Forêt de la Robertsau : la concertation n’est pas naturelle

Forêt de la Robertsau : la concertation n’est pas naturelle

Devant plus d’une centaine de personnes, les agents de la Dreal et la Ville de Strasbourg ont présenté le projet de classement en réserve naturelle de la forêt de la Robertsau lundi 5 février à 18h00 à la tour Schwab.

Le classement de la forêt de la Robertsau ? Tout le monde est d’accord, mais le diable se cache dans les détails et surtout dans les frustrations d’être mis devant le fait accompli au moment de l’enquête publique. Et nous avions en tête cette chanson de Brassens :

Pour changer en amour notre amourette
Il s’en serait pas fallu de beaucoup
Mais, ce jour-là, Vénus était distraite
Il est des jours où Cupidon s’en fout…

Car finalement cette réunion était la rencontre de deux mondes et de deux logiques, l’une administrative, l’autre celle du quotidien et du terrain. Et même s’ils avaient très bien préparé leur réunion (contrairement à celle de décembre), Christel Kohler et les agents de la Dreal ne pouvaient pas rattraper la concertation qui n’a pas eu lieu en amont.

Christel Kohler – Photo Blog de la Robertsau

Il y a 167 réserves naturelles en France, dont 9 en Alsace. La réserve est un territoire avec une forte valeur écologique et qui participe activement à la préservation du patrimoine national.

La forêt de la Robertsau sera peut-être la dernière à bénéficier du statut de réserve naturelle. Dans un contexte budgétaire contraint, c’est une chance.

Rappel l’adjointe Christel Kohler, et sachant que la question sera abordée, elle prend les devants :

C’est un statut protecteur, il est hors de question de mettre la forêt sous cloche !

De nombreuses interrogations

Les nombreuses prises de paroles démontrent que le public a très bien compris la vocation de la réserve naturelle, mais poussent dans leurs retranchements les initiateurs de l’enquête

  • Qui fera respecter la règle alors que n’en êtes pas capable aujourd’hui ?
  • Comment cueillir des champignons ou du muguet tout en restant sur les chemins ?
  • Comment accéder au bord du Rhin ?
  • La concertation ? OK, mais cela ne doit pas se faire avant ?

Nous l’avons déjà évoqué sur le Blog de la Robertsau, les pêcheurs ne comprennent pas les restrictions de la future réserve naturelle.

Pourquoi la pêche est autorisée dans la réserve naturelle du Neuhof et l’interdire en partie à la Robertsau ?

Un sentiment partagé par les chasseurs qui vont déployer de très nombreux arguments techniques contre les nouvelles contraintes de la future réserve.

C’est un projet collectif

Même si certains sont sceptiques sur la proposition, d’autres se réjouissent totalement du projet comme Bernard Irrmann :

J’entends beaucoup de moi-je, mais le classement de la forêt de la Robertsau en réserve naturelle c’est un projet collectif. On ne peut pas verser des larmes sur la disparitions des éléphants à des milliers de kilomètres et ne pas protéger la faune et la flore chez nous !

Une enquête peut en cacher une autre

Il y a également une deuxième enquête publique pour définir le périmètre de protection. Il en a été également beaucoup été question, car ce périmètre est sensé être un espace tampon entre la ville et la zone naturelle protégée.

Le statut et l’avenir de la route EDF ont été l’objet de nombreuses interventions. Hervé Bégeot, président de l’ANSAB (étang Blauelsand), soupçonne la ville d’en faire un axe pour les camions transportant des matières dangereuses quand l’A35 sera requalifiée en boulevard urbain.

La réunion se termine à 20h00, car ” il faut libérer” la salle. Dommage, le débat était passionné et passionnant. Décidément ” Il ne s’en serait pas fallu de beaucoup, mais, ce jour-là, Vénus était distraite”.

Commentaires

A ne pas manquer

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

Un commentaire

  1. Marc ECKERT
    6 février 2018

    La réserve naturelle, on ne peut être que pour; la forêt a besoin d’être protégée.
    Mais il ne faut pas aller trop loin dans les contraintes. De tous temps, les habitants de la Robertsau sont allé cueillir des morilles ou du muguet et il n’est pas concevable d’obliger les promeneurs à rester strictement dans les chemins. La forêt doit rester un espace de liberté (en respectant les règles élémentaires évidemment) sinon autant aller se balader à l’Orangerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *