Le capricorne est arrivé (hélas) à bon port

Le capricorne est arrivé (hélas) à bon port

Le capricorne asiatique (nom latin : Anoplophora glabripennis) est arrivé en France par le biais d’emballage bois importé d’Asie. C’est un parasite très polyphage s’attaquant à la majorité des arbres feuillus qu’ils soient sains, affaiblis, jeunes ou vieux. Cet insecte ravageur peut faire dépérir en quelques années un arbre en bonne santé. Ce coléoptère se…

Publicité
Le capricorne asiatique (nom latin : Anoplophora glabripennis) est arrivé en France par le biais d’emballage bois importé d’Asie. C’est un parasite très polyphage s’attaquant à la majorité des arbres feuillus qu’ils soient sains, affaiblis, jeunes ou vieux. Cet insecte ravageur peut faire dépérir en quelques années un arbre en bonne santé.
Ce coléoptère se développe sous nos latitudes et cela, sans avoir de prédateur naturel connu.
Au regard des dégâts graves et irréversibles que peut provoquer Anoplophora glabripennis sur le patrimoine arboré français, cet insecte est déclaré organisme nuisible de quarantaine, pour lequel la lutte est obligatoire en tout lieu et tout temps. Des mesures d’éradication en cas de découverte de l’insecte sur le territoire national sont définies par l’Etat.
Sa présence sur le territoire de Strasbourg a été confirmée en octobre 2008, puis en juillet 2010 dans le secteur nord-est (Port du Rhin et Quai Jacoutot). Suite à l’apparition de ce foyer en Alsace, des arrêtés préfectoraux ont été émis définissant un périmètre de surveillance et des mesures de lutte obligatoires

capricorne_jpgC’est à la Robertsau, plus précisément au Port Autonome qu’il a été découvert des foyers de Capricornes Asiatiques particulièrement agressifs pour les arbres feuillus.

“Le capricorne asiatique (nom latin : Anoplophora glabripennis) est arrivé en France par le biais d’emballage bois importé d’Asie. C’est un parasite très polyphage s’attaquant à la majorité des arbres feuillus qu’ils soient sains, affaiblis, jeunes ou vieux. Cet insecte ravageur peut faire dépérir en quelques années un arbre en bonne santé.

Ce coléoptère se développe sous nos latitudes et cela, sans avoir de prédateur naturel connu.

Au regard des dégâts graves et irréversibles que peut provoquer Anoplophora glabripennis sur le patrimoine arboré français, cet insecte est déclaré organisme nuisible de quarantaine, pour lequel la lutte est obligatoire en tout lieu et tout temps. Des mesures d’éradication en cas de découverte de l’insecte sur le territoire national sont définies par l’Etat.

Sa présence sur le territoire de Strasbourg a été confirmée en octobre 2008, puis en juillet 2010 dans le secteur nord-est (Port du Rhin et Quai Jacoutot). Suite à l’apparition de ce foyer en Alsace, des arrêtés préfectoraux ont été émis définissant un périmètre de surveillance et des mesures de lutte obligatoires”.

© photo Sylvain Hugel – SAE

capricorne

plus d’informations sur le site de la ville de Strasbourg : http://www.strasbourg.eu/vie-democratique/communauteurbaine/accueil?ItemID=1207081396

ou sur celui de la Société Alsacienne d’entomologie (SAE)

http://sites.estvideo.net/sae/capricorne_asiatique.html

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité