Comment faire pour que personne ne participe à une enquête publique ? L’Eurométropole a la méthode !

Comment faire pour que personne ne participe à une enquête publique ? L’Eurométropole a la méthode !

Vous ne voulez pas que le public vienne vous embêter avec ses questions perfides mais vous devez légalement faire une enquête publique ? Suivez la méthode de L’Eurométropole  pour que personne ne vienne vous déranger dans votre ronron quotidien et vos petites affaires. 

Publicité

Nous vous signalions dans notre papier du 15 février 2017 (voir C’est les vacances scolaires… voici donc le temps d’une enquête publique à la Robertsau ) l’ouverture d’une enquête publique (extrait) : 

“Par arrêtés de Monsieur le Président de l’Eurométropole en date du 19 janvier 2017 a été ordonnée l’ouverture d’enquêtes publiques (..) préalables aux projets de (..) : 

  • modification de l’alignement de la rue Closener sise à Strasbourg-Robertsau.”

Nous nous étonnions déjà du fait de réaliser une enquête publique juste pendant les vacances scolaires, et nous ne donnions pas cher de la participation… Finalement c’est encore pire. 

Tout est fait pour rendre l’accès à l’information difficile

Une enquête publique éveille toujours notre curiosité. Nous avons donc cherché à en savoir plus. Nous ne savions pas que c’était le parcours du combattant. 

On passe un coup de fil au contact mentionné dans l’avis d’enquête publique pour en savoir plus, la personne nous répond très poliment qu’il faut impérativement se déplacer au centre administratif pour voir le dossier complet, et qu’il n’y a pas de copie numérique pour l’envoyer par mail. 

On résume la méthode de vainqueur de l’Eurométropole : 

  • Pas d’affichage rue Closener, pourtant les premiers concernés
  • Pas de dossier en mairie de quartier
  • Pas de dossier numérique (on est au 21 ° siècle ou pas ? )
  • Déplacement impératif au centre administratif (penser à vous munir d’un smartphone pour avoir une copie)
  • Enquête pendant les vacances scolaires

Une enquête publique… cachée

Mis à part les avis sur les sites et journaux spécialisés, l’Eurométropole fait donc tout pour ne pas faciliter l’accès à cette enquête. Pourtant il n’y a (a priori) pas de quoi fouetter un chat. 

La rue Closener est une impasse avec un retournement. Une partie du trottoir appartient à une copropriété voisine, et la collectivité envisage depuis 1990 de la réintégrer dans l’espace public (ci-dessous en rouge parcelle CY 442).

On se pose quand même la question de savoir pourquoi il a fallu attendre 27 ans pour que ce projet soit effectif. Y a-t-il d’autres choses à venir… ? 

Zéro participation au 21 février ? 

Nous sommes passé à l’Eurométropole le mardi 21 février vers 10h00. Et vous savez quoi ? Il n’y avait aucune remarque… étonnant non ? 

L’avis est signé de l’élu Jean-Louis Hoerlé, nous allons l’interpeller sur cette manière. En attendant, il s’agit d’un exemple manifeste d’entre-soi de l’administration.

Comment voulez-vous que les citoyens participent à la vie publique avec de tels comportements ?  Nous aurions tellement aimé, même s’il s’agit a priori d’un problème très local, que cette consultation soit un succès, signe d’une démocratie qui fonctionne. 

Enregistrer

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité