La Piste des Forts

La Piste des Forts

On ne va pas s’étendre sur le magnifique monument qui orne maintenant l’entrée nord de la Robertsau (au croisement du quai Jacoutot  / Chemin Goeb), chacun jugera de sa pertinence artistique (il reste une place au Mams ? ). De grand travaux y ont été réalisés et les changements sont, finalement, mineurs (une voie pour…

Publicité

On ne va pas s’étendre sur le magnifique monument qui orne maintenant l’entrée nord de la Robertsau (au croisement du quai Jacoutot  / Chemin Goeb), chacun jugera de sa pertinence artistique (il reste une place au Mams ? ).

De grand travaux y ont été réalisés et les changements sont, finalement, mineurs (une voie pour Bus sur quelques dizaines de mètres) et surtout une signalisation au sol qui complique les choses (la voie de gauche devrait être réservée pour les véhicules allant à gauche).

Mais c’est l’occasion de rappeler que la Robertsau est traversée par la Piste des Forts (d’où ce sublime monument).

“La Piste des Forts est un itinéraire cyclable franco-allemand qui associe patrimoine et nature aux portes de Strasbourg. Elle propose un parcours de 85 km de part et d’autre du Rhin et vous emmène des coteaux de Hausbergen à la campagne de l’Ortenau, des forêts rhénanes d’Illkirch-Graffenstaden à celle de la Wantzenau, à la découverte des 19 ouvrages de la «Ceinture des Forts».”

“Depuis son origine, le statut de place forte de Strasbourg est inscrit dans ses murs et ses fortifications. Destinées à remplacer les fortifications de Specklin et de Vauban jugées obsolètes, deux lignes défensives sont construites après 1870 : une enceinte urbaine longue de 11 km et une ceinture de forts avancés constituée de 19 forts (16 en France, 3 en Allemagne). Ces ouvrages, construits à l’époque de l’annexion de l’Alsace- Lorraine par l’empire wilhelminien, portent les noms de person- nalités politiques et militaires allemandes. Après 1918, ils sont rebaptisés du nom de généraux et maréchaux français. Les différents forts, ouvrages, abris et casemates sont camouflés par un couvert d’arbres : robiniers, marronniers ou noyers. Avec le temps, la végétation a recouvert la plupart de ces édifices et seuls quatre ouvrages sont aujourd’hui ouverts au public: les forts Rapp (Moltke à l’époque allemande), Frère (Baden), Kléber (Bismarck) et l’ouvrage Ducrot (Podbielski). Leur exploration mêle histoire et loisir dans une découverte aussi joyeuse que passionnante. …Beaucoup de nature ! Emprunter la Piste des Forts c’est aussi se régaler de la diver- sité des paysages, passer de la fraîcheur d’une forêt, à l’ombre d’une terrasse de café, des maisons à colombages aux maisons éclusières, jouer à saute frontière par delà le Rhin ou encore pique-niquer dans l’enceinte d’un fort. La Piste des Forts est également accessible depuis le centre ville ou par les pistes cyclables lon- geant les canaux de la Marne au Rhin, de la Bruche et du Rhône au Rhin. Sans difficulté majeure la Piste Des Forts est à découvrir à votre rythme, par petit bout ou grandes étapes, en famille ou entre amis…”

(développé en partenariat avec le Conseil général du Bas-Rhin – www.cg67.fr – Ville de Kehl – www.kehl.de – Office du tourisme de Strasbourg – www.otstrasbourg.fr – Agence de développement touristique du Bas-Rhin –www.tourisme67.com).


Piste des forts - L'itinéraire cyclable... par VilledeStrasbourg

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité