Rue de l’Afrique : imbroglio autour d’une pétition

Rue de l’Afrique : imbroglio autour d’une pétition

Mais qui a lancé une pétition contre les constructions rue de l’Afrique en se faisant passer pour l’ADIR ? L’association vient de publier un communiqué.

Publicité

La Robertsau n’ayant plus de terrains disponibles, les promoteurs essayent de trouver des propriétés avec maison individuelle et une surface de jardin importante pour y construire des logements. C’est par exemple le cas du chemin de Gollenfeld où Boulé Construction envisage de construire 19 logements au bout d’une impasse 19.

Un projet est en cours de développement également rue de l’Afrique par Stradim qui vient de voir un nouvel affichage de son permis. Le promoteur doit y construire 19 logements sur 1 300 m2 et démolir la maison existante.

Un dossier initialement déposé en 2019 et accepté par l’ancienne municipalité pour 28 logements !?!?! Visiblement la nouvelle équipe a mis la pression puisqu’un nouveau permis est affiché depuis mars pour 19 logements. 

Une réduction qui ne semble pas satisfaire des personnes qui ont distribué une pétition dans les boites aux lettres. Le problème, c’est que cette pétition laisse penser que l’ADIR en est à l’initiative et que le créateur n’indique en aucune manière ses coordonnées. 

Alors, bien évidemment, l’initiative de pétition est libre, mais c’est assez gonflé de faire un appel anonyme et d’y inclure une association sans lui demander son avis. 

L’ADIR dans un communiqué de son président vient d’ailleurs de réagir : 

Madame, monsieur,

Vous avez été destinataires d’une pétition concernant la construction d’un immeuble rue de l’Afrique. Beaucoup d’entre vous ont réagi en remplissant le tract et en envoyant à l’ADIR leurs cordonnées, soit par mail, soit par courrier postal. En effet, sur le verso de la feuille, d’une part l’ADIR est sommée d’intervenir en ces termes : « Nous demandons à l’ADIR d’agir rapidement… », d’autre part aussi bien l’adresse mail que l’adresse postale de notre association sont utilisées pour que nous réceptionnions les différents courriers et que nous portions l’affaire devant le tribunal administratif.

Ce courrier a pour objet d’apporter quelques précisions indispensables :

  • Une personne bien, ou peut-être mal intentionnée, dont nous ignorons l’identité s’est crue autorisée à lancer cette pétition sans en avertir l’ADIR. En effet c’est par vos premières réponses que nous avons appris que nous en étions les destinataires.
  • Même si l’ADIR partage cette opposition à la destruction d’une villa pour la remplacer par un immeuble, il est inadmissible qu’un tract ne comportant pas le nom de celui qui l’a rédigé soit glissé dans les boites aux lettres des voisins du projet et qu’il entretienne l’idée que ce même tract émane de l’ADIR.
  • Les riverains du projet que nous avons contactés nous ont affirmé qu’aucun collectif de riverains mécontents n’avait été créé et qu’ils ignoraient tout de l’auteur de ce manifeste.        

Rappelons toutefois que, si l’ADIR est là pour vous aider, il n’est en revanche pas question que l’une ou l’autre personne agisse en notre nom et exerce une quelconque pression sur la conduite de nos actions. Il existe une pratique associative, il est regrettable que certains semblent l’ignorer ou préfèrent la bafouer.
L’ADIR, lorsqu’elle est sollicitée, reçoit toujours les personnes désirant être conseillées sur la conduite à tenir face à certains abus des promoteurs en particulier. Mais sachez que, quel que soit le problème concernant la Robertsau que vous aurez à évoquer, l’ADIR restera toujours à votre écoute.

Bien cordialement,

Si vous connaissez la ou les personnes à l’origine de cette pétition fantôme, on veut bien des infos….

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le site de l’ADIR :

Sur le Blog de la Robertsau : 

 

Publicité
Publicité