Rivières, canaux et ponts de notre faubourg (II)

Rivières, canaux et ponts de notre faubourg (II)

Lors d’un précédent article nous avons passé en revue, rivières et canaux de notre faubourg. Que d’eau…, que d’eau ! Pour la franchir et la traverser l’homme a mis en place divers ponts et passerelles… Voici les nôtres !

Publicité

Le premier pont fut certainement un arbre renversé par le vent au dessus d’un cours d’eau. L’architecture a bien progressé depuis, et certains ponts sont de véritables prouesses technologiques. Le très intéressant article “Wikipédia” vous expliquera conception et construction dans les moindres détails…

Les ponts et passerelles de notre quartier

A Strasbourg, le nombre total des ponts et passerelles franchissant les 90 km (ou 100 km selon les calculs) de cours d’eau strasbourgeois est supérieur à 230. (Liste des ponts et passerelles). De nombreuses passerelles ou ponts routiers franchissant des cours d’eau secondaires ou canaux portuaires n’ont pas de dénomination connue et ne sont donc pas inclus dans ce décompte.

Dans notre quartier, nous trouvons les principaux ponts et passerelles suivants (la liste n’est pas exhaustive) :

A

Aubépine (Passerelle de l’)
Cette passerelle piétonne et cycliste relie le Sentier de l’Aubépine à la rue Pierre de Coubertin.

Passerelle de l’aubépine

B

Barrage (Pont du)

Enjambe l’Ill derrière le Rhénus, en prolongement du quai de la Marne au Rhin.

C

Cimetière Nord (Pont du)

Enjambe le Canal de la Papeterie, de la rue des peupliers vers le cimetière Nord.

D

Doernelbruck (Pont du)

Enjambe le Mühlwasser du sentier de l’Aubépine au Quai / Chemin du Doernelbruck.

 

E

Ecluse Nord ( Passerelle de l’)

Voir ci-dessus (Canal de la Marne au Rhin)

F

Ferroviaire du port aux pétroles (Pont)

Pont métallique tournant traversant le Canal de la Marne au Rhin. Appelé pont des écluses, il est composé de deux parties d’une trentaine de mètres chacune. Il dessert le Port aux pétroles par la voie ferroviaire. En moins d’une minute, ce pont pivote sur son pilier central et est actionné par un moteur électrique.

Pont ferroviaire du port aux pétroles

G

Germain Muller (Pont)

Le Pont Germain Muller est un pont nervuré et pont routier, il a été construit en 2004 et a emprunté son nom à Germain Muller (1923-1994) auteur dramatique, acteur, homme politique, poète, chansonnier, humoriste et cofondateur du cabaret strasbourgeois “De Barabli”. Personnalité aux multiples facettes, il a contribué à façonner l’imaginaire de la région et figure aujourd’hui en bonne place au “Panthéon alsacien” (Ces hommes et ces femmes qui ont fait l’Alsace, Les Saisons d’Alsace, no 52, juin 2012, p. 100) (En savoir plus)

Pont Germain Muller et le barrage à aiguilles sur l’Ill

J

Joseph Bech (Pont)

Pont construit lors de l’arrivée du Tram à la Robertsau. Joseph Bech, (17 février 1887,  décédé à Luxembourg le 8 mars 1975), était un homme politique et avocat luxembourgeois. Il est aussi considéré comme l’un des Pères de l’Europe (groupe historiquement défini de sept personnalités politiques qui ont été les premiers promoteurs, avec les traités de libre-échange créant la CECA et de la CEE, de la construction européenne au XXe siècle conduisant à l’actuelle Union européenne). (En savoir plus)

L

Lauth (Pont)

Ernest Lauth (1827-1902) est issu d’une vieille famille strasbourgeoise. Ce banquier fut maire de Strasbourg de 1871 à 1873, puis député protestataire au Reichstag à partir de 1874. (En savoir plus)

M

Maurice Barrès (Pont)

Maurice Barrès, né le 19 août 1862 à Charmes (Vosges) et mort le 4 décembre 1923, est un écrivain et homme politique français, figure de proue du nationalisme français. Maurice Barrès est élu le 18 janvier 1906 à l’Académie française , il est élu la même année comme député de Paris (premier arrondissement, circonscription des Halles) le 6 mai 1906. (En savoir plus)

P

Papeterie (Pont de la)

Depuis 1876, année de la création de la manufacture “Neue Papiermanufactur Strassburg-Ruprechtsau”, les papeteries sont restées l’établissement industriel essentiel de notre faubourg. L’usine est située sur un des bras de l’Ill, nommé “Mühlwasser” (“Muhlbach”) qui fournissait auparavant la force motrice à un moulin (Mühl), puis à une manufacture de draps. Des barrages ont été établis en amont sur l’Ill pour fournir un excellent approvisionnement en eau, toutes les conditions sont remplies pour la fabrication de très beaux papiers. En 1891, le personnel de fabrication atteint 200 personnes (avec plus de 2/3 de femmes) et la production annuelle atteint 840 000 kg. Les papeteries évolueront par modernisation en 1925 pour la fabrication d’ouate et de cellulose. Vers 1984, il y a quatre secteurs d’activité : les papiers d’impression, les papiers spéciaux, les papiers d’emballage et le papier de luxe … Placées en redressement judiciaire en 2013, rachetées par l’industriel danois Lasse Brinck, le site “Lana” a finalement entrepris la démolition de ses anciens locaux et c’est un projet de 140 logements qui est à l’ordre du jour.

Pierre Brousse (Pont)

Par ce pont la rue de Lubeck enjambe le canal de la Marne au Rhin et permet la liaison entre la Zone portuaire Nord et le port aux Pétroles. L’originalité de l’édifice, c’est de posséder dès sa conception en 1996 d’une piste cyclable en site propre, à l’abri. Il faut dire que Strasbourg était déjà en avance dans ce domaine. En outre le pont possède une terrasse panoramique avec une vue superbe sur le confluent. La forme curviligne rappelle l’ancien pont Vauban construit en 1929 (aujourd’hui démoli). (Source)

Pont Pierre Brousse

Porte du canal (Pont de la)

L’ancien pont du Canal de l’Ill au Rhin, reliant aujourd’hui la rue du Quartier des Quinze à la Robertsau, en y entrant par le Chemin Goeb, s’appelait vers 1850 “Pont des Colonnes”. (En savoir plus). Le premier pont fut construit vers 1875 (date à confirmer). Ce pont a été dynamité en 1940 par les français et reconstruit en bois en 1945. Le pont actuel a été construit en 1961/1962 et repris en 2003.

Par Roland Burckel, (www.archi-wiki.org)

R

Rose blanche (Pont de la)

Le pont de la porte de la Robertsau a été renommé en 1995 pont de “la Rose Blanche” en hommage à un groupe de résistants allemands connu sous le nom “Weisse Rose” (la Rose Blanche) (Source)  (En savoir plus)

Pont de la rose blanche

S

Schutzenberger (Pont)

Charles Schutzenberger, né le 1er février 1809 et mort le 22 septembre 1881 à Strasbourg, est un médecin alsacien, professeur à la Faculté de médecine de Strasbourg. Il devient membre de la Société des amis du muséum d’histoire naturelle de Strasbourg, qui a pour but de “mettre en lumière les progrès des Sciences, promouvoir leur diffusion et contribuer ainsi à leur rayonnement”. (En savoir plus)

U

Ungemach (Passerelle)

Construite en 1920, cette jolie passerelle surplombe l’Aar et relie la rue des Iris à la rue Jean-Jacques Rousseau. Du nom de l’industriel alsacien Leon Ungemach (1844-1928), créateur en 1888 de l’usine historique de la ville de Schiltigheim de confection de conserves et de produits (café, chocolat, escargots…) qui a existé jusqu’en 1983, soit presqu’un siècle d’activité. Lequel est également à l’origine de la “Cité Ungemach”, quartier de cité-jardins pour ouvriers et employés, dont certains dirent qu’il s’agissait de faire oublier ses activités spéculatrices durant la guerre.

W

Wacken (Pont du)

Le pont du Wacken enjambe le canal de la Marne au Rhin.

Pont du Wacken

Z

Zaepfel (Pont)

Le pont Zaepfel est un pont routier (pont-route), en béton et en poutre à hauteur variable. C’est également un pont-dalle, passerelle pour vélos et piétons, ainsi qu’un pont-tramway. Historique du pont : En 1853, une passerelle a dû exister pour permettre le halage des bateaux sur le canal ouvert la même année.  Un ancien pont tournant (“Drehbrücke”),  avait été installé pour la continuité d’un chemin de halage, après qu’un barrage avec une écluse fut établi à côté du Canal de la Marne au Rhin. Il a été reconstruit en  1959 et est nommé en 1998 “Pont Zaepfel”.  En 2006, le tablier du pont a été démoli et reconstruit, avec une largeur de 20 m, pour permettre le passage du tramway. Aujourd’hui, le pont n’est emprunté que par le tram et les vélos, à l’exclusion des automobiles. (En savoir plus)

Pont Zaepfel

Ziegelgraben (Pont du / Passerelle du)

Pont dénommé en 1994, il relie la rue de la Sauer à la rue de l’Aubépine, situé sur le fossé du Ziegelgraben entre le Mühlwasser et l’Ill.

Expo Apollonia sur le thème de l’eau

C’est ainsi que s’achève la revue “aquatique” de notre faubourg. Nous savons tous que l’eau nous est indispensable, car sans elle, toute vie serait impossible sur Terre.

Ainsi, nous pouvons être reconnaissants envers la nature de pouvoir disposer de cette ressource qui, de surcroît, se trouve en abondance dans notre région. D’une part  la présence de la nappe phréatique qui est l’une des plus importantes réserves en eau souterraine d’Europe :  Accessible à faible profondeur, elle permet de couvrir une grande partie des besoins en eau potable, alimente les industries fortes consommatrices d’eau de bonne qualité, l’agriculture…

Le transport fluvial qui s’est développé au Moyen-Âge pour le commerce des biens lourds et que nous pouvons encore observer aujourd’hui  au port aux pétroles (construit à la Robertsau en 1927,  agrandi en 1963, les avant-ports nord et sud datent de 1935. Le trafic du port a dépassé les 6 millions de tonnes pour la première fois en 1955 / Source Wikipédia) ou encore au port autonome de Strasbourg qui est le deuxième port fluvial de France après Paris.

Mais ce sont autant d’autres possibilités ludiques qui nous sont offertes : Les joies des croisières sur l’Ill (pour découvrir le centre historique de Strasbourg par exemple), ou profiter d’une excursion plus lointaine sur le Rhin, la Moselle, ou bien plus loin encore… Les plaisirs des baignades ou de la pêche dans nos étangs à la belle saison, du canoë, de l’aviron, l’observation de la flore ou de la faune, ou simplement nous promener le long des bras du Rhin, dans la forêt de la Robertsau, ou sur la digue en bicyclette, rollers ou juste à pieds, avec une infinité de possibilités de découvertes, que Dame nature nous offre…

Enfin nous ne pourrions clôturer cet article sans évoquer une petite recommandation, puisque la disponibilité de l’eau douce est de plus en plus menacée : “Prendre soin de l’eau, ça coule de source” : Evitons donc les gaspillages par quelques gestes simples : Recommandations pour économiser l’eau. La récupération de l’eau de pluie.

 

 

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité