Piste cyclable le long du tram : Cédez le passage aux voitures !

Piste cyclable le long du tram : Cédez le passage aux voitures !

De l’amour on n’a pas de preuves, mais uniquement des signes. Si la communication municipale annonce aimer le vélo sur le terrain c’est toujours l’amour vache. La preuve sur la piste cyclable le long du tram, on voudrait punir les cyclistes qu’on ne s’y prendrait pas autrement. 

Publicité

Alors que l’Eurométropole et la ville de Strasbourg avaient l’occasion de poser un (petit) maillon de leur plan vélo toujours annoncé à la veille des campagnes électorales et ses fameuses vélo-routes, l’ADN pompidolien de la technostructure de la place de l’Étoile a encore fait son œuvre.

5 cédez le passage – 4 conflits piétons-cyclistes… Un chef d’œuvre de complexité ! Merci !

Pour communiquer sur les kilomètres de pistes cyclables en ne gênant surtout pas les voitures, l’Eurométropole a la méthode. Sur moins de deux kilomètres, pas moins de 9 obstacles pour que le cycliste n’oublie pas qui est le maître de la rue : la bagnole. 

Alors qu’il n’y avait AUCUN obstacle. Que les ingénieurs de l’Eurométropole ont eu tout le loisir de faire comme ils l’entendaient dans une travée où il n’y avait aucune contrainte, nous pouvons vérifier sur le terrain que le vélo est toujours considéré comme loisir et non comme une alternative de transport quotidienne. Un vélo peut rouler entre 10 et 15 km/h, on peut effectivement envisager de l’utiliser comme moyen de transport quotidien, d’où l’importance d’avoir des pistes en site propre et sans obstacle. 

1 / Cédez le passage

On aurait pu croire que pour des raisons de sécurité, les voitures auraient enfin cédé le passage aux vélos, piétons et transports en commun… Non c’est aux cyclistes de céder le passage… et à 5 reprises. 

2 / Organiser le conflit piéton-cycliste

La piste cyclable va croiser à 4 reprises les piétons, comme ici au croisement de la sortie de l’école de la Robertsau (dite Adler) et de la sortie du parc de la Petite Orangerie…

Les cyclistes ont même eu la surprise de découvrir il y a quelques jours la pose de barrières… on croit rêver ! 

Photo MH

De nuit, l’aménagement est particulièrement dangereux… et l’image tellement symbolique de l’attitude de l’Eurométropole pour le vélo ! 

On va retrouver le même type de torture à cyclistes près de la rue du Docteur Freyss… Mal signalé, de nuit, c’est un véritable piège. 

Vous allez nous dire que c’est nécessaire pour ralentir les cyclistes qui roulent comme des fous… sur une piste cyclable. Mais imaginez que l’on applique le même principe aux voitures qui roulent trop vite (si si il y en a, on vous l’assure). Ce qui nous donnerait par exemple pour la rue Boecklin quelque chose comme cela. Ridicule ? on ne vous le fait pas dire…

Enfin dernière humiliation, la piste qui disparait. Alors que les premiers travaux de peinture ont été faits, il y avait bien un signalement de piste au croisement de la rue de la Renaissance…

…et quelques mois plus tard, les logos de vélos ont été recouverts, ce qui oblige les cyclistes (selon le code de la route) à mettre pied à terre et à traverser à pied vélo à la main. 

 

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus
Publicité
Publicité