Petite Orangerie : les riverains veulent dormir !

Petite Orangerie : les riverains veulent dormir !

Une dizaines de riverains habitant près du parc de la Petite Orangerie à la Robertsau se sont constitués en  collectif nommé “le collectif de la Petite Orangerie”. En cause, des nuisances sonores régulières…

Publicité

Vous pensiez que les nuisances sonores étaient réservées au centre ville de Strasbourg ? Un collectif d’habitants vient de se constituer à la Robertsau pour bénéficier, comme tout le monde, de nuits paisibles près de la Petite Orangerie. 

La Petite Orangerie est le seul lieu de rendez-vous extérieur où vous pouvez vous rencontrer et vous amuser avec vos amis. Mais dès la nuit tombée, la fête continue souvent avec son lot de nuisances. Aujourd’hui, le collectif de la Petite Orangerie demande à la ville d’intervenir pour qu’ils puissent enfin dormir. 

Le collectif marche sur des oeufs. Il sait bien qu’il peut vite passer pour un groupement de grincheux râleurs. Mais ce que souhaite les riverains du parc de la petite Orangerie, c’est avant tout de pouvoir bénéficier de nuits tranquilles. Il faut dire que depuis les travaux du tram, les arbres abattus laissent passer les sons qui proviennent du parc. 

Voici le communiqué du collectif : 

STOP AUX NUISANCES dans la petite Orangerie!

Voilà des mois que le parc de la Petite Orangerie fait l’objet de nuisances concernant la sécurité, la salubrité et le bruit. La nuit, en particulier, le parc est occupé par des personnes ne respectant, ni les biens, ni la tranquillité des habitants du quartier. La municipalité est au courant de ces nuisances nocturnes et semble ne pas vouloir en tenir compte malgré nos sollicitations répétées

Le réaménagement de cet espace, nécessité par les travaux du tram, pourrait être l’occasion de rendre ce lieu à sa vocation première, à savoir un lieu de détente paisible. Or les installations envisagées par la mairie, tables de ping-pong, tables de pique-nique et panier de basket, dans un espace ouvert et éclairé, même de nuit, par l’éclairage du tram, ne peuvent être que des points de fixation qui continueront inévitablement à engendrer des désordres inacceptables. A cela s’ajoute le risque crée par l’installation d’équipements de loisir pour les enfants situés de part et d’autre de la voie de tram

Nous, les voisins directs, qui voyons nos nuits gravement perturbées, en sommes venus à créer un collectif pour nous faire entendre et pour obtenir le respect de la loi. Nous comptons sur le bon sens de nos responsables locaux pour faire le nécessaire en matière de respect du civisme le plus élémentaire et de la loi.

le Collectif de la petite Orangerie

Pour l’instant, la Ville ne propose que d’éteindre un lampadaire pour éviter les points de fixation… pas sûrs que cela suffise. En fait c’est un fait révélateur d’un développement de la ville où les lieux générationnels ne sont pas pensés…..

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité