Garés comme des merdes : on se lâche à la Robertsau !

Garés comme des merdes : on se lâche à la Robertsau !

Ça faisait longtemps… et on a l’impression que la rubrique Garés comme des merdes vous manquait tant les automobilistes de la Robertsau s’en donnent à cœur joie à la Robertsau, certainement pour attirer notre attention. 

1 / Préambule 

Comme d’habitude certains lecteurs ne verront pas dans les lignes et les illustrations qui vont suivre l’expression de notre regard amusé sur une société qui réclame plus de rigueur et de contrôles, mais qui s’en affranchit dès que son petit bonheur personnel est contraint.

Il s’agit encore moins de jouer – comme nous le fait remarquer notre collègue d’un autre site strasbourgeois – “au policier municipal” (métier que nous respectons) mais bien de se poser la question de notre vivre ensemble. À quoi ça sert de respecter un stationnement interdit, une piste cyclable ou un passage piéton ? Si on ne respecte pas cette brique de base, alors pourquoi payer ses factures, ses impôts, ses fournisseurs, les contrats… (on vous laisse compléter). À ce titre notre comportement sur l’espace commun et public et un bon thermomètre de notre souhait de vivre en prenant soin des autres ou d’avoir un minimum de bienveillance pour nos semblables.

De plus, quitte à ce que ce soit l’anarchie, autant ne plus mettre de panneaux ou de la peinture au sol, cela ferait des économies à la collectivité !  Voilà c’est dit. 

Le mauvais exemple vient d’en haut.

Au plein milieu de la place Kléber… une voiture

Il vrai que le mauvais exemple vient de haut. Nous avons vu par exemple cette voiture place Kléber, place symbolique s’il en est de la fin de la voiture en centre ville, stationner tranquillement pendant la manifestation “Strasbourg mon amour”… Rappelons qu’il y a un parking juste en-dessous ou à une dizaine de mètres place St Pierre le Jeune et que bien sûr il n’y avait pas d’urgence ou de livraison. Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir (La Fontaine – Les animaux malades de la peste

La Smart n’est pas un vélo

Faut-il rappeler à ce propriétaire de Smart que le modèle n’est pas un vélo ? On voit bien l’astuce : en ne garant qu’une partie de la petite voiture blanche sur la piste cyclable, elle n’a que deux roues qui touchent le sol. Peine perdue, le stationnement sur la piste cyclable et le trottoir sont tous les deux qualifiés de très gênant par le code de la route et pour le bus qui sort de sont arrêt.

Parkte wie scheiße

Peut-être que cette rubrique aurait plus d’impact si on l’exprimait en allemand ou en anglais ? Parkte wie scheiße ou Parked like shits ? Ça sonne comment aux oreilles des automobilistes qui fréquentent l’école européenne ? 

Il y a pourtant un petit parking pas loin. C’est vrai qu’il a l’immense défaut d’être payant… On peut comprendre que les fins de mois sont difficiles pour les parents de l’école européenne. Reste la dépose minute que l’on pourrait renommer dépose heure, car le concept de minute (pour rappel 60 secondes) on le comprend, autant le concept d’une voiture qui reste une heure… sur une minute nous est étranger. On ne veut pas manger d’œuf à la coque chez eux… (3 minutes de cuisson faut-il le rappeler).

La dépose est un parking longue durée

Ste Anne : consultations d’ophtalmologie urgentes

Peut-être un des effets de l’épidémie de myopie qui sévit suite à l’utilisation massive des écrans ? Mais ces automobilistes souffrent de Panneauxstationnementinterdiephobie : leurs yeux ne repèrent pas les panneaux. Heureusement pour eux la clinique Ste Anne n’est pas loin. Qui a dit que le tram jusqu’à Ste Anne n’était pas nécessaire ? 

Ensemble agissons pour se garer comme des merdes

 

Bien évidemment ce camion poubelle de la collectivité n’est pas en service, il est en pause juste en-dessous d’un panneau stationnement interdit / mise en fourrière. La présence de commerces récréatifs à proximité serait-il la cause de cette pause ? 

Au bout de la piste… une voiture garée comme une merde

C’est un classique, mais comment ne pas conclure cette rubrique par le traditionnel automobiliste qui assume ses défécations urbaines ?

Allez, suite au prochain épisode. 

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

5 commentaires

  1. Katia
    9 mars 2018

    Et encore, si on commence à évoquer des chantiers ( privés) , qui débordent allègrement sur la chaussée , rendent la circulation à double sens impossible pendant plusieurs heures ( le parking, n’en parlons pas, puisque presque toutes les places sont squattées du matin tôt au soir par les camionnettes ) sans pour autant que le problème soit mentionné par un panneau en début de rue, on n’en finit plus.
    Merci aux chantiers de Greenstone en particulier ( rue Himmerich par exemple) .
    Je ne peux plus sortir ma petite-fille en poussette ,c’est trop dangereux , il me faut prendre la voiture pour l’emmener à sa crèche située….à 10 minutes de chez moi ! Et cela va durer tant que ce promoteur n’aura pas achevé toutes ses constructions, autant dire dans à peu près 3 ans.
    Et il y en a d’autres , un peu partout.
    Le bétonnage rend le quotidien très difficile, et le parking donc complètement sauvage .

  2. Aubepine
    9 mars 2018

    Concernant le parking “sauvage” aux abords de la clinique Ste Anne, je voudrais simplement relever que l’extension d’un hopital (bien nécessaire en soi !) Implique parallèlement une extension des parkings ! Meme si cela semble logique, cela est loin d’etre le cas ! Et non seulement pour Ste Anne, mais également pour le nouvel hopital Rhena ! Les patients er les visiteurs sont obliges de rejoindre le parking en navette ou a pied en les obligeant a traverser une voie a grande circulation extrêmement dangereuse ! Curieusement les terrains libres a proximite immediate de l’hopital ont ete vendus a des promoteurs qui ont construits des immeubles en un temps record ! Cherchez l’erreur !!!
    Par la suite c’est tres facile et surtout lucratif d’inonder d’amendes les automobilistes qui ne trouvent pas de place dans les parkings ! !!! (Surtout a Ste Anne ! !!)

  3. Amelie JAEGER
    9 mars 2018

    Quel idee aussi d’aller a l’hopital en voiture ! C’est tres 20eme siecle comme comportement. Nous, les malades et grabataires d’aujourd’hui, majoritairement ecolo-bobo, n’utilisons que des moyens de transport doux et responsables pour pacifier la circulation : velo-cargo, bus ou tram.

    1. katia
      a répondu le 9 mars 2018

      Certes, certes ..Quand une dame d’un certain âge est “légèrement ” fatiguée après un AVC , ou une fracture , elle est si heureuse de pouvoir changer 3 fois de moyen de transport pour rentrer à la maison .:-)) Mais à quoi pensent donc leurs enfants , à utiliser leur voiture pour la ramener chez elle, ou simplement pour aller la voir après leur travail, en espérant pouvoir grignoter une demi -heure de plus pour la visite, au lieu de la passer dans des transports en commun qui ne desservent pas directement les quartiers les uns aux autres ? Et ces parents qui viennent amener leurs enfant, ou les veiller ? Vous avez raison, ils sont tous d’un autre siècle…Pourquoi construire des parkings en plus , en effet, au lieu de vendre le terrain potentiel à des promoteurs , comme le souligne un intervenant …Les gratifications doivent être intéressantes, pour celui qui décide d’octroyer les permis de construire, dans notre bonne ville…

  4. Joseph
    10 mars 2018

    le phénomène semble être une contamination collective….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.