Les impros au château : Première !

Les impros au château : Première !

C’est ce vendredi 29 novembre, que nous avons assisté à la Première du spectacle des Improvisateurs à 20h30, dans la nouvelle salle du Château de Pourtalès et c’est avec un immense plaisir que nous partageons avec vous nos meilleures impressions…

Publicité

Il est vingt heures en ce vendredi 29 novembre et c’est par une nuit noire que nous arrivons, rue Mélanie devant l’entrée du parc du château de Pourtalès. Un laquais au jabot blanc et à la perruque poudrée tenant un flambeau nous accueille : Le ton de la soirée est donné !

Un peu plus loin, nous garons notre carrosse, euh plutôt notre automobile, à la lumière des torches et nous nous dirigeons vers l’entrée du château où nous attend en personne, un large sourire aux lèvres, le châtelain, maître de céans, du moins pour cette soirée, Régis Boughazra.

Il fait un peu froid et nous avons bien fait de revêtir nos vestes de brocart et nos bas de soie.

Nous entrons par le grand portail, charmés immédiatement par le son d’un violon. Nous en découvrons la provenance depuis un kiosque à musique magnifiquement éclairé par des arbres blancs, les jeux d’archet de Barbara nous plongeant dans une ambiance digne de Versailles.

La grande salle toute de mauve éclairée, avec ses caquetoires rouge et or nous tend ses bras. Beaucoup de spectateurs sont déjà installés et nous sommes réjouis du succès de la comédie de la Pléiade que nous allons découvrir.

Nous prenons place, nous avons bien fait d’emmener nos éventails car l’atmosphère est un peu surchauffée. Après quelques courants d’air dispensés par nos lamelles rafraichissantes, le programme et ses festivités se précisent.

Et nous voilà tels des voyageurs dans le temps, revenus à notre époque du théâtre contemporain, et plus que contemporain voire même un tantinet futuriste puisqu’il s’agit ce soir de théâtre d’improvisation où tout scénario est possible !

C’est un Régis gonflé aux vapeurs de la torche qu’il tenait à l’entrée qui nous souhaite la bienvenue dans l’ancienne demeure de la comtesse Mélanie et du comte Edmond De Pourtalès nous expliquant  les règles du théâtre d’improvisation caractérisé par l’interactivité. Comme le stipule la tradition, les novices sont bien entendu de suite montrés du doigt, et le chef d’orchestre qu’il est tient sa baguette d’une main de maître. Après nous avoir, public que nous sommes, encore un peu dans l’expectative, fait participer à des petits jeux pour réchauffer l’atmosphère, Régis nous présente les comédiens qui vont faire le spectacle ce soir.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements et un bruit fracassant de cavalcade que font leur entrée Antoine, Jérôme et Pierre, comme l’aurait fait beaucoup plus médiocrement une rocambolesque équipe d’acrobates lancée au galop, ayant très certainement inhalé les mêmes gaz euphorisants que leur Directeur de spectacle.


Après un rapide sondage effectué dans le public pour déterminer le sujet de la première improvisation, qui sera “la course au château” (s’agissant bien sûr de course automobile NDLR), Régis propose aux artistes le type d’improvisation “essaye encore” dont l’exercice consiste à un changement de réplique instantané et parfois multiple de la part de son auteur.

 

La seconde improvisation est une improvisation haute en couleurs et costumée où les rôles sont distribués à l’applaudimètre. Nous assistons à une hilarante interprétation romantique où un troll, une fée et un moine Shaolin, personnages qui n’auraient jamais dû se rencontrer sinon que sur cette cocasse scène, caricaturent, miment et parodient des scenarii imaginaires.

Les scènes vont se succéder, plus réjouissantes les unes que les autres, telle une improvisation de type switch où il est demandé aux comédiens de changer de rôle et de trame rapidement entre les deux titres de films suivants (qui n’ont certes rien à voir NDLR)  “cadeau” et “une ombre dans la tranchée”.

Ou encore une narration cinématographique sur le thème “loup – chapeau” qu’ils interprèteront tout d’abord à leur guise puis contraints de respecter un style donné par un spectateur très inventif,  “japonais érotique”, où nous avons pu relever la meilleure tirade de cette soirée :

“Avant de te conduire en étalon soit déjà poney “, dont l’auteur est Pierre inspiré probablement par l’once supplémentaire de sagesse que lui a donné ce jour une bougie supplémentaire plantée sur son gâteau d’anniversaire.

Back office : sans eux rien ne serait possible !

Le final a été donné par une photo de famille prise devant le château afin d’immortaliser ces instants d’exception, la Première des improvisateurs au château ainsi que le tout premier spectacle donné dans la somptueuse salle du Château de Pourtalès. Cette double simultanéité fait la fierté, il nous l’a confié, de Régis, notre maître et hôte de soirée.

© Photo Les Improvisateurs

La troupe des Improvisateurs est animée par Régis Boughazra. Pour cette soirée il était entouré des comédiens  Jérôme Jollinier Pierre Huntzinger et Antoine Roy.

Nous vous tiendrons informés des prochaines représentations, car ils nous l’ont promis, nous avons un rendez-vous mensuel avec Régis et sa troupe pour un spectacle d’impros au château !

Lettre d’information

La Robertsau en image

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Château de Pourtalès », 161, rue Mélanie, 67000 Strasbourg

Sur le Blog de la Robertsau : 

Le site des Improvisateurs : 

Publicité
Publicité