Géothermie : I'll be back (je reviendrai).

Géothermie : I'll be back (je reviendrai).

Jeudi 21 août 2015, la société Fonroche annonce par voie de presse qu’elle retire son projet de géothermie profonde au port aux pétroles. Ce qui peut apparaître comme une victoire pour les opposants n’est en fait qu’une manœuvre stratégique. Car la géothermie reviendra à la Robertsau, c’est certain. Le retrait de la société Fonroche est…

Publicité

Jeudi 21 août 2015, la société Fonroche annonce par voie de presse qu’elle retire son projet de géothermie profonde au port aux pétroles. Ce qui peut apparaître comme une victoire pour les opposants n’est en fait qu’une manœuvre stratégique. Car la géothermie reviendra à la Robertsau, c’est certain.

geothermie-illbeback

Le retrait de la société Fonroche est une surprise. A-t-elle été touchée par la grâce des arguments développés par les nombreux opposants à ce projet, ou faut-il avoir une lecture plus complexe ? Les politiques, comme les entreprises, ont horreur de se fermer des portes, il faut toujours se ménager le maximum d’options. Et dans ce cas,  les associations et les habitants ne comptent que pour partie négligeable.

Comment faut-il interpréter le retrait de Fonroche ? 

Ce retrait ne ressemble pas à Fonroche. Jusqu’à présent, la société avançait sûre de son bon droit, un peu mi-cowboy, mi provocateur. Alors pourquoi abandonner maintenant si près du but ?

Le nouveau préfet de la région Alsace avait toujours la possibilité de passer outre les recommandations du commissaire enquêteur : il a les moyens juridiques d’autoriser le projet de Fonroche au Port aux pétroles. Mais sur la Robertsau, c’était vraiment mal parti. Déjà quand il y a un avis positif, les recours sont nombreux (par exemple sur le PPRT), mais avoir un rapport négatif assez sévère contre soi complique sérieusement les choses.

La mobilisation importante des Allemands a également joué, car contrairement aux associations strasbourgeoises, ils sont unis et surtout ont beaucoup de moyens. Les recours auraient été nombreux, longs et juridiquement compliqués et c’est également tous les autres projets de géothermie qui en auraient pâti.

Les associations de la Robertsau et du quartier des Quinze ont réussi à convaincre le grand public de l’impossibilité de mettre un forage de géothermie profonde à quelques dizaines de mètres des cuves de pétroles. Il y a eu dans l’opinion publique un consensus que les élus de la municipalité ont tant bien que mal essayé de rattraper sur la fin.

réunion_geothermie 1
Réunion de l’ADIR, ASSER et ADIQ avec l’ensemble des candidats aux élections départementales.

Un retrait pour favoriser les autres projets

Mais pour les autres projets sur la CUS (Eckbolsheim et Mittelhausbergen) les choses se présentent différemment. Certes les avis d’enquêtes sont négatifs, mais les mobilisations sont moindres et il n’y a pas de port aux pétroles ni d’Allemands. Trois raisons pour qu’une décision d’autorité (en novlangue, on dit « d’intérêt général ») puisse passer.

Il y a donc fort à parier que le préfet va dans les prochains temps (va-t-il attendre les élections régionales ?) quand même autoriser l’un ou l’autre de ces projets, peut-être même les deux.

Pour ne pas se plomber avec des recours trop nombreux, ils ont préféré lâcher la Robertsau pour mieux rebondir ailleurs. Par exemple à Vendenheim, un site qui est apparu au moment où la mobilisation à la Robertsau commençait à marquer des points.

Et pourtant on est sur la même situation qu’à la Robertsau puisque le site envisagé est l’ancienne raffinerie et que les cuves de Rubis stockage ne sont pas loin. L’avis d’enquête publique a d’ailleurs été publié mardi 25 août dans les DNA. Elle devrait commencer le 11 septembre prochain.

Ne pas insulter l’avenir

En se retirant de la Robertsau, Fonroche profite en plus d’une non-décision particulièrement favorable. En fait, la société n’insulte pas l’avenir.

Tout d’abord, elle évite au préfet de valider l’enquête publique et les arguments de sa conclusion. Mais en plus elle s’offre une nouvelle virginité, puisque rien ne lui interdit de revenir plus tard avec un projet légèrement modifié pour la forme.

C’est quasi certain. Le Port Autonome et de la CUS, contrairement à leurs dire, souhaitent ce forage… Mais plus tard, quand les choses se seront calmées et que les premières centrales de géothermie profonde fonctionneront en Alsace. Petit bonus pour Fonroche, les mesures sismiques sont déjà faites…

Ironie de la chose, la première station géothermique en Alsace  sera installée sur le site de Roquette à Beinheim… un site Seveso !  

ensavoirplus

Tous les articles sur la géothermie sur le Blog de la Robertsau

Sur le site des Dernières Nouvelles d’Alsace : 

Sur Rue89 Strasbourg :

ensavoirplusfin

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité