Claude Kamper : l’heure de la retraite

Claude Kamper : l’heure de la retraite

Une boutique “historique” de la Robertsau va bientôt baisser son rideau. L’horlogerie-bijouterie Kamper fermera à la fin du mois de décembre.

Publicité

Depuis 1954 la famille Kamper a ouvert une horlogerie – bijouterie rue Boecklin. Dans un premier temps au niveau de l’actuelle station-service (qui était aussi l’ancienne Coop), et puis en 1976 au 81 de la rue Boecklin.

Leur fils Claude, passionné d’automobile hésite un temps à reprendre l’affaire. Mais, il apprendra sur le tas avec son père et ira compléter sa formation dans une école en Suisse. 

C’est en 1983 qu’il reprend l’affaire. Claude Kamper propose des bijoux or et fantaisie, mais c’est un passionné de l’horlogerie, diplômé d’une célèbre École d’Horlogerie suisse, il est qualifié pour nettoyer, réparer, réviser et régler montres, horloges ou pendules.


Coucous, montre ou comtoise rien n’échappe à sa curiosité et à son ardeur de les remettre en état, de les « rhabiller », comme l’on dit dans le jargon des horlogers.

Depuis plusieurs années Claude Kamper cherchait un repreneur. Malheureusement, il n’en a pas trouvé. Et comme l’heure de la retraite va bientôt sonner, il a accepté la proposition d’un audioprothésiste qui va bientôt s’installer à sa place. 

Il propose jusqu’à la fin du mois des tarifs “spéciale retraite”… l’occasion de faire de bonnes affaires et de lui souhaiter une belle retraite. On le sait, il a une passion pour l’automobile, nous ne sommes pas inquiets pour son emploi du temps. 

 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus
Bijouterie Horlogerie Claude Kamper

81 Rue Boecklin, 67000 Strasbourg
03 88 31 03 39
Publicité
Publicité