Peut-on se vanter d'ouvrir un magasin le 8 mai ?

Peut-on se vanter d'ouvrir un magasin le 8 mai ?

La journée de solidarité décrétée par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin n’en finit pas de créer des situations absurdes. Route de la Wantzenau, le supermarché Match affiche fièrement son ouverture le 8 mai, jour pourtant férié. Faut-il rappeler que le 8 mai est un  jour férié en France car il  s’agit de la  victoire des Alliés sur…

Publicité

La journée de solidarité décrétée par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin n’en finit pas de créer des situations absurdes.

match (1)

Route de la Wantzenau, le supermarché Match affiche fièrement son ouverture le 8 mai, jour pourtant férié.

Faut-il rappeler que le 8 mai est un  jour férié en France car il  s’agit de la  victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la seconde guerre mondiale en Europe, marquée par l’annonce de la capitulation de l’Allemagne ? Ce n’est pas anodin.

Le bilan de la deuxième guerre mondiale est particulièrement sinistre : entre 50 et 70 millions de morts. Soit environ l’ensemble de la population française actuelle rayée de la carte. Ça fait froid dans le dos.

La deuxième guerre mondiale est le conflit qui a fait le plus de morts. Et pour la première fois, il y a eu plus de victimes civiles que de militaires. Ce conflit a également accouché d’une immonde bête : la Shoah où les 2/3 des Juifs d’Europe, 7 millions de personnes, ont été sauvagement exterminés.

Les conséquences de cette folie ont été lourdes pour l’ensemble du monde : Europe coupée en deux, dictatures, bombes nucléaires, famines… Un traumatisme pour de nombreuses générations qui ont su rebondir avec la construction européenne qui, elle, est fêtée le 9 mai.

Alors franchement, ne peut-on pas consacrer une journée pour se souvenir ?

Ne peut-on pas, en mémoire de toutes les personnes qui ont souffert et de ceux qui se sont battus pour notre liberté en parler ou tout simplement prendre un temps en famille ou entre amis, comme pour faire un pied nez à la barbarie.

Non, le 8 mai n’est pas une journée comme les autres, et franchement oser se vanter de braver ce jour de mémoire, simplement pour vendre un peu plus de concombres ou de pâté pour chat est plus qu’une bourde de la part des supermarchés Match.

Je propose à ses dirigeants de voir le magnifique documentaire de Daniel Elbaz avec des collégiens de la Robertsau : Mémoires d’école. Et j’invite les parlementaires à clarifier les règles d’applications de cette journées de solidarité  qui porte pour le coup bien mal son nom.

match

ensavoirplus

Mémoire d’école : le DVD

La journée de solidarité 

ensavoirplusfin

 

 

Inscrivez-vous pour recevoir la Newsletter du Blog de la Robertsau

Suivez-nous !

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité