Zoom sur l’urbanisation du secteur Chasseurs-Fischacker

Zoom sur l’urbanisation du secteur Chasseurs-Fischacker

Mauvaise surprise pour les habitants d’une résidence toute neuve de la route des Chasseurs : ils découvrent qu’une nouvelle construction les privera de leur belle vue dégagée !

Publicité

Les “riverains- es de la Cité des Chasseurs” étaient conviés, fin mars, à une réunion en visioconférence sur les différents projets immobiliers ou d’aménagement concernant le quartier. Une bonne vingtaine d’habitants étaient présents virtuellement à l’invitation de Marc Hoffsess, adjoint-référent au quartier, qui animait les échanges avec Lassad Essadi et Christophe Quirin, de la Direction de territoire. On a peu parlé de la Cité des Chasseurs proprement dite ; il a surtout été question des nouvelles constructions projetées le long de la rue Fischacker et plusieurs habitants des immeubles récemment construits au 40-42 route des Chasseurs, directement concernés, étaient présents derrière leurs écrans.

Deux projets le long de la rue Fischacker

“Autonome ensemble”, un beau projet pour les handicapés, des grincements de dents chez les voisins

Source : page Facebook www.facebook.com/autonomeensemble/

A l’angle de la route des Chasseurs et de la rue Fischacker, l’association Autonome Ensemble va construire une résidence de 7 logements pour autistes adultes, plus un pour le gestionnaire. Nous n’avons pas de précisions sur les conditions d’accès, mais un tel équipement correspond assurément à un fort besoin. Problème : le bâtiment occupera une étroite bande de terrain et occultera la vue des voisins qui ont emménagé récemment. Une habitante qui a acheté un appartement en attique, précisément pour la jolie vue qu’il offrait, est consternée en voyant le projet d’architecte présenté, avec une maison de dimensions imposantes qui s’élèvera devant sa terrasse.

On a l’impression que l’immeuble “Autonome Ensemble” est isolé… (source Facebook)
…mais il y a une résidence toute neuve à côté (n°40-42 route des Chasseurs)
Donc voilà à peu près ce que ça donnera!

Marc Hoffsess répond que le projet est parfaitement conforme au PLU qu’il aurait fallu consulter avant d’acheter. Les résidents disent pourtant qu’ils ont vérifié (quant au promoteur, va savoir ce qu’il leur avait raconté !). Lassad Essadi et Christophe Quirin s’engagent à intervenir auprès de la police du bâtiment, dans l’optique d’une médiation qui pourrait faire évoluer le projet pour le rendre plus acceptable aux voisins (par exemple un toit plat végétalisé). 

 On a l’habitude de ce genre de déconvenues à la Robertsau : les professionnels de l’immobilier vantent un cadre dégagé en pleine verdure, alors que chaque parcelle environnante sera construite au maximum des possibilités. Un autre immeuble collectif est d’ailleurs en construction juste à côté, au numéro 44, en remplacement d’une petite maison qui sera démolie.

Le bonheur dans le pré pour Habitation Moderne !

Nous vous avons déjà parlé de ce grand projet de 76 logements qui intègre de l’accession privée (8), du locatif intermédiaire (35) et du locatif social (33), avec 101 places de stationnement sur le site (pour partie en souterrain). Visiblement, le bailleur social voulait « vendre » sa réalisation et Habitation Moderne était représentée à la réunion par 5 personnes, dont la présidente Lucette Tisserand et la directrice générale Virginie Jacob. Elles sont enthousiastes et fières de pouvoir construire du logement social de haute qualité dans ce bel environnement. Les travaux devraient débuter en 2022, pour une livraison au premier semestre 2024.

Les futurs immeubles Habitation Moderne

Il était également intéressant d’analyser la communication de la Ville autour de ce programme. En effet, bien que présenté dans la rubrique « opérations privées » de l’ordre de jour, il s’agit d’un projet sur un terrain d’un hectare appartenant à la ville et mené par un opérateur contrôlé par la collectivité. On aurait pu imaginer qu’il y ait au moins consultation des habitants du quartier, voire « co-construction », ce principe tant rebattu par nos élus. Il n’en a rien été, que ce soit sous la précédente ou l’actuelle municipalité. Nous avions été alertés début 2019 sur ce projet par des élus qui avaient de vagues informations, sans qu’aucune précision n’ait été apportée. Bref, la volonté de transparence ne saute pas aux yeux.

Marc Hoffsess appelle les habitants à être vigilants au moment de la prochaine révision du PLU. Mais auront-ils le degré d’expertise et le temps nécessaires pour décrypter l’information ? Visiblement, sur ce coup-ci, personne n’avait rien vu venir.

D’autre part, alors que la municipalité prône partout la végétalisation et les îlots de fraîcheur, on va ici artificialiser un hectare de prairie qui n’avait jamais été bâtie. Mais c’est un choix assumé : il faut bien loger les gens et « on n’a jamais dit qu’on arrêterait de construire ». Mais promis, la réflexion est en cours pour aboutir d’ici la fin du mandat à un « zéro artificialisation nette », grâce (attention, prenez votre souffle !) à une « bourse de la désartificialisation ». Un système de compensation de type « je bétonne un hectare ici, je plante quelques arbres ailleurs » ? C’est précisément la politique des aménageurs que les écologistes dénoncent… ailleurs.

Il va falloir artificialiser un hectare de pré

On a eu droit aussi à la prévisible question d’un riverain concernant le trafic automobile : sachant que les habitants de ces 76 logements disposeront de dizaines de voitures, est-ce qu’on ne doit pas craindre un afflux de circulation sur la route de la Wantzenau déjà saturée ? La réponse a été, elle aussi, sans surprise : les nouveaux résidents utiliseront massivement le vélo et les transports collectifs, qu’on se le dise !

Les intervenants d’Habitation Moderne ont projeté lors de la réunion de nombreux documents illustrant ce programme de logements, qu’il aurait été intéressant de pouvoir consulter ensuite à tête reposée (et d’en faire profiter les lecteurs du Blog). Hélas, le courriel adressé en ce sens à l’adjoint à la maire et au directeur de territoire est resté sans réponse. On nous avait promis un meilleur accès à l’information, espérons que cela se produise avant 2026.

On a vu plein de chouettes illustrations. Tellement belles que les “décideurs” hésitent à les communiquer ?

A suivre : d’autres points ont été abordés au cours de cette très longue visioconférence, ils seront l’objet d’un prochain article.

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le Blog de la Robertsau : 

Publicité
Publicité