Défiant la nouvelle directive de la ville, Match Robertsau a ouvert dimanche 8 janvier

Défiant la nouvelle directive de la ville, Match Robertsau a ouvert dimanche 8 janvier

Alors qu’il fait près de 2000 m2 de surface, le supermarché Match a quand même ouvert le dimanche 8 janvier… Une provocation qui peut mettre ses clients en danger ?  Depuis le 1er janvier 2017, les commerces à prédominance alimentaire, hors drive, dont la surface de vente est inférieure ou égale à 1 000 m², peuvent ouvrir le…

Publicité

Alors qu’il fait près de 2000 m2 de surface, le supermarché Match a quand même ouvert le dimanche 8 janvier… Une provocation qui peut mettre ses clients en danger ? 

Depuis le 1er janvier 2017, les commerces à prédominance alimentaire, hors drive, dont la surface de vente est inférieure ou égale à 1 000 m², peuvent ouvrir le dimanche à Strasbourg pendant 4 h. C’est l’application  du point 31 du conseil municipal de Strasbourg du 12 décembre 2016.  Cette délibération était sensée ramener la paix dans les commerces strasbourgeois et éviter les ouvertures sauvages telles que les pratique Match Robertsau depuis plusieurs mois. 

Ouvert le dimanche 8 janvier – le directeur nous a suivi jusqu’à notre départ.

Sauf que Match Robertsau fait une surface de 1963 m² et n’est donc plus éligible à l’ouverture du dimanche. Pourtant il a bel et bien ouvert le dimanche 8 janvier 2017. 

Un magasin coupé en deux, ou presque…

Pour ce faire, il tente de profiter de son interprétation très personnelle de la rédaction de la délibération du conseil municipal qui ne précise pas si c’est la surface globale du magasin (une surface soumise à l’autorisation de la commission départementale d’aménagement commerciale (CDAC)), ou la surface de vente. Avec beaucoup de mauvaise foi, la direction de Match a donc coupé le magasin en deux et ouvert le dimanche 8 janvier 2017 de 9h à 12h00, avec uniquement 960 m² accessible au public.

Il y avait donc des petites chaines qui font  office de barrière en plein milieu du magasin. Si vous souhaitez un produit dans “l’autre zone”, il faut faire une commande à un check-point, et 20 minutes après vous pouvez la récupérer. Tout le monde a été mobilisé, on y voit même le directeur régional prendre des commandes. Sur les chaines des panneaux “limite d’accès au magasin le dimanche” et au milieu un écriteau “sortie de secours”

Une torsion manifeste de la réglementation, faite en pleine et totale conscience. En effet, l’autorisation d’ouverture d’un supermarché est bien faite d’après la surface. Même si l’accès est interdit par de petites chaines, c’est bien l’ensemble du magasin qui est accessible à la vente.

Match joue-t-il avec la sécurité des ses clients ? 

Un supermarché est un établissement qui reçoit du public, il est donc soumis à une deuxième autorisation, celle de la commission de sécurité. Match ayant décidé de modifier la surface de son magasin et par conséquent les conditions de circulation et d’évacuation, l’établissement aurait dû soumettre cette modification pour en avoir l’aval du maire. Il n’en est rien. À l’entrée du magasin, il y a toujours le panneau d’évacuation et les consignes de sécurité pour l’ensemble de la surface. De plus, jamais un pompier n’autoriserait un panneau issue de secours avec une chaine, une aberration en terme de sécurité. 

Le SDIS 67 confirme n’avoir pas été saisie par la police du bâtiment d’une demande de modification de surface du vente. 

Contactée, la direction de Match n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Que cherche la direction de Match avec ces méthodes provocatrices ? 

La présence massive des agents de sécurité montrait que la direction de Match n’était pas si droite dans ses bottes…

Pour Alain Fontanel, le premier Adjoint et rapporteur de la délibération sur le travail dominical : 

Le conseil municipal a posé un cadre plus équilibré pour le travail dominical désormais autorisé pour les seuls magasins de moins de 1000 m². La Direction doit assurer le respect de l’esprit et de la lettre de ce nouveau cadre que le Match de la Robertsau ne semble pas respecter. Le juge tranchera in fine.

Et de préciser : 

Les services étudient le dossier pour vérifier s’il y a effectivement un risque en terme de sécurité.

Repos Dominical – Délibération by Blog de la Robertsau on Scribd

ensavoirplus

Sur Rue89 Strasbourg : 

Sur le Blog de la Robertsau :

ensavoirplusfin

[themoneytizer id=”7926-16″]

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité