Atelier de projet "Cœur de la Robertsau" : la politique du CD

Atelier de projet "Cœur de la Robertsau" : la politique du CD

Un atelier de projet pour parler du cœur de la Robertsau, sans parler du foyer St Louis, c’est la nouvelle “schnaps idée” de la ville.

Publicité

Un atelier de projet pour parler du cœur de la Robertsau, sans parler du foyer St Louis, c’est la nouvelle “schnaps idée” de la ville.

Les réunions de “concertation” de la Ville de Strasbourg, c’est comme les réunions de famille, il y a des sujets qu’il est interdit d’aborder. Dans un courrier aux associations et aux collectifs, l’adjointe à la démocratie locale Chantal Cutajar et l’adjointe de quartier les invitent à un atelier de concertation “portant sur l’avenir du centre historique du quartier”.

Un avenir particulièrement plombé par le massacre du foyer St Louis qui sera le sujet interdit.

Réunion de concertation façon CD ou Donuts

Une invitation en forme de convocation

De l’existence de l’amour, il n’y a pas de preuves, il n’y a que des signes. Quand vous recevez ce genre de courrier, vous comprenez que la démocratie locale a encore un long chemin à faire : 

  • La personne volontaire s’engage à participer à l’ensemble du processus : ok mais quelles dates ? Comment s’engager sur des dates que l’on ne connait pas, comment les réserver ?
  • Il n’y a qu’une personne qui peut y participer. C’est à vous de vous arranger, une association ne peut pas être représentée par plusieurs personnes en cas d’empêchement.

Quels critères ? Mystère.

Enfin, un processus de concertation doit être clair et transparent. Là on ne connait que vaguement le sujet ; qui d’autre va y participer ? Mystère… Quels moyens de faire avancer une idée ? Sur quels critères une décision sera prise en compte ou non… encore mystère.

Finalement, comme toujours, on demande de signer un chèque en blanc, sachant qu’à la fin c’est “Monsieur le maire qui aura le dernier mot”.

Le collectif “Un cœur pour la Robertsau” ne s’y est pas trompé et vient d’envoyer un courrier aux adjointes : 

Comment peut-on sincèrement parler de  l’avenir du cœur de notre quartier quand on le bétonne ?

Si la Ville souhaitait apporter de la crédibilité à son atelier de projet, elle aurait, au minimum, imposée un moratoire sur la destruction du foyer et la construction de la maison paroissiale.

Le collectif « Un cœur pour la Robertsau » se bat pour sauver ce lieu de vie au centre de notre quartier. Assister à cet atelier de projet, c’est cautionner sa destruction.

En conséquence, aucun représentant du collectif « Un cœur pour la Robertsau » n’assistera à cette pseudo concertation et  nous continuerons de toutes nos forces à  mobiliser les habitants pour sauver le foyer St Louis.

Mais question : pourquoi faire un atelier de projet sur le centre de la Robertsau si la concertation sur le foyer a été “exemplaire” ? 

 

Lettre d’information

Commentaires

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité