Une association robertsauvienne pour la défense des chats errants

Une association robertsauvienne pour la défense des chats errants

Vous le savez, le blog de la Robertsau est l’ami des chats. Or nous avons dans notre quartier une association dont le but est d’assurer la protection des chats errants. L’occasion pour nous d’interroger sa présidente pour en savoir plus.

Publicité

Comment est née l’Association Cat’MonDoux?

L’Association Cat’MonDoux a été créée en septembre 2008 par plusieurs bénévoles qui ont commencé à nourrir des chats errants et à les stériliser ; puis à les placer dans des familles d’accueil afin de les socialiser et de les faire adopter.

Pourquoi ce nom : Cat’MonDoux?

Il y a d’une part le nom CAT’MonDoux et d’autre part le logo.

Cat’MonDoux a été créée l’année des Jeux Olympiques à Pékin. Pour que les rues soient propres et donnent l’impression de perfection aux étrangers, des atrocités furent commises sur les animaux et surtout les chats. Le nom fait référence à KATMONDOU, la capitale du Népal. Dans Cat’MonDoux il y a le jeu de mots et également l’idée que la cause des chats errants, même si elle difficile, n’est pas insurmontable.

L’idée d’utiliser le YING et du YANG pour le logo est venue d’une bénévole fondatrice car cette année-là a également été marquée par la répression des tibétains par les Chinois. Ce symbole, issu du taoïsme et du lotus bouddhiste représente l’harmonie d’un monde meilleur, autant pour nous que pour nos petits protégés.

Quel est le but de l’Association?

Cat’MonDoux est une association strasbourgeoise dont le but est d’assurer la protection du chat errant afin de lui obtenir le statut de chat libre pour :

  • Le protéger, le nourrir et le soigner,
  • Le faire stériliser afin d’éviter la prolifération,
  • L’héberger pendant sa convalescence,
  • Promouvoir son identification et
    • pour les moins sociables, les relâcher en tant que chat libre,
    • pour les plus sociables, les placer en famille d’accueil en vue de sélectionner des adoptants potentiels après les avoir mis en règle.

C’est une association à but non lucratif uniquement composée de bénévoles, œuvrant depuis 2008 dans la protection animale. Notre association ne reçoit aucune subvention et ne bénéficie que de dons dont nous avons besoin pour pouvoir supporter les frais vétérinaires.

De combien de chats vous occupez-vous ?

Nous avons actuellement 150 chats répartis chez 80 familles d’accueil, dans le but d’être adoptés. Nous nourrissons environ 270 chats libres dans différentes villes du Bas-Rhin, ce qui représente 600 kg de croquettes et 1 350 kg de pâtés par mois.

Comment trouvez-vous les familles d’accueil et les familles adoptantes ?

Nous publions des appels sur notre page Facebook, ainsi que lors des collectes de nourriture. Il y a aussi « le bouche à oreille ».

Y-a-t-il des adoptions « ratées » ?

Nous assurons un suivi pour les chats que nous faisons adopter avec notamment une visite de pré-adoption et une visite de post-adoption. Il y a des adoptions où le chat ne s’adapte pas dans son environnement et d’autres où les propriétaires nous les rendent car leur vie a changé et ils ne peuvent plus le garder. Mais sur les 200 à 300 adoptions par an que nous réalisons, nous n’avons qu’un faible pourcentage de retours.

Quelles sont les autres activités de l’association ?

L’association propose des gardes de chats au domicile des propriétaires ou chez des bénévoles.

Nous avons également mis en place un système de parrainage qui permet à chacun d’agir en faveur d’un chat en estimant que l’on peut avoir un coup de cœur pour un chat sans avoir pour autant la possibilité de l’adopter. Nous donnons régulièrement des nouvelles du chat accompagnées de photos, afin que le donateur partage avec nous son quotidien. À partir de 4 mois, les parrains reçoivent leur diplôme de parrainage.

 

L’association s’occupe de placer les chats puis de les faire adopter mais il vous arrive également de les faire soigner. Comment récoltez-vous les fonds nécessaires pour votre association ?

Les frais d’adoption ne couvrent qu’une partie des frais vétérinaires. Les chats que nous prenons en charge sont parfois très malades et les frais vétérinaires peuvent vite grimper, malgré les tarifs préférentiels que nous accordent certains vétérinaires partenaires. Nous vivons de dons et des événements que nous organisons tels que :

  • Des collectes de nourriture dans les supermarchés du secteur,
  • Les marchés de Noël, la rentrée des associations au Parc de la citadelle en septembre, des journées portes ouvertes ou diverses ventes au profit de l’association (calendriers, chocolats, fromages, confitures).

Avez-vous quelques anecdotes à nous raconter ?

La mascotte de l’Association
THELMA, née le 15 août 2009, est suivie par l’Association depuis 11 ans. Elle vivait à l’extérieur et a toujours de multiples pathologies. THELMA vit dans une famille d’accueil longue durée qui la chouchoute et la soigne. Arrivée craintive, sa famille d’accueil a eu la surprise récemment de la retrouver près d’elle dans son lit. THELMA est devenue la mascotte de l’Association et « parle » régulièrement sur le site FACEBOOK de l’Association.
Avec THELMA vit EDEN. EDEN passe beaucoup de temps dans la chambre avec THELMA, surtout lorsqu’elle essaie de voler sa nourriture.
EDEN a été retrouvée seule à l’âge d’un mois dans la rue fin août 2018 avec une malformation aux 2 pattes arrière. Un SOS a été lancé et Mélani qui l’a recueillie a su à la minute où elle a vu sa petite bouille qu’elle ne la laisserait plus partir. Amputée de la patte arrière elle ne peut pas sauter et a une façon bien particulière de se déplacer, mais ça ne l’empêche pas de profiter de la vie à pleine dents ! Mélani nous confirme que c’est « son petit warrior à elle ».

Un duo célèbre de Catmondoux
VIGIE, chat mâle, trouvé blessé par Sylvie au rond-point de la Vigie (d’où son nom) était dans un tel état après avoir été heurté par une voiture qu’on l’avait cru mort. Il a fallu de nombreuses interventions pour le soigner. On entend souvent dire que les chats ont plusieurs vies (de 6 à 9 selon les légendes et les pays) et il est certain que VIGIE le fringant noir et blanc en avait déjà consommé quelques-unes avant de rejoindre l’arc-en-ciel.
C’est chez Sylvie, famille d’accueil, qu’il a rencontré GALOPIN, né dans une ferme où le fermier jurait de vouloir l’écraser avec son tracteur. GALOPIN peu sociable venait de terminer sa quarantaine et n’avait qu’une seule préoccupation : trouver la porte de sortie pour s’échapper. L’arrivée de VIGIE apportait de la distraction à GALOPIN et les 2 chats avaient l’air de s’apprécier et jouaient ensemble mais tous deux durent être hospitalisés en raison d’un coryza carabiné.
Après d’autres problèmes de santé dont il se remit à chaque fois, VIGIE trouva une famille adoptante mais est finalement décédé, laissant un grand vide. Quant à GALOPIN il a depuis prouvé qu’il portait bien son nom. Solange, sa marraine, confie que « lorsqu’il fugue, c’est certainement VIGIE qui le guide quand il rentre à la maison ».

Le mot de la fin ?

Le schéma, connu, n’en reste pas moins ébouriffant : au bout de quatre ans, un couple de chats peut compter jusqu’à… 20 000 descendants ! Pour éviter une telle prolifération, nous insistons sur la stérilisation des chats errants. En l’espace d’une décennie, l’association strasbourgeoise créée en 2008 — c’est localement l’une des plus anciennes spécialisée dans ce domaine — a fait stériliser 1720 chats à travers le département, en accélérant la cadence depuis 2017, à savoir 268 chats en 2018, 257 en 2019 et 303 en 2020.
Toutes les histoires se suivent, ne se ressemblent pas mais reflètent le même constat : toutes les carences vécues par nos chats proviennent de l’errance : ils connaissent la faim, la solitude, la douleur, le froid, la peur, la pluie.

L’association a toujours besoin de bénévoles pour nous aider, notamment pour les collectes de nourriture et les gardes d’animaux alors n’hésitez pas  nous rejoindre!

 

Un grand merci à la Présidente de l’Association Cat’Mondoux, Corinne WEISSENBURGER, d’avoir pris le temps de répondre à nos nombreuses questions.

 

 

 

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus
Publicité
Publicité