Rénovation de la rue de l’Ill : les arbres ont-ils une chance d’être sauvés ?

Rénovation de la rue de l’Ill : les arbres ont-ils une chance d’être sauvés ?

Les Dernières Nouvelles d’Alsace se faisaient l’écho d’une réunion de présentation de la “concertation ” sur la rénovation de la rue de l’Ill à l’été 2018.

Publicité

Les Dernières Nouvelles d’Alsace se faisaient l’écho d’une réunion de présentation de la “concertation ” sur la rénovation de la rue de l’Ill à l’été 2018.

Ce n’est pas à des vieux singes que l’on apprend à faire des grimaces, et nous avons une fâcheuse tendance à nous méfier des concertations qui ne sont généralement que des simulacres pour mieux faire passer les décisions déjà prises depuis longtemps dans les bureaux de la tour d’ivoire de la place de l’Étoile.

Rénovation ou… raccordement à des projets plus importants ?

La rue de l’Ill est empruntée par 23 000 véhicules par jour. Bus, voitures, ambulances… l’empruntent quotidiennement. Elle bénéficie également d’une vraie piste cyclable en site propre, ce qui est très rare à la Robertsau, et d’une contre allée.

La rue de l’Ill – © Google Map

Pour la ville, les objectifs sont, comme le souligne l’article des DNA :

Refaire la structure et la couche de roulement, aménager une piste cyclable bidirectionnelle entre la rue Hechner et la route de La Wantzenau, rénover le pont de la Papeterie (étanchéité, garde-corps), aménager des couloirs de bus, refaire le revêtement de la piste cyclable entre le pont Phario et la rue de la Lauch, réaliser un parvis pour le nouveau centre médico-social et rénover l’éclairage public le long de la contre-allée.

Le projet LANA – Edifipierre en embuscade

Derrière ces travaux, légitimes et nécessaires, se cache également le mégaprojet de LANA et d’Edifipierre : 180 logements rue de l’Anguille. Et c’est là que l’on peut constater les limites de la concertation à la sauce ville de Strasbourg, car l’enquête publique a eu lieu cet été.

© TOA / Edifipierre

Pour LANA qui perdrait dans cette opération son accès rue de l’Anguille, l’enjeu est d’avoir une nouvelle entrée principalement pour les camions et les fournisseurs. Il y aura aussi – et ce n’est pas dit dans la réunion de la ville – l’aménagement du carrefour rue de l’Ill / rue de l’Anguille.

C’est ici que vont arriver les camions….

Enfin, il s’agit de se projeter dans le futur aménagement du tram et la “restructuration” du réseau de bus avec dans le viseur le nouveau quartier Pourtalès, dont on parle peu actuellement.

La tentation de la création d’un axe “structurant” entre l’autoroute et l’Escale est grande, comme le soulignait déjà l’ADIR en avril 2012.

La rue de l’Ill va-t-elle passer à 4 voies, et les arbres vont-ils être sauvés ?

Vu l’augmentation du trafic annoncée, le passage de la rue de l’Ill à quatre voies sera certainement envisagé avec gourmandise par les “grands” urbanistes. Mais ce sont surtout les arbres de la rue de l’Ill qui doivent trembler. L’Eurométropole a la tronçonneuse facile et ce ne sont pas quelques feuillus, même majestueux, qui empêcheront le béton d’avancer. Hélas la question est déjà posée… ce qui augure mal de l’avenir :

Justement, faut-il ou non abattre certains arbres ? Et si oui, par quelles essences les remplacer ?

Et pour nous c’est NON et encore NON. Cela suffit, les arbres mettent des dizaines d’années à pousser et nous offrir de la fraîcheur, mais aussi de l’ombre et nous permettent de mieux respirer.

Alors on le dit tout net aux urbanistes  : NE TOUCHEZ PAS AUX ARBRES. 

Il est vrai que la piste cyclable est très chaotique près du pont Phario, mais il ne faut pas utiliser ce prétexte pour tronçonner !

 

Inscrivez-vous pour recevoir la Newsletter du Blog de la Robertsau

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau