La Robertsau est-elle “à la rue” ou “tient-elle la route”  ?

La Robertsau est-elle “à la rue” ou “tient-elle la route” ?

L’intérêt, voire la passion que nous éprouvons pour notre quartier, nous a fait nous intéresser de plus près aux noms figurant sur les plaques des principales voies qui le constituent. Ainsi les origines baptismales de nos rues, allées, chemins, sentiers, quais , allées et places… n’auront (presque) plus de secret pour vous.

Publicité

Savez-vous ce qu’est l’odonymie parfois écrit hodonymie ?

Ce terme désigne l’étude des odonymes (hodonymes), noms propres mentionnant une voie de communication (rue, route, place, etc.). Il est formé de deux parties : un terme générique, indiquant le type de voie, et un terme spécifique, désignant la voie.

À Strasbourg, sur le site « Annuaire Mairie de la ville de Strasbourg » sont référencées 1423 rues, 127 places, 54 quais, 49 impasses, 38 chemins et 31 avenues de Strasbourg (Dernière mise à jour mardi 17 décembre 2019 à 14:28.)

“Vous retrouverez l’ensemble des noms des rues ci-dessous. La Mairie de Strasbourg est responsable de la voirie communale, elle est donc responsable de la confection et de l’entretien des chaussées et de la signalisation sur la commune (sécurité, déneigement,…).”

En théorie, “La Robertsau” fait partie de Strasbourg (67 000), l’ensemble de nos voiries devrait logiquement y figurer…
Mais paradoxalement elles n’y sont pas toutes… et ce ne sont pas les moindres qui ont été oubliées : Quid de la rue Boecklin, de la route de la Wantzenau qui sont pourtant nos artères principales…. ? A contrario nos “petits” chemins figurent dans le fichier “Chemin du Doernelbruck”, “Chemin du Beulenwoerth”, mais non chemin Goeb.

Par contre le site  “Street view”  est un peu plus précis et il suffit d’utiliser la fonction de recherche pour que la rue convoitée s’affiche sur une carte interactive, ainsi que sur une image satellite, vous aurez même une image en 3D. Le non moins célèbre  Google Map service de cartographie en ligne de Google, vous permettra une visite virtuelle par satellite, grâce à un petit avatar que vous pourrez promener dans le quartier à l’aide de votre souris ou votre clavier.

© Google map

Et les plaques bilingues ? Alsace oblige…

Depuis mars 1995, la Communauté Urbaine de Strasbourg a décidé d’apposer sur les plaques signalétiques, les noms de rue en alsacien. La discussion de la mise en place des plaques bilingues ayant fait l’objet de débats passionnés car beaucoup s’opposaient à voir rappeler l’occupation de la ville par les Allemands, alors que d’autres souhaitaient mettre en valeur la vocation européenne de Strasbourg.

Un compromis a enfin été trouvé par la consultation de personnes d’un certain âge ayant passé toute leur vie dans leur quartier, au centre-ville comme dans les faubourgs. L’orthographe a été vérifiée auprès du département de dialectologie alsacienne de l’université Louis-Pasteur de Strasbourg. Les plaques ont été remplacées sur la CUS au rythme d’une cinquantaine par année depuis. Certaines ont retrouvé leur nom initial, alors que la traduction française de l’époque était modifiée (“Spitzgass” pour la rue des Jardiniers par exemple). 

Les prochains baptêmes sur décision du Conseil Municipal du 25 Mars 2015

Origine des noms ou  “code” de la route

  • Certaines voies portent le nom de lieux, monuments, édifices qui y étaient présents lors de leur ouverture. Ces sites peuvent avoir disparu tandis que le nom est resté.
  • Certaines rues décrivent simplement une de leurs caractéristiques (Rue de l’Angle, Rue Médiane)
  • De nombreuses voies portent le nom d’un lieu vers lequel elles conduisent ; par exemple une ville. Celle-ci peut être située assez loin et ne pas avoir de lien direct avec la voie (Route de la Wantzenau, Rue de Betschdorf, d’Offendorf…)
  • Certaines voies portent le nom de personnalités diverses (il y en a pléthore à la Robertsau)
  • Des groupes de voies d’une même zone peuvent parfois être nommées suivant un thème particulier (Quartier des fleurs, des poissons, des châteaux de la Renaissance…)
  • Certaines voies sont nommées pour le type de commerce ou d’industrie qui s’y tiennent, ou s’y tenaient. Ainsi nous pouvons y trouver des métiers plus que typiques (Horticulteurs, Maraîchers, Jardiniers…), ou de fabriques (Papeterie)
  • Et enfin des dates (22 Novembre) ou des valeurs (République…), il semble que cette rubrique ne soit pas présente dans notre quartier.

En route…

Nous allons faire un petit tour des odonymes de la Robertsau. Plusieurs articles seront rédigés sur ce sujet vaste et intéressant. Par thème, par ordre alphabétique… La visite sera relativement complète et riche, mais non exhaustive. Alors, suivez nous dans notre voyage !

 

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus
Publicité
Publicité