Comme les Robertsauviens, l’ASSER ne digère pas le béton

Comme les Robertsauviens, l’ASSER ne digère pas le béton

Le dernier numéro de l’ASSER met en une les nombreux projets immobiliers sous le titre “Robertsau Bétonnée” et invite à une réunion publique le 27 juin à 20h00 à l’Escale.

Publicité

Le dernier numéro de l’ASSER met en une les nombreux projets immobiliers sous le titre “Robertsau Bétonnée” et invite à une réunion publique le 27 juin à 20h00 à l’Escale.

La réunion de l’ASSER sur le PLU en mars 2016

C’est sûr, le béton ce n’est pas digeste et surtout pour la Robertsau. Les habitants ont beau exprimer leurs avis, la collectivité n’en tient pas compte. (Roland Ries a-t-il besoin d’un Sonotone ?).  L’ASSER en fait depuis longtemps son cheval de bataille… mais a “oublié” de rejoindre ceux qui luttaient contre la bétonnisation et la destruction du foyer St Louis. Dénoncer c’est bien, agir c’est mieux. 

Mais ne boudons pas notre plaisir, si l’ASSER dénonce publiquement le bétonnage, c’est l’occasion de faire un focus sur le devenir de notre quartier qui est véritablement livré à l’appétit des promoteurs sans aucune vision globale. Construire des logements n’est pas scandaleux en soi, mais c’est l’absence de plan qui pose problème.

Pour le président de l’association, Luc Wehrung, la densification est à marche forcée : 

Il ne se passe pas un mois sans que l’on ne découvre de nouveaux projets de destruction, de construction et de transformation radicale de notre environnement. La Robertsau semble être devenue la variable d’ajustement des finances municipales, le quartier qui offre une réserve foncière que la Ville se dépêche de brader avant que la valeur de l’immobilier ne s’effrite sérieusement. D’ici la fin du second mandat de Monsieur RIES, le visage de ce que les anciens appelaient encore « le village de la Robertsau » aura bien changé pour devenir définitivement la « cité dortoir des Institutions ».

Il place clairement son propos dans la perspective des prochaines municipales : 

Peut-être pourrons-nous espérer qu’au cours du prochain mandat municipal, le nouveau Conseil Municipal s’engage à mettre en place des mesures visant à limiter la circulation des véhicules polluants à l’instar de ce qui commence à se pratiquer en Allemagne (…) et à développer de vrais axes de circulation réservés aux cyclistes (rue Boecklin, route de la Wantzenau, voire les rues permettant de relier la gare à la Robertsau comme l’avenue des Vosges, les boulevards Poincaré et Wilson).

Pour télécharger le numéro 92 de la gazette cliquez sur l’image : 

Pour télécharger la Gazette de la Robertsau, cliquez sur l’image.

On apprend également dans ce numéro le retrait au Tribunal Administratif de la procédure de l’ASSER contre la prolongation du tram E. Dommage, on aurait bien aimé qu’ils aillent jusqu’au bout pour que le TA valide ou non la pertinence des arguments de l’association… à moins qu’ils ne soient eux-mêmes pas très convaincus par leur procédure ? 

Sur le foyer Saint-Louis l’association, proche du conseiller départemental Yves Le Tallec, ménage la chèvre et le chou en rejetant la faute uniquement sur la ville. C’est oublier un peu vite la responsabilité de la paroisse qui avait bien pour projet de bétonner le jardin à côté de l’église et avait toutes les cartes en mains pour apaiser le dossier. L’ASSER a-t-elle le béton sélectif ? 

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Réunion publique le mercredi 27 juin 2018 à 20 heures à l’Escale 78 rue du docteur François 67000 Strasbourg. (entrée libre)

L’ASSER n’ayant ni site Internet, ni page Facebook vous pouvez les contacter par courriel : asser.robertsau@gmail.com.

Sur le Blog de la Robertsau : 

Publicité
Publicité