[Tribune] Cœur de la Robertsau, lieux de vies !

[Tribune] Cœur de la Robertsau, lieux de vies !

Dans le cadre des élections municipales, le Blog de la Robertsau est un espace pour que les candidats puissent s’exprimer sur les problématiques sur le quartier.

Publicité

Le Blog de la Robertsau met à disposition ses colonnes pour que les candidats qui se proposent à vos suffrages puissent exposer leurs propositions/positions pour la Robertsau. La proposition a été faite aux trois listes en présence pour le deuxième tour du 28 mars prochain. 

Aujourd’hui les colistiers robertsauviens de Jeanne Barseghian, Marc Hoffsess, Guillaume Maciel et Patrice Schoepff s’expriment sur le cœur de la Robertsau. 

“Cœur de la Robertsau, lieux de vies : par Marc Hoffsess, Guillaume Maciel et Patrice Schoepff colistiers robertsauviens de Jeanne Barseghian

Quand ils partent faire une course, nos anciens Robertsauviens disent “Ich geh ins Dorf”, “Je vais au village”, quand bien même ils n’ont que quelques hectomètres à franchir. Le village, notre village, c’est la rue Boecklin et les quelques rues adjacentes.

C’est dans cet espace de quelques dizaines d’hectares que se concentrent la plupart des lieux de notre vie collective : les commerces bien sûr (dont le marché des jeudis et samedis), les lieux publics (mairie de quartier, Poste, cimetière, monument aux morts, école, collège..), des services (agences bancaires et immobilières, station-service…), les lieux de culte catholique et protestant et leurs foyers respectifs, le dernier bar-PMU, etc.

Pour un quartier de plus de 25 000 habitants désormais, une telle concentration dans un espace aussi restreint rend très ardue la satisfaction des attentes de tou·te·s et de chacun·e. Depuis des décennies, cet espace central focalise l’attention des Robertsauviens et de leurs associations : fragilité du tissu commercial, accaparement de l’espace public par les voitures au détriment des autres usagers, pression du trafic de transit toujours important sur cet axe de sortie de notre quartier, faiblesse des lieux de détente et de délassement, rareté des espaces verts, etc.

L’avenir du foyer Saint-Louis, qui a défrayé la chronique robertsauvienne de ces dernières années, a révélé la sensibilité de ce sujet et mobilisé toutes les énergies, du conseil de quartier aux associations, en passant par les Robertsauviens individuellement. A ce titre, le cœur de la Robertsau l’a échappé belle : s’il n’y avait eu cette mobilisation pour en défendre les potentialités contre les projets portés par le Premier adjoint, nous serions aujourd’hui en plein chantier immobilier à l’endroit du foyer, mais aussi à côté de l’église catholique et rue Charles de Foucault, mais aussi à la place de l’actuelle mairie de quartier, dans un domino immobilier tel que jamais notre quartier n’en aurait connu !

Un tel épisode ne doit plus se reproduire, tant sur le fond que sur la méthode.

Avec Jeanne Barseghian, nous nous réjouissons que le foyer Saint-Louis ait pu être sauvé de la destruction et entamer sa rénovation par la paroisse catholique. Avec ses sept salles, d’une capacité de 20 à 400 places, et ses locaux scouts en sous-sol, ce bâtiment est un bien précieux pour les activités de la paroisse, mais aussi pour les activités associatives et culturelles de la Robertsau. Il est et restera un des vecteurs essentiels du lien social et de notre vie collective !

Les espaces autour de ce foyer sont stratégiques pour nous, notamment ses deux cours, qui sont les derniers espaces mobilisables pour ménager une respiration dans un tissu fortement urbanisé. Nous remettrons à plat les projets qui s’y expriment, avec le souci d’essayer de leur conférer une dimension collective, utile à tou·te·s. La vocation de la mairie de quartier sera, elle aussi, redéfinie avec les Robertsauvien·ne·s.

Le partage de l’espace public et les modes de circulation et de stationnement feront l’objet d’un débat citoyen, avec l’objectif de sécuriser les usagers non-automobiles de ces rues et places, en lien avec les réflexions plus globales à mener à l’échelle de tout le quartier sur les liaisons en transport collectif.

La vitalité du tissu commercial de la Robertsau bénéficie du dynamisme de nos commerçants et de leur jeune association. C’est un atout considérable pour le quartier. Mais, pour garantir cette vitalité, notre municipalité mobilisera tous les moyens à sa disposition pour préserver le foncier commercial et y favoriser l’installation de commerces renouvelés. Une meilleure maîtrise du foncier commercial et de ses évolutions, à travers des outils comme la Locusem, nous paraît un préalable indispensable à une stratégie en faveur des petits commerces dans nos quartiers. Et si demain nous Robertsauviens choisissions le type de commerces que nous souhaiterions voir s’implanter dans notre quartier ?

Dans le cœur de la Robertsau s’expriment toutes nos vies. A nous de faire en sorte qu’elles puissent continuer à s’y épanouir, pour nous et l’avenir de nos enfants.

Marc Hoffsess, Guillaume Maciel et Patrice Schoepff”

Lettre d’information

Exposition

Commentaires

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité