[On a testé] Les cours de dégustation de la Cave à Terroirs

[On a testé] Les cours de dégustation de la Cave à Terroirs

Best sellers des cadeaux des fêtes de fin d’années, les cours de dégustation de la Cave à Terroirs attirent un public nombreux. Nous avons testé (avec modération) le premier cours : initiation à la dégustation et à l’analyse sensorielle. 

Rappel : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé – consommez avec modération

Depuis l’installation de la Boulangerie du Blé au Pain, le début de la rue Boecklin est un triangle d’or des épicuriens : poissonnerie, chocolat, traiteurs et la Cave à Terroirs. Outre un concept original qui propose du vin, des salaisons et du fromage, l’enseigne propose des cours de dégustation qui ne désemplissent pas. 

19h30, Sylvain Girard le créateur de l’établissement s’active encore à préparer les derniers plateaux de fromages et salaisons quand le public arrive à l’heure et nombreux pour assister au cours de dégustation. 

19 personnes dont beaucoup de jeunes s’installent autour de la grande table garnie de plateaux de dégustation, de verres, de mystérieux gobelets numérotés, de bouteilles d’eau et de crachoirs.

Sylvain Girard précise d’emblée qu’il n’est pas œnologue : c’est un professionnel qui a suivi des cours et qui partage sa passion.  On verra par la suite qu’il a pourtant un joli bagage et de solides connaissances. 

On commence par les saveurs : salé, sucré, acide et amer. Saurez-vous les reconnaitre ? Il s’agit de gouter les gobelets devant nous et de chercher la saveur… Il faut se concentrer pour aller chercher la subtile sensation. On s’aide, on discute “et toi tu as trouvé quoi”…

Autre petit exercice de musculation de nos capteurs sensoriels, des petites fioles numérotés avec des arômes. Minéral ? Boisé ? Floral ? Fruité ? Truffe noire ? Pamplemousse… Après le palais, c’est le nez qui doit travailler. 

Après le palais et le nez, ce sont les yeux qui sont sollicités pour réaliser un examen visuel en bonne et due forme. Du jaune pâle au pourpre soutenu, les vins offrent une palette de couleurs de robe. Et ces larmes, est-ce que vous les voyez ? 

Et on arrive (enfin) à l’examen gustatif. Sentir l’attaque, trouver sa structure et analyser la finale.

Allez, on monte encore d’un cran en mettant des mots sur la structure des vins (tanin, richesse et acidité). Dans les exemples de vins pour accompagner notre apprentissage, on commence bien-sûr par des blancs pour passer rapidement aux rouges. L’idée est bien de chercher à mettre des mots sur les sensations, les saveurs, les arômes. 

Avec beaucoup de bienveillance, Sylvain Girard nous guide et insiste surtout pour dire qu’il n’y a pas de vérité, qu’une dégustation est toujours personnelle.

Au final plus de 3h de cours dense, mais totalement accessible et surtout une belle porte d’entrée sur les produits et les terroirs français carte et diaporama à l’appui. On a beaucoup aimé son investissement à répondre au plus près aux nombreuses questions des participants et la transmission de sa passion réelle pour les beaux produits. 

Une participante en pleine réflexion : arôme pivoine ou genièvre  

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.