Ca sent le sapin pour le jardin

Ca sent le sapin pour le jardin

L’affaire du Jardin St Louis semble pliée : les intérêts particuliers de la paroisse et de la Ville ont été plus forts que la mobilisation citoyenne. Le mandat de l’équipe municipale actuelle aura commencé avec la réfection de la place et de la rue Jeanne d’Arc, saluée par tous, et se finit au même endroit…

Publicité

L’affaire du Jardin St Louis semble pliée : les intérêts particuliers de la paroisse et de la Ville ont été plus forts que la mobilisation citoyenne.

Le mandat de l’équipe municipale actuelle aura commencé avec la réfection de la place et de la rue Jeanne d’Arc, saluée par tous, et se finit au même endroit avec l’affaire du jardin et foyer St Louis sous les critiques générales des citoyens.

Tout a été dit, ou presque, sur le “projet” et nous n’y reviendrons pas ici. Mais ce qui ressort de cette affaire, c’est la désagréable impression que les citoyens de la Robertsau ont représenté peu de chose face aux intérêts particuliers de la Ville et la Paroisse. D’autant qu’ici il est difficile de parler d’intérêt général car aucun projet n’a été présenté. On sent bien que quelque chose se trame, “mais circulez citoyens, il n’y a rien à voir”.

Comme le souligne Eric Schultz (conseiller municipal délégué à la démocratie locale – EELV) :

J’ai tendance à me dire qu’on aurait pu faire mieux dans le cadre du dialogue public et la concertation. Quand on sent qu’un projet est mal engagé, il faut prendre le temps qu’il soit compris et approprié. Et j’ai l’impression que l’on a pas pris le temps de la discussion dans un quartier de la Robertsau qui mérite le temps du dialogue et de l’échange.

Ci-dessous quelques extraits de la délibération du 26 novembre au conseil municipal de Strasbourg.

(l’original est ici et fait une heure, la vidéo du Blog de la Robertsau moins de 9 minutes 😉 ) où l’on peut voir des élus de la Robertsau (Anne Schumann et Robert Grossmann) qui demandent du temps pour aplanir les “incompréhensions” et la réponse au vitriol (mais est-ce une surprise) de l’adjointe de quartier.


Conseil Municipal de Strasbourg du 26 novembre... par blogrobertsau

L’autre révélation de ce dossier, c’est Didier Muntzinger, le curé de la paroisse St Louis. Il s’est montré sous son vrai visage bien loin de la charité et de la compassion prôné par l’Eglise dont il fait pourtant partie.

En organisant une contre-pétition (quasi-obligatoire aux dires des personnes présentes), en faisant une tribune à l’occasion d’un de ses sermons et en insultant avec son fan club les élus qui n’allaient pas dans son sens après le Conseil Municipal, il a démontré que l’habit faisait le moine. Confirmation les informations de tensions et de démissions dans la paroisse qui arrivent régulièrement à nos oreilles.

Ce serait risible, s’il n’était pas payé par les impôts de TOUS les citoyens et logé dans une “petite” maison qui appartient à la Ville de Strasbourg (donc à l’ensemble des Strasbourgeois). Rappelons que l’église St Louis appartient également à la Ville de Strasbourg. Peut-être que le nouveau Pape François, qui souhaite “une église pauvre pour les pauvres” aura-t-il un peu d’influence à la Robertsau ?

 

departcure_P42_090920

Voir également sur le sujet :

Conseil municipale Strasbourg du 26 novembre 2013 – point 8

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité