La paroisse St Louis joue-t-elle au casino avec l’argent des Strasbourgeois ?

La paroisse St Louis joue-t-elle au casino avec l’argent des Strasbourgeois ?

Malgré les recours, la paroisse St Louis semble dépenser l’argent qu’elle n’aura peut-être pas. Un permis de construction d’une maison locale a été déposé rue Charles de Foucauld. Un permis de construire vient d’être affiché au 23 rue Charles de Foucauld pour la construction du complément de la maison paroissiale. Elle abritera, mais pas que,…

Publicité

Malgré les recours, la paroisse St Louis semble dépenser l’argent qu’elle n’aura peut-être pas. Un permis de construction d’une maison locale a été déposé rue Charles de Foucauld.

Un permis de construire vient d’être affiché au 23 rue Charles de Foucauld pour la construction du complément de la maison paroissiale. Elle abritera, mais pas que, entre autre les scouts qui viennent d’être expulsés du foyer St Louis. 

Un permis qui pose question.

D’après nos informations, le compromis de vente entre la paroisse St Louis a bien été signé. Mais celui-ci doit, au minimum, contenir des clauses de restrictions. Il est généralement convenu que la vente est valide lorsque tous les recours juridiques sont purgés.

Or, il y a actuellement un recours de l’ADIR au Tribunal Administratif contre l’arrêté du préfet autorisant la vente du foyer St Louis, un autre, toujours de l’ADIR, contre le permis de construire et de démolir, un recours de l’association Patrimoine et modernité contre l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France à la destruction du foyer… et même des recours d’habitants. Comme se fait-il que la paroisse engage des frais alors qu’elle n’est même pas sûre que la vente du foyer St Louis soit finalisée ? 

La paroisse St Louis joue-t-elle au casino avec l’argent des Strasbourgeois ?

On a bien compris que le curé de la Robertsau se fiche complétement de l’avis des Robertsauviens et qu’il ne prêche au sens propre que pour sa paroisse (pourtant financée en partie par l’argent public).

Mais que se passerait-il si l’un des recours aboutissait ? La vente serait annulée, ou le promoteur Icade ne pourrait pas faire son projet. Donc pas de financement pour la paroisse.

En se lançant tête baissée alors qu’elle n’est pas sûre de toucher son pactole, la paroisse St Louis joue en fait avec l’argent des Strasbourgeois. Car si pour une raison ou une autre, elle se trouvait dans l’impossibilité d’honorer ses engagements financiers, c’est bien sûr la paroisse qui serait insolvable, mais surtout c’est la ville, donc l’ensemble des Strasbourgeois, qui devrait la suppléer.

C’est d’ailleurs le sens du passage du projet en conseil municipal. En donnant à une courte tête un avis positif, la ville s’est portée caution du projet. 

En accordant ce permis, tout en sachant que le projet n’est pas libre de tous les recours juridiques, la ville met également de l’huile sur le feu, confirmant encore une fois son sens du dialogue et la mascarade de la démocratie locale. 

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité