Réunion publique de l'ADIR sur la démocratie locale

Réunion publique de l'ADIR sur la démocratie locale

L’ADIR, l’Association de Défense des Intérêts de la Robertsau, vous invite à un débat sur la démocratie locale le 6 octobre prochain. Une soirée qui s’annonce passionnante. À la veille des grands barnums où la ville de Strasbourg va auto-célébrer avec faste sa démocratie locale, l’ADIR va faire dans le concret et invite les Robertsauviens…

Publicité

L’ADIR, l’Association de Défense des Intérêts de la Robertsau, vous invite à un débat sur la démocratie locale le 6 octobre prochain. Une soirée qui s’annonce passionnante.

democratie_adir

À la veille des grands barnums où la ville de Strasbourg va auto-célébrer avec faste sa démocratie locale, l’ADIR va faire dans le concret et invite les Robertsauviens à une grande soirée débat “Démocratie locale : avez-vous été entendus ?”

L’ADIR va passer les dossiers qui font débat à la Robertsau (géothermie, foyer St Louis, PPRT, tram, Kaysersguet) à la moulinette, et partir des faits pour poser une base sérieuse de discussion sur la “démocratie locale” appliquée à Strasbourg.

On sent bien évidemment où l’ADIR veut en venir : il y a un grand canyon entre les campagnes de communication et les faits à Strasbourg.

Et si tout cela n’était qu’une affaire de légitimité ?

C’est la question que pose Jacques Gratecos, le président de l’ADIR, dans son éditorial de l’écho de la Robertsau 261 :

Pendant les six années d’un mandat municipal c’est à l’élu qu’il incombe de prendre les décisions. Cela, personne ne le conteste. En revanche n’est-ce pas sur le processus qui devrait précéder toute prise de décision qu’il importe de réfléchir. Ne serait-il pas légitime, c’est-à-dire raisonnable, que toute nouvelle équipe commence par interroger les habitants d’un quartier pour sérier les difficultés et les classer selon l’urgence à devoir les régler ?

Ne serait-il pas légitime, c’est-à-dire fondé, que tout projet important associe élus, administration et citoyens et qu’un cahier des charges soit établi ? Il faudrait veiller toutefois à ce que les propositions des citoyens en particulier soient regardées avec curiosité et intérêt, et non pas avec la condescendance trop souvent affichée par certains responsables politiques ou fonctionnaires de l’EMS.

Combien de fois les avons-nous vus prendre l’air scandalisé ou pousser des cris d’orfraie parce que nos suggestions allaient à l’encontre de leurs habitudes ou ne correspondaient pas aux plans d’ores et déjà établis !!!

L’ADIR a invité le professeur Maurice Blanc, professeur émérite de sociologie à l’université de Strasbourg pour avoir une analyse plus profonde des mécanismes de démocratie locale et bien d’autres témoins qui viendront enrichir cette soirée.

Elle prévoit également la participation active du public, c’est dire si votre présence est attendu.

L’association s’est d’ailleurs pour l’occasion lancée sur Facebook et Twitter qui permettront aux personnes absentes de suivre les débats et de poser leurs questions.

ensavoirplus

L’évènement sur Facebook

Le site de l’ADIR – Facebook et Twitter

Réunion publique le jeudi 6 octobre 2016 à 20h00 – entrée libre dans la grande salle du CSC de l’Escale – 78 rue du Docteur François à Strasbourg.

[mappress mapid=”396″]

ensavoirplusfin

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité