PPRT : des conclusions explosives !

PPRT : des conclusions explosives !

Le rapport et les conclusions de la commission d’enquête publique sur le PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) du port aux pétroles de Strasbourg ont été publiés sur le site de la DREAL Alsace (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont explosives !

PPRT_060913 (1)

Les voici :

La Commission d’Enquête émet par conséquent un AVIS FAVORABLE à la mise en place du Plan de Prévention des Risques Technologiques du Port aux Pétroles, sous la RESERVE et les RECOMMANDATIONS suivantes, à savoir :

1. Sous la RESERVE EXPRESSE que soit ouvert ou créé une ou plusieurs voies de circulation – à travers la Forêt de La Robertsau ou par le Nord (Route dite « ES » – Voies Navigables de France) – pour permettre au public d’accéder librement et sans restriction aux zones de loisirs et au bord du Rhin.

2. Sous la RECOMMANDATION faite au Maître d’Ouvrage, jusqu’à la levée de la réserve, de prendre toutes dispositions pour sécuriser pleinement le Quai Jacoutot, par la mise en place aux extrémités des zones constituant les limites du PPRT, des mesures les plus adaptées: (Signalisation spécifique, circulation alternée, fermeture au public la nuit, etc …).

Sous la RECOMMANDATION faite au Maître d’Ouvrage 

  • de faire suspendre temporairement le classement de la Forêt de la Robertsau en Réserve Naturelle, afin de ne pas entraver l’ouverture d’une voie de passage existante ou par la création d’une voie de circulation à travers cette forêt,
  • d’engager parallèlement une étude de faisabilité pour accéder par le Nord aux zones de loisirs
  • de ne pas entraver le développement économique du Port Autonome de Strasbourg

4. Sous la RECOMMANDATION faite au Maître d’Ouvrage d’intégrer dans le Règlement du PPRT les précisions identifiées par les POA.

En gros, les enquêteurs valident le PPRT et ses conclusions en faisant fi de toutes les remarques d’incohérences faites par les associations, en particulier l’ADIR, mais mettent une réserve expresse tellement difficile à appliquer qu’il sera impossible de le mettre en oeuvre.

Une réserve expresse est obligatoire et si elle n’est pas levée, le PPRT ne peut pas s’appliquer. Les recommandations ne sont que des conseils et ne sont pas suspensives.

Le zonage du PPRT (doc remis), certainement jamais mis en œuvre

Port aux pétroles vs Forêt de la Robertsau

Autre conclusion étonnante des commissaires enquêteurs, l’opposition entre la Forêt de la Robertsau et le Port. En demandant la création de voies à travers la forêt de la Robertsau, ils ne demandent rien de moins que d’annuler et de recommencer la procédure du classement à zéro….C’est au minimum 10 ans ! Or le classement de la forêt est imminent et n’est, d’après nos informations, qu’une question de mois.

Jean Daniel Braun de l’ADIR (Association de défense des intérêts de la Robertsau) ne cache pas sa surprise à la lecture des conclusions du rapport :

C’est extraordinaire car ils ne répondent à aucun des points soulevés par l’ADIR. Ils n’ont aucun argument à nous opposer, et confortent les analyses de l’administration qui s’estime seule compétente pour évaluer les risques.

On peut lire à la page 114 :

L’expertise menée par les services techniques permet ainsi d’affirmer que les études de dangers du Port aux pétroles sont conformes aux instructions ministérielles…Une tierce expertise n’apparaît donc pas justifiée.

Exit donc la demande de l’ADIR d’expertise indépendante.

La date de publication du rapport étonne également l’ADIR car le 18 septembre prochain elle a rendez-vous au Tribunal Administratif de Strasbourg pour une audience contre trois arrêtés du Préfet du Bas-Rhin dans ce dossier. Ce qui amène Jacques Gratecos, le président de l’Adir, à dire que :

Le préfet n’a pas pris ses responsabilités… Il refile la patate chaude à la Ville de Strasbourg. Cela lui évite de prendre une décision sur un dossier bancal, dont notre association n’a cessé  de  démontrer les incohérences.

Luc Werhung, président de l’ASSER (Association de Sauvegarde et de l’Environnement de la Robertsau) dans la même tonalité :

Ils ont mis tellement de temps pour prendre leur décision, que l’on pensait que ce rapport n’arriverait jamais.

Et même si cette route à travers la forêt se faisait, les aberrations du PPRT sont applicables. La levée de cette réserve est-elle possible avant les prochaines élections ? Je ne le pense pas.

Je regrette également le manque de courage des commissaires enquêteurs, car l’avenir, c’est le déménagement du port !

Contactée par le Blog de la Robertsau, Françoise Buffet, l’adjointe à l’environnement, souhaite avant de réagir, lire le document complet qu’elle n’avait pas encore en main au moment où nous écrivons ces lignes.

 

Le rapport est passé, les incohérences restent

Et maintenant ?

On attendra évidemment la réaction de la Ville de Strasbourg devant un choix cornélien : arrêter le déjà très long processus de classement de la forêt de la Robertsau et permettre la mise en œuvre du PPRT ; ou bien avoir une forêt protégée avec des sites Sévéso sans plan de protection à quelques mètres des habitations.

Le Préfet et son administration ont trouvé une solution juridique qui leur permet de se sortir d’un guêpier, mais sur le fond, aucun problème n’est réglé. Aujourd’hui, de plus en plus d’habitants sont favorables au déménagement du Port au Pétrole de Strasbourg. Et si, enfin, c’était l’occasion de mettre sérieusement cette option sur la table au moment des municipales ?

 Aller plus loin


PPRT : le reportage par blogrobertsau

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.