Départementales 2015 : on ne pouvait pas faire pire

Départementales 2015 : on ne pouvait pas faire pire

Le 22 mars 2015 et le dimanche 29 mars 2015, les électeurs sont appelés aux urnes pour renouveler les conseillers généraux. Si vous aimez le changement, vous allez être servis. Pour les autres, accrochez vous, ça va secouer… et pas qu’un peu. Les changements opérés sur le Conseil Général ainsi que le nouveau mode de…

Publicité

Le 22 mars 2015 et le dimanche 29 mars 2015, les électeurs sont appelés aux urnes pour renouveler les conseillers généraux. Si vous aimez le changement, vous allez être servis. Pour les autres, accrochez vous, ça va secouer… et pas qu’un peu.

© the yellow rider / Flickr
© the yellow rider / Flickr

Les changements opérés sur le Conseil Général ainsi que le nouveau mode de scrutin ne vont-ils pas totalement déstabiliser les électeurs ?

Dans un contexte économique particulièrement morose et avec une réforme territoriale bâclée et mal comprise, avec un redécoupage opéré aux ciseaux et une culture politique de la 4ème république, avec des modalités techniques nouvelles, les ingrédients d’un naufrage sont réunis.

Du côté des changements : 

  • Le Conseil Général devient le Conseil Départemental.
  • Il y a un redécoupage du canton qui intègre maintenant une partie du quartier gare.
  • Le canton 5 devient le canton 4, avec des changements de numéros des bureaux de vote.
  • Vous n’allez pas élire une personne mais un binôme femme et homme. Ils ont chacun un suppléant et une suppléante.
  • Une fois élus, ils seront indépendants l’un de l’autre.
  • C’est l’ensemble de l’assemblée qui est renouvelée.

Voici donc la carte du nouveau canton ; bien malins seront les habitants qui savent où ils se trouvent.  On peut d’ailleurs s’étonner que les socialistes très habiles avec leurs ciseaux n’aient pas décidé de nommer les adjoints de quartier sur ces nouveaux cantons. Ils auraient fait œuvre de pédagogie, mais c’est effectivement beaucoup leur demander.

Une élection pour quoi faire ? Quel projet ?

Même si les combats de personnes passionnent, parlons 5 minutes du projet.

Le département est à un tournant de son histoire. Cette vieille institution, traditionnellement tournée vers des questions sociales mais avec également des compétences en matières économique, touristique, de transport, d’environnement, d’éducation, se trouve coincée entre les nouvelles méga-régions et les métropoles qui vont se disputer une partie de ses prérogatives.

D’ailleurs, que l’on ne s’y trompe pas, le renoncement de Guy Dominique Kennel ou de Robert Herrmann est bien le signe que l’institution perd un pouvoir d’attraction. Est-ce à dire qu’il n’y plus rien à faire si ce  n’est que d’organiser les soins palliatifs pour l’institution promise à une mort programmée ? Non bien sûr.

Les personnes qui seront élues en 2015 au Conseil Départemental devront accompagner les réformes territoriales possibles : fusion avec les régions, transferts de compétences, nouvelles sources de financement.  Car sinon, le Conseil Départemental risque surtout de se retrouver uniquement avec des charges importantes (RSA, vieillesses) et peu de revenus.

Le Conseil Général est l’institution de la vie quotidienne et de la solidarité. Il faut donc y élire des personnes volontaristes, disponibles et qui sauront se battre pour que les plus faibles, les plus humbles soient entendus et respectés. Raison de plus de se mobiliser et voter nombreux. Les cantonales sont les élections qui ont le plus fort taux d’abstention : seulement 44 % de participation aux cantonales partielles de 2010.

D’autant que pour être qualifié pour le second tour, il faut passer la barre des 12,5 % des inscrits. Autant dire que c’est mission impossible et que seul les deux premiers seront qualifiés. Cela se jouera peut-être à quelques voix.

Demain nous passerons en revue les candidats officiels ou potentiels…

ensavoirplus

Le site Internet du Conseil Général du Bas-Rhin : http://www.bas-rhin.fr

ensavoirplusfin

Lettre d’information

Suivez-nous sur Instagram

Commentaires

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau