Municipales 2020 : Hypo Cahn

Municipales 2020 : Hypo Cahn

Le candidat Mathieu Cahn pense-t-il vraiment être élu maire de Strasbourg le 22 mars 2020 ou se présente-t-il pour faire sa classe préparatoire avant une phase supérieure ?

Publicité

Le Parti Socialiste n’est pas en forme, c’est le moins que l’on puisse dire. Et le peu qui reste est encore capable de se déchirer. Nous ne parlons pas de l’opportuniste Roland Ries qui demande d’un côté à sa majorité d’être solidaire jusqu’au bout, mais qui est capable de signer un appel à constituer un pôle macroniste de “gauche” tout en offrant ses “services” au plus offrant. De ce maire, plus rien ne peut nous étonner.

Celui qui était sur la ligne de départ, dans un premier temps, c’était Philippe Bies. On se souvient de son passage à la Robertsau en novembre dernier qui n’avait pas soulevé la moindre vague. Il s’est fait doubler par Mathieu Cahn au premier virage avec la complicité de Pernelle Richardot la première secrétaire de section du Bas-Rhin.

Philippe Bies n’a d’ailleurs pas mâché ses mots dans un post sur Facebook : 

Je ne peux en effet cautionner la méthode insidieuse mise en œuvre par la tête de liste et une partie de la direction du PS67 au premier rang de laquelle Pernelle Richardot la première secrétaire fédérale pour me faire renoncer à la tête de liste.

Amusons-nous au passage, car Mathieu Cahn a été désigné candidat par seulement 74 personnes. Pour un parti qui dirige la ville depuis 2 mandats, ce n’est guère glorieux. Mais à tous ceux qui disent à longueur de temps que les associations ne sont pas représentatives… ça nous fait doucement rire. 

Pourquoi tente-t-il le coup ? 

Mathieu Cahn maire de Strasbourg ? Il faudrait vraiment un concours de circonstances incroyable pour que cela arrive. Pas sûr que lui-même y croie. Mais en politique, il vaut mieux être prudent, tout est possible.

Non, il est plus probable que Mathieu Cahn et sa complice Pernelle Richardot la jouent placée, c’est-à-dire qu’ils tentent de sauver leur place d’élus. En effet, la liste doit dépasser le cap des 5 % pour espérer le remboursement des frais de campagne et une éventuelle fusion et dépasser les 10 % des voix exprimées pour se maintenir au second tour.  

Vu l’état du PS ce sera déjà un exploit d’y arriver et dans ce cas-là, seuls les tous premiers noms de la liste pourraient être élus, ce qui a peut-être précipité le sort de Philippe Bies, les places ne sont pas nombreuses, et cela peut se jouer à numéro près. CQFD. 

Le PS fait d’ailleurs actuellement une très grosse campagne d’affichage pour tenter d’accroitre la notoriété de la tête de liste… Il fait bien de s’y atteler, car son e-réputation est plutôt compliquée après l’affaire de harcèlement sexuel à la maison des associations dont il est président. 

Mathieu Cahn est un stratège. On peut lui laisser cette “qualité”, quand il s’engage dans quelque chose, il sait où il veut aller, même si ce but n’est pas celui affiché publiquement. Pour nous, il s’engage pour sa survie politique, et veut rester à la table des joueurs en attendant des jours meilleurs. N’oublions pas qu’il est également conseiller départemental ; même s’il est conseiller d’opposition, cela assure une bonne visibilité. 

Et pour la Robertsau ? 

Dans ce cadre, nul besoin de se compliquer la tâche avec le bilan. Il est d’ailleurs comme presque tous les autres membres de la majorité sortante (Alain Fontanel, Alain Jund…) solidaire de toutes les décisions que les habitants ont combattues : béton, foyer St Louis, PLUi, géothermie, quartier d’affaires, tram ou Port aux pétroles. De simples postures suffiront à faire l’affaire, quelques incantations et des envolées lyriques devraient faire l’affaire.

Concernant le Port aux pétroles, la présence de l’indécrottable Catherine Trautmann en numéro 2 après 36 ans de mandat n’est pas une bonne nouvelle pour la Robertsau. On sait que la présidente du Port souhaite le maintien coute que coute du Port aux pétroles, désire également ouvrir l’ex-route EDF aux camions et est une supportrice de la géothermie. Rien de bon pour notre quartier.

On connait les premiers noms des adhérents socialistes qui seront sur la liste, et parmi eux trois Robertsauviens : Philippe Walter, Marie Kah et Emmanuelle Campagne. 

Philippe Walter – Marie Kah – Emmanuelle Campagne – Photos Facebook.

Philippe Walther est l’ancien secrétaire de section du Parti Socialiste, et est très investi dans le conseil de quartier. On l’a vu se mobiliser contre les constructions Lana.  Marie Kah est l’assistante parlementaire de Jacques Bigot, on ne l’a jamais entendue sur des sujets robertsauviens. Quant à Emmanuelle Campagne, l’actuelle secrétaire de section du PS de la Robertsau, nous n’avons pas lu une seule ligne ou expression sur le quartier. Ça promet. 

Il fut d’ailleurs un temps où le PS avait un site à la Robertsau, mais ce temps est révolu.

Quand on essaye de d’accéder au site du PS de la Robertsau

Comme si la démarche de Mathieu Cahn n’était déjà pas assez “ardu”, l’arrivée d’Éric Schultz interroge. L’élu pourrait faire à lui seul un guide du routard des partis politiques (Verts, PS, Hamon….). Autant dire que son retour au parti socialiste étonne.  

Mais c’est peut-être la seule bonne nouvelle pour la Robertsau, il a souvent eu un regard plus ouvert sur les dossiers (Foyer Saint-Louis par exemple) et est sensible aux démarches citoyennes, plutôt que de les balayer d’un revers de la main comme les autres adjoints. À suivre donc…

Eric Schultz annonce son ralliement à Mathieu Cath – Photo Facebook Mathieu Cahn

Amusons-nous avec son affiche

Si vous avez 2 minutes et 30 secondes, allez voir la première vidéo de campagne de Mathieu Cahn, et on vous met au défi de ne pas être d’accord avec ce qu’il dit tellement les phrases sont bateau.

Strasbourg est une ville vivante et attractive, et elle doit rester vivable pour chacun de ses habitants… 

Le reste est à l’avenant. Appelez-nous Hubert Reeves, on approche du grand vide intersidéral.

Pour l’affiche, c’est plus la posture qui nous a interpellés. Droit comme un “i”, torse gonflé, avec la couleur rouge, cela nous rappelle celles de la propagande du Parti Communiste… on s’est d’ailleurs amusé à faire un montage, et cela fonctionne. (Mais là c’est juste pour la blague…)

Mathieu Cahn était là à l’inauguration des illuminations de la Rob.com, et tandis que Luc Wehrung distribuait les Gazettes de la Robertsau avec les questionnaires aux candidats, Mathieu Cahn s’étonnait de n’avoir pas été interrogé. C’est le sort réservé aux petits candidats, les forces d’appoints du second tour. 

D’ailleurs que va-t-il faire au second tour. Il y a peu de chance qu’il puisse arriver en tête avec sa liste, et se posera alors la question avec qui il va fusionner. Ce sera certainement le seul enjeu pour lui. Avec Eric Schultz dans sa liste, ennemie d’Alain Jund la fusion avec la liste Citoyenne et Vert risque de faire des étincelles, mais osera-t-il rejoindre Alain Fontanel ? Tout dépendra des réserves d’opportunismes encore en stock.

Lettre d’information

Exposition

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité