Histoire de nos rues : suite et fin

Histoire de nos rues : suite et fin

Lors de précédents articles, nous nous sommes intéressés aux noms figurant sur les plaques des principales voies qui constituent notre quartier et nous vous l’avons fait visiter pendant plusieurs semaines de manière alphabétique. Aujourd’hui, c’est par thème que nous vous proposons de vous promener.

Publicité

Nous avons déjà pu voir à quel point le quartier était peuplé de personnages historiques, certains connus comme notre fameuse comtesse Mélanie de Pourtalès à l’origine de la rue Mélanie, et d’autres beaucoup moins. Je m’étais  d’ailleurs souvent demandé qui était ce fameux Dr François, devenu familier pour moi depuis que je me rends régulièrement à l’Escale (merci Anne d’avoir répondu à mon interrogation dans ton article 😊).

D’après le recensement des voies du quartier Robertsau-Wacken  trouvé sur Wikipedia, il y aurait donc 266 rues, routes, parcs, chemins et autres à la Robertsau. Les noms des voies sont souvent relatives à l’environnement du lieu ou à son histoire (cf notre article La Robertsau est-elle à la rue ou tient-elle la route) mais on imagine aisément qu’il est difficile de rester local et original 266 fois !

Alors pour plus de facilité, on trouve parfois des zones regroupant plusieurs voies autour d’une même thématique. C’est le cas dans plusieurs coins de la Robertsau.

De l’eau

Le Rhin, le Canal de la Marne au Rhin, le Muhlwasser et l’Ill : la Robertsau est encerclée par l’eau. C’est donc sans surprise que l’on y trouve un quartier entier dédié à l’eau. La Cité de l’Ill, délimitée par l’Ill à l’est et au nord et par la rue du même nom au sud, regorge de noms de cours d’eau.

La rivière l’Ill est un important affluent du Rhin et la principale rivière d’Alsace. Ses affluents majeurs : la Largue, la Doller, la Thur, la Lauch, la Fecht, l’Ehn traversent tous notre quartier grâce aux rues du même nom.  La Giessen et l’Andlau ne sont pas directement représentés mais on retrouve leurs affluents la Liepvrette et la Kirneck. Pas de trace d’une rue de la Bruche ou de la Souffel, peut-être pour éviter la confusion avec des voies de Strasbourg portant déjà des noms similaires.

Autre affluent du Rhin présent dans notre quartier : la Sauer. Cette rivière, beaucoup plus petite que l’Ill puisqu’elle ne fait que 70 km contre 217 km pour l’Ill, a donné son nom à la rue séparant le Centre de Secours et le Cimetière Nord.

© http://naturealsacebossue.over-blog.com

Encore de l’eau, toujours de l’eau

Pour comprendre d’autres odonymes de notre quartier, il faut se plonger en arrière et s’intéresser à ses origines. Les premières données historiques sur la Robertsau datent du XIIè siècle. A cette époque, le Rhin domine la zone. Le fleuve est capricieux et s’installer sur ses rives se révèle dangereux mais s’avère également être une source de richesse pour ceux qui s’y risquent. En effet, le Rhin regorge de poissons : saumons, esturgeons, carpes, brèmes, truites, lamproie et bien d’autres. Ce sont ces mêmes poissons que l’on retrouve lorsque l’on entre dans le quartier par le chemin Goeb, chemin qui rejoint la rue de la Carpe Haute puis se transforme un peu plus haut en rue de la Lamproie. Une véritable promenade piscicole !

(source Bernard Irrmann, « La Robertsau côté village »)

Des rues fleuries

Autre caractéristique du quartier : ses jardins. On lit souvent dans les commentaires de ce blog le regret d’avoir vu de nombreux jardins robertsauviens disparaître au fil des décennies. Malgré tout, ils subsistent dans la toponymie de nos rues. Car qui dit jardin, dit fleurs. Et ce n’est pas un mais deux îlots fleuris que vous pourrez découvrir au gré de vos balades !
La rue des Fleurs annonce la couleur et se trouve entourée par les rues des Orchidées, des Mimosas, des Tulipes ou encore par l’impasse de la Lavande. Avec bien sûr à proximité les rues des Jardiniers et des Jardins Fleuris.

Un peu plus loin vers l’Ouest, d’autres fleurs ont poussé : Glycines, Iris, Jacinthes, Jasmin ou encore Pâquerettes. Il est vrai que celles-ci se trouvent de l’autre côté de l’Ill et que les puristes déclareront que le Wacken ne fait pas partie de la Robertsau mais peut-être accepteront-ils une exception pour les besoins de cet article.

Une atmosphère royale

Plus difficile à rapprocher de l’histoire de la Robertsau, la Renaissance et ses châteaux royaux ont néanmoins intégré notre environnement. Amboise, Blois, Chenonceau, Villandry, Chambord ou encore Ussé font partie de nos rues depuis l’apparition dans les années 1980-1990 de l’ensemble de lotissements pavillonnaires surnommé « quartier de la Renaissance ».

© Google map

Quelques incongrues

Accolées aux rues de l’Angle et du Plan, plusieurs rues sont simplement affublées d’un prénom : rue Jacques, rue Felix, rue Victor, rue Claude. Je dois dire que j’ai séché pour trouver une quelconque explication régionale à ces noms. La personne en charge de baptiser les rues était-elle à cours d’imagination au moment de nommer cette zone au point de choisir les prénoms des membres masculins de sa famille ? La question reste ouverte.
Profitons-en d’ailleurs pour suggérer que les prochaines voies soient plutôt féminines puisque j’ai compté une soixantaine de rues se référant à des personnalités masculines contre une quinzaine de la gente féminine. La récente attribution des allées Alice Gillig, Laure Diebold-Mutschler et Marguerite Plancherel le long du tram E va dans la bonne direction (lire notre article sur ce sujet)

D’autres thématiques se retrouvent dans le quartier mais de manière moins regroupées, c’est pourquoi je ne les ai pas mentionnées ici. Évoquons tout de même rapidement les corporations anciennes avec les rues de l’Ammeistre, des Baillis ou les rues des Gardes à la Cité des Chasseurs incluant les Gardes-Champêtres, Gardes-Chasses et Gardes-Forestiers.

Pour terminer cet article, petit clin d’œil à notre libraire locale qui a dans sa vitrine un puzzle tout à fait dans notre thème : 1000 pièces pour devenir incollable sur le nom des rues, places, jardins ou monuments de Strasbourg.

La Robertsau n’y est que légèrement dévoilée mais c’est bien là l’un des atouts de notre quartier : être proche tout en restant à part !

Lettre d’information

La Robertsau en image

Covid 19

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité