PPRT : le tribunal administratif ne suit pas le rapporteur de la république, et rejette le recours de l’ADIR

PPRT : le tribunal administratif ne suit pas le rapporteur de la république, et rejette le recours de l’ADIR

Deuxième coup de tonnerre, l’Association de Défense des Intérêts de la Robertsau (ADIR) n’a pas réussi à obtenir au tribunal administratif de Strasbourg, après 2 ans de procédure, l’annulation du Plan de Prévention des Risques Technologiques du Port aux Pétroles.

Publicité

Deuxième coup de tonnerre, l’Association de Défense des Intérêts de la Robertsau (ADIR) n’a pas réussi à obtenir au tribunal administratif de Strasbourg, après 2 ans de procédure, l’annulation du Plan de Prévention des Risques Technologiques du Port aux Pétroles.

pprt_170514 (1)

Le tribunal administratif de Strasbourg vient de rendre son jugement dans le recours de l’ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau), et il ne va pas dans le sens du rapporteur de la république qui avait demandé le 23 mars :

Je demande l’annulation du PPRT tant qu’il exclut le risque de rupture guillotine du bras de chargement pour erreur d’appréciation.

L’état et la DREAL n’avaient, semble-t-il, pas réussi à convaincre le rapporteur de la justesse de leur calcul des risques liés à la présence au Port aux pétroles d’entreprises classifiées Seveso. Et surtout, l’ADIR a réussi à démontrer qu’un moins un risque n’avait pas été pris en compte.

Mais ce matin, fait extrêmement rare, le tribunal n’a donc suivi les conclusions du rapporteur et a décidé de rejeter le recours de l’ADIR, ce qui valide de fait le PPRT du Port aux pétroles de Strasbourg.

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité