Port aux pétroles : inquiétudes supplémentaires à la Robertsau

Port aux pétroles : inquiétudes supplémentaires à la Robertsau

L’incendie probablement d’origine criminelle du site Sévéso de l’étang de Berre près de Marseille n’est pas passé inaperçu auprès des Associations et des Robertsauviens, car à Strasbourg, le port aux pétroles est très proche des habitations. Le port aux pétroles se rappelle aux bons souvenirs des Robertsauviens et des responsables de la CUS. Et pas de la…

Publicité

L’incendie probablement d’origine criminelle du site Sévéso de l’étang de Berre près de Marseille n’est pas passé inaperçu auprès des Associations et des Robertsauviens, car à Strasbourg, le port aux pétroles est très proche des habitations.

FRANCE-FIRE-CHEMICALS-PETROL
L’incendie au port aux pétroles de l’étang de Berre / Photo AFP

Le port aux pétroles se rappelle aux bons souvenirs des Robertsauviens et des responsables de la CUS. Et pas de la meilleure manière. Après l’incident de Berre, la sécurité des sites Seveso pose question. À la Robertsau, non seulement le site est très proche des habitations, mais comme si sa dangerosité ne suffisait pas, il y a visiblement une surveillance qui est à revoir, même si le préfet se montre rassurant. Comme le montre ce reportage de TF1 diffusé au 20h00 du 17 juillet 2015 :

En tout cas, les réactions se font entendre, comme celle de Thierry Roos, conseiller municipal de Strasbourg, qui a écrit une lettre au préfet de Strasbourg pour lui demander de renforcer la sécurité.

thierryroos
Thierry Roos – Conseiller municipal de Strasbourg

“Monsieur le Préfet de Région,

L’actualité de cette semaine vient nous rappeler le caractère sensible de certains sites abritant des activités de stockage et de transformation de produits pétrochimiques. Les explosions provoquées à Berre l’Etang en embrasant volontairement deux cuves d’hydrocarbures et de produits inflammables mettent à nouveau en lumière les dangers de ce type d’installations à proximité d’habitations.

A Strasbourg, c’est tout le quartier de la Robertsau qui est directement concerné par la proximité du port au pétrole.

Suite à cet acte criminel, le Ministre de l’Intérieur vous a sollicité afin de renforcer la vigilance autour des sites industriels sensibles, notamment en vous demandant d’entrer directement en contact avec les responsables locaux afin de vérifier le bon fonctionnement des dispositifs de sécurité. Au nom des Robertsauviens, je ne peux que me féliciter de cette mesure qui vise à renforcer la prévention d’actes malveillants dommageables aux activités industrielles et à l’ensemble des résidents de ce quartier.

Il est en effet urgent de renforcer la sécurité des accès et des alentours du port au pétrole. J’ai personnellement constaté et photographié plusieurs défaillances au premier rang desquelles se situent les nombreuses brèches béantes dans le grillage censé empêcher toute intrusion, ainsi que l’absence de caméras de vidéosurveillance permettant d’observer les abords du site.

Je m’adresse à vous afin de vous alerter sur cette situation et vous faire part de mon inquiétude concernant la sécurité de 27 000 Robertsauviens. Je sollicite par la même votre intervention auprès des responsables du port au pétrole afin que les accès et le périmètre de ce site sensible soient sécurisés selon des normes à la hauteur des risques existants.

En vous remerciant de votre concours, veuillez agréer, Monsieur le Préfet de Région, l’expression de mes sentiments distingués.

Thierry Roos , Conseiller municipal de la Ville de Strasbourg”

Pour l’Asser (Association de Sauvegarde de l’Environnement de la Robertsau), cet incident doit donner le coup d’envoi d’une réflexion sérieuse pour enfin déménager le port aux pétroles loin de la ville.

“Quid de la sécurité renforcée dans le site le plus dangereux de Strasbourg , le Port aux Pétroles ???

Luc Wehrung
Luc Wehrung, président de l’ASSER

Une nouvelle fois l’actualité nous fait prendre conscience que nous avons jusqu’à ce jour eu beaucoup de chance de n’avoir à regretter aucun incident majeur sur les sites classés SEVESO du Port aux Pétroles de Strasbourg.

Il y a 2 semaines on a évité un drame sur un site de production d’AIR liquide dans la région de Grenoble puis dimanche des incendies ont été provoqués par des explosions sur 2 réservoirs situés dans le site SEVESO  à Berre-l’Etang ….et par le passé d’autres accidents dans les zones Seveso ont fait la une des journaux : Couterne dans l’Orne en novembre 2014, en Dordogne en juin 2015, et surtout le terrible incident d’AZF à Toulouse en 2001.

Dus à la malveillance, à la négligence ou à toute autre raison, ces accidents prouvent s’il le fallait encore que le site du Port aux Pétroles avec ses 7 entreprises classées SEVESO seuil haut n’a plus  sa place dans l’agglomération strasbourgeoise à 100m des premières habitations.

Le danger potentiel est réel, et ce n’est pas  le plan de protection des risques technologiques (PPRT) qui se met lentement en place qui garantira la sécurité des Strasbourgeois en cas d’acte malveillant sur les cuves de stockage de produits pétroliers ou de produits gazeux.

Il nous protégerait de quoi, en cas de sinistre ? Qui peut prévoir l’importance des dégâts ? Qui se porterait garant en cas de sinistre ? Le jour où tout éclatera, ce plan aura l’air bien ridicule, et l’on regrettera peut-être le temps perdu pas les élus de n’avoir su prendre le taureau par les cornes pour engager une vraie réflexion destinée à déménager ces entreprises classées dans d’autres sites plus isolés et garantir la sécurité des strasbourgeois. Il est certainement plus aisé de se préoccuper de dossiers de constructions et d’aménagements urbains que de celui de la disparition d’un site dangereux.

Une bombe aux portes de la ville….Bien que nous ne connaissions pas le détail de l’ensemble des produits inflammables et dangereux stockés sur le site, il n’est pas nécessaire d’être expert pour affirmer que les incidents de Grenoble et de Berre l’Etang auraient des conséquences dramatiques s’ils étaient reproduits dans le Port aux Pétroles.

Il suffit de se déplacer à proximité de la rue de Rouen, (qui est une impasse malgré son nom) en pleine zone de danger, à pied, à vélo ou en voiture, pour se rendre compte que les simples grillages (dont certains sont en mauvais état voire percés) et l’absence flagrante de surveillance humaine n’offrent que très peu de protection contre d’éventuels actes de malveillance. La note du Ministre de l’Intérieur appelant à la vigilance des installations SEVESO ne suffira pas à nous rassurer et n’éliminera nullement le risque latent d’explosion et de risque de réactions en chaines sur l’ensemble du site qu’ils soient accidentels ou malveillants.

Le maintien en lieu et place du Port aux pétroles devient incompréhensible, et la sauvegarde de moins d’une centaine d’emploi ne peut être une justification de la persistance de ce danger aux portes de la ville de Strasbourg. Comme nous l’avons déjà demandé, il faut envisager le déplacement des installations dangereuses dans un site plus adapté et éloigné des habitations le long du Rhin. De plus, ce serait une chance pour notre ville, comme ont su le faire nombre d’autres villes en France et de par le monde, de permettre une requalification d’un espace vers les bords du Rhin générateur d’activités créatrices de bien plus d’emplois que ceux qui seraient déplacés de quelques kilomètres

Nous , l’ASSER, ne renoncerons pas à notre conviction d’une nécessité absolue du déplacement de cette zone anxiogène et nous demandons aux autorités publiques d’apporter rapidement aux strasbourgeois des garanties concrètes quant à la sécurité des habitants, un discours rassurant ne saurait suffire à protéger les strasbourgeois.

Luc Wehrung, président de Asser”

ensavoirplus

Tous les articles sur le PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) sur le Blog de la Robertsau

[mappress mapid=”259″]

ensavoirplusfin

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité