Foyer Saint-Louis : pas détruit, mais…

Foyer Saint-Louis : pas détruit, mais…

Moment bien sympathique, ce samedi matin (9 septembre) : devant le foyer Saint-Louis, les soutiens du collectif Un cœur pour la Robertsau se sont retrouvés pour partager un moment de convivialité et aussi pour faire le point.

“Apérob”: les Robertsauviens heureux de l’évolution de l’affaire… pour l’instant ! (Photo Ph. Léonelli)

Suite au retrait du promoteur Icade et à l’annonce du Maire d’une nouvelle concertation, dans la torpeur du mois d’août, il était bon de marquer le coup pour que le sauvetage du foyer s’ancre bien dans les esprits : oui, le foyer ne sera pas détruit. La mobilisation du Collectif, de ses soutiens et de ses donateurs n’aura donc pas été vaine. Une banderole était là pour le scander : “Sauvé !”.

“On aurait dû ajouter des points de suspension.”

Mais chacun était conscient qu’à cette banderole, il aurait fallu rajouter des points de suspension, car rien n’est dit du reste : ni de ce que sera vraiment le foyer, ni de ce que deviendront ses cours, ni de ce qu’il adviendra du jardin paroissial à côté de l’église. Bref, le lieu est sauvé, mais la problématique du cœur du quartier, dans cet axe Boecklin historique et vital, reste entière, l’un et l’autre étant étroitement imbriqués. Ce sera tout l’enjeu de la concertation annoncée par le Maire “pour la rentrée” qui, déjà, se fait attendre.

Les membres du collectif soulagés, mais vigilants.

“Chat échaudé craint l’eau froide”, dira Jacques Gratecos, président de l’ADIR, qui porte les recours juridiques contre les actuels projets (dont, au demeurant, on ne sait toujours pas s’ils sont retirés, le maire restant sourd à la demande du Collectif). “Une concertation a déjà eu lieu dans ce dossier, explique-t-il, mais elle n’avait pour but que de faire passer les projets concoctés par la Ville, la paroisse et Icade. On comprendra donc pourquoi nous nous méfions de la concertation à venir. Nous serions très heureux de ne pas sentir d’anguille sous roche, mais la méfiance est à l’ordre du jour.”

Méfiance qui conduit le président de l’ADIR à annoncer que son association allait prendre le taureau par les cornes et organiser elle-même, de son côté, la réflexion des Robertsauviens sur le cœur de la Robertsau. “Nous sommes persuadés que nos concitoyens ont des idées sur ce que devrait devenir le cœur historique de leur quartier. L’ADIR va faire en sorte que ces idées s’expriment et soient entendues”.

Première étape de cette démarche : le 12 octobre, une réunion publique aura lieu sur ce thème.

Témoin de la manière confuse dont le dossier a été géré: le permis de construire est toujours en place…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

2 commentaires

  1. decker-wurtz g
    25 avril 2018

    une belle place , pour un marché couvert avec en sous terrain un parking !!!
    ou carrément un parking avec 2 étage !!! ce ne serait pas un luxe à la robertsau !!!

    1. Je suis Charlie
      a répondu le 26 avril 2018

      Je pense que les gens du collectif Un cœur pour la Robertsau qui se sont battus pour éviter la bétonisation de ces espaces ne l’ont pas fait pour y voir construire un parking aspirateur à bagnoles…! C’est dingue, ça : à la Robertsau, les gens sont contre le béton, mais pas quand c’est pour y ranger leurs caisses. Pourquoi, chaque fois qu’il y a un peu de place, on veut y mettre des bagnoles ? C’est juste hallucinant de connerie.

      Est-ce qu’on pourrait pas simplement se dire que ces espaces autour du foyer seraient des espaces de détente, un peu en retrait des rues, où les gens de tous âges pourraient venir se la couler douce, papoter, siroter un verre, voir des petits spectacles, écouter un peu de musique…, à l’abri des bagnoles ?

      Le marché, quant à lui, est bien où il est. Il n’y a ni les producteurs, ni les clients pour faire tourner un marché couvert à la Robertsau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.