de nos vies, pourront-ils encore prendre tram et bus ? A quand la puce implantée sous la peau, dès la naissance, qui stockera toutes nos infos personnelles, règlera nos achats et tracera nos faits et gestes ?

    Aucune réflexion critique sur les risques et les dangers de ces technologies : surconsommation énergétique, surexploitation des ressources naturelles rares, déchets ultimes, flicage des citoyens, cybercriminalité,… et j’en passe.

    1. pas Charly du tout
      a répondu le 29 novembre 2017

      Très juste ! D’ailleurs, pour ces raisons-là (surconsommation énergétique, surexploitation des ressources naturelles rares, déchets ultimes, flicage des citoyens, cybercriminalité,… et j’en passe) il faudrait arrêter de consulter ce blog tous les jours ! (Blog par ailleurs inaccessible à certains Robertsauviens pour des raisons économiques, sociales ou culturelles.)

    2. Alain Kempf
      a répondu le 29 novembre 2017

      Selon nos informations, la CTS n’a pas prévu d’obliger ses clients à acquérir un équipement électronique. Mais le ticket « papier » actuel devrait disparaître à l’été 2018: http://www.rue89strasbourg.com/cts-tickets-sans-contact-125798

      Vous avez bien raison de déplorer le manque de « réflexion critique »; peut-être pourriez-vous contribuer à le pallier en publiant vos analyses, certainement fort pertinentes.

  2. marc ECKERT
    29 novembre 2017

    C’est quand même beaucoup plus simple d’utiliser un bon vieux ticket !!!
    Et c’est accessible à tout le monde…

  3. Eric
    29 novembre 2017

    Disparition du ticket papier ou ticket papier rechargeable comme à Lyon ou Reims, premier achat à 1,6 € à Reims puis recharge à 1,45 €. Moins de ticket à jeter.

  4. Rheinmuse
    16 décembre 2017

    Si la CTS supprime les tickets ou le paiement en espèces à la montée du bus (2,00 € pour un seul trajet !!!) j’arrêterai de prendre leur tram et bus. Moi non plus, je ne veux pas être « tracée » et servir les statistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *