L’observatoire de la réalité

L’observatoire de la réalité

Alors que la ville de Strasbourg vient de présenter son observatoire du stationnement, nous ne pouvons que constater qu’il faudrait aussi observer les observateurs. 

Mercredi matin, installation au Lieu d’Europe des expositions pour la fête de l’Europe. Sur le trottoir et sur la piste cyclable, des voitures de la ville de Strasbourg en totale infraction avec le code de la route. Rappelons que le code de la route qualifie le stationnement (ou l’arrêt) sur un trottoir de “très gênant” et d’une amende de 135 €. 

Alors que venaient faire ces véhicules sur un espace qui leur est interdit ? 

On sait ce que certains vont dire : ils travaillent. Pourquoi pas. Mais pour travailler, faut-il être en infraction avec le code de la route ?

D’autant qu’ici la mise en danger est évidente : déplacements dangereux, manque de visibilité, espace piéton totalement occupé, cyclistes qui peuvent se prendre des portières qui s’ouvrent…

Tout d’abord il y a le sentiment d’être au-dessus des lois. La règle pour le commun des mortels ne semble pas s’appliquer aux agents de l’Eurométropole. Ensuite, il faut le dire, il y a une grande hypocrisie : on fait des pistes cyclables mais on sait très bien qu’il n’y pas d’espace de livraison ou d’installation, et on fait comme si de rien n’était pour s’éviter des problèmes. 

Considérer le trottoir comme un espace sacré.

Il faut impérativement que la ville soit ferme : les trottoirs et les pistes cyclables ne sont pas des espaces de stationnement. En cela, elle ne fait que respecter la réglementation en vigueur, comme “on ne brule pas les feux”, “on paye ses impôts”… Bref la base du respect du droit, notre socle de société. 

Enfin, elle ferait mieux de se lancer dans une vraie réflexion pour offrir aux professionnels des espaces où ils peuvent stationner sans emprunter l’espace de l’autre. Se conformer à la réalité sans, de manière dogmatique, faire des bidules qui ne peuvent pas s’appliquer. 

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

2 commentaires

  1. Abgral Fabien
    18 mai 2017

    C’est très vrai : la Ville rémunère un nombre incroyable de sachants (ingénieurs, chefs et cheffes (sic !), responsables communication) qui expliquent patiemment à longueur d’année aux modestes citoyens que nous sommes ce que doit représenter le vivre ensemble, la démocratie locale…
    Faire preuve de simple bon sens est perçu comme être rétrograde !
    La ville sans voitures, le monde sans travail, l’économie sans commerces et sans entreprises, c’est l’avenir bien sûr mais il faudra encore un peu de patience à nos édiles…

  2. Claude
    19 mai 2017

    Pri-va-ti-ser !!! serait une solution efficace à tous ces gaspillages publics! tous ces employés municipaux improductifs,
    J’en ai la nausée….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *