Les habitants de la rue du Parc se mobilisent contre la construction d'un ensemble immobilier

Les habitants de la rue du Parc se mobilisent contre la construction d'un ensemble immobilier

Décidément les dossiers d’urbanisme sont toujours chauds à la Robertsau. Les habitants de la rue du Parc manifestent actuellement leur opposition à un projet du promoteur immobilier GREENSTONE au numéro 12 de la rue du Parc. Pour Stéphane Meyer , habitant de la rue du Parc : “c’est une rue de maisons du début du…

Publicité

Décidément les dossiers d’urbanisme sont toujours chauds à la Robertsau. Les habitants de la rue du Parc manifestent actuellement leur opposition à un projet du promoteur immobilier GREENSTONE au numéro 12 de la rue du Parc.

rueduparc 1

Pour Stéphane Meyer , habitant de la rue du Parc :

“c’est une rue de maisons du début du XXème siècle d’une très grande cohérence puisque toutes les maisons ont une architecture similaire, un jardin, et qu’au surplus toutes les maisons coté pair, et plusieurs coté impair sont du même architecte à savoir Gustave Oberthur *, célèbre par ses réalisations à Strasbourg. Malheureusement cette cohérence risque d’être totalement détruite par un projet immobilier qui consiste à rajouter un bâtiment sans aucun rapport avec l’existant. “

Les habitants ont d’ailleurs toujours essayé, par un système de cooptation, d’éloigner les projets immobiliers et de privilégier les personnes qui souhaitaient conserver les maisons telles quelles.

En 2012, après de décès de la propriétaire du n°12, ils sentent que leurs petits arrangements ne fonctionneront pas cette fois-ci. En effet, les héritiers vendent une partie du terrain à un promoteur immobilier.

Les propriétaires, qui ont été contactés par de nombreuses personnes et sociétés, ont choisi notre projet, notamment parce que nous étions les seuls à préserver la maison, déclare Philippe Godin, gérant de Greenstone.

rueduparc 10

Une rencontre est organisée le 14 mai 2012 avec l’association des habitants de la rue du Parc (qui a été créée pour lutter contre la construction de l’école de la Robertsau en 1970) et Alain Jund, l’adjoint à l’urbanisme, ainsi que l’adjointe de quartier.

Pour Stéphane Meyer :

Les responsables municipaux présents à la réunion ont indiqué aux 3 propriétaires présents que ce caractère remarquable s’opposerait à la délivrance d’un permis de construire et justifiait une mesure de protection qui serait insérée dans les nouveaux documents d’urbanisme.

Couac municipal ?

Pour les habitants, l’affaire est entendue, ce projet de se fera pas, ils en ont eu l’assurance. D’autant que Nicole Dreyer, adjointe de quartier de la Robertsau, confirme quelques jours plus tard par courriel :

Nous avons décidé avec le maire, que cet ensemble présente effectivement un réel intérêt architectural et paysager et qu’il mérite d’être protégé à ce titre.

Cet intérêt a d’ailleurs été mis en évidence par les études préalables menées dans le cadre de l’élaboration du futur PLU communautaire et une trame devrait être inscrite dans ce futur document pour assurer la protection de cet ensemble et préserver son caractère particulier et homogène.

Quelle n’est pas leur surprise de voir début juin 2013, un panneau avec un permis de construire.

Mais Alain Jund a un autre point de vue :

J’ai toujours été très attentif à respecter la dimension patrimoniale, mais il n’est pas question de figer la ville et d’empêcher toute évolution. A partir du moment où la maison est conservée au n° 12, et que le nouveau bâtiment vient s’y accoler, il n’y aucune raison de ne pas accorder le permis de construire.

Philippe Godin affirme que ce projet (730 m2, 2 étages avec combles) n’est pas plus haut que l’actuelle maison.

Nous avons travaillé avec la police du bâtiment. On ne peut pas s’opposer à la construction d’un immeuble sur ce terrain privé et le projet respecte l’ensemble des règles d’urbanismes. L’argument patrimonial ne tient pas, car si on se place dans la rue, et que l’on regarde autour de soit, il y a des éléments architecturaux totalement hétéroclites.

rueduparc 5

Les habitants, qui pensent avoir été menés en bateau, y perdent leur latin. Dès lors, ils se mobilisent et envoient au maire de Strasbourg des recours gracieux :

il y a unanimité contre ce projet, déclare Stéphane Meyer, puisqu’il y a un recours gracieux pour chaque maison d’habitation de la rue et en plus des recours des propriétaires concernés de la rue Adler.

Les habitants vont profiter de la rentrée pour continuer leur mobilisation particulièrement vis à vis des parents de l’école de la Robertsau avec des pétitions.

Les premières esquisses du projet de Greenstone : Jardin secret 3. Document Greenstone.

*Gustave Oberthus : On lui doit, notamment le lycée de Pontonniers, l’église et le presbytère St Sauveur à Cronenbourg, le 4 de la rue de la Haute Montée, la capitainerie du Port du Rhin, le siège de Gaz de Strasbourg, l’hotel de la maison rouge, le siège de la CTS, de nombreuses maisons particulières à la Robertsau et au Wacken.

Aller plus loin :

rueduparc 13

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité