Départementales : l’abstention impose un second tour à Anne Tenenbaum et Jean-Philippe Vetter

Départementales : l’abstention impose un second tour à Anne Tenenbaum et Jean-Philippe Vetter

L’union de la droite fait plus de 50 %, mais rate le coche de la victoire en raison de la faible mobilisation. Un second tour aura donc lieu dimanche prochain, plus ouvert qu’il n’y parait.

Publicité

Avec seulement une participation de 35,62 %  soit 8 673 voix exprimées sur 24 954 inscrits la participation est en recul de 10 % sur le canton. 

Le binôme Jean-Philippe Vetter et Anne Tenenbaum réussit pourtant à faire le plein des voix de l’union de la droite avec 4 431 voix (contre 4 302 pour Françoise Pfersdorff et Yves Le Tallec au premier tour en 2015). Il dépasse les 51 %, mais comme il faut également avoir 25 % des inscrits (voir plus bas), il devra passer par un deuxième tour. 

Anne Tenenbaum et Jean-Philippe Vetter

Les verts devant les socialistes

Jacqueline Karo et Roger Wolff

Les écologistes avaient choisi le renouvellement avec de nouveaux visages. Jacqueline Karo et Roger Wolff étaient des novices en politique, ils réussissent pour leur première participation à dépasser les 25 % et seront les challengers de la droite. Un score honorable qui peut perturber la dynamique de second tour de la droite et pourquoi pas jouer les troubles fêtes. 

Aurélie Iund et Etienne Westphal

C’est peu dire que les approches avec les socialistes seront déterminantes, car même si le tandem Aurélie Iund et M. Etienne Westphal ,’est pas qualifié pour le second tour, il réalise en nombre de voix le meilleur score de Strasbourg (ce n’est pas le cas en pourcentage). Vont-ils soutenir la liste Ecologiste et Citoyenne, ou vont-ils faire peser leur soutien avec les négociations en cours pour les régionales ? Nous le saurons rapidement. 

Le Rassemblement National absent

L’absence du Rassemblement National pendant la campagne a eu les effets escomptés, le score du parti d’extrême droite a été divisé par deux par rapport à 2015. 

Les régionales confirment les rapports de force

Enfin, sur les régionales, si on additionne le score de Jean Rottner et celui de Brigitte Klinkert, on obtient le nombre de voix du binôme Tenenbaum-Vetter Idem pour la gauche.

* Pour être élu au premier tour, un binôme doit recueillir à la fois :

  • la majorité absolue des suffrages exprimés ;
  • un nombre de suffrages égal au quart des électeurs inscrits.

Si aucun des binômes ne l’emporte au premier tour, un second tour est organisé.

Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes présents au premier tour et ayant obtenu au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits (art. L210(nouvelle fenêtre) du code électoral). Cependant, si un seul binôme réunit les conditions pour se maintenir au second tour, le code électoral autorise le binôme qui a recueilli le plus de suffrages, après le binôme remplissant les conditions, à se maintenir. De même, si aucun binôme ne remplit les conditions, les deux binômes qui ont obtenu le plus de suffrages sont autorisés à se présenter au second tour. Pour être élu au second tour, la majorité relative (le plus grand nombre de voix) suffit.

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Sur le Blog de la Robertsau : 

Publicité
Publicité