Route VNF (ex-EDF) : l’Eurométropole va-t-elle l’ouvrir ?

Route VNF (ex-EDF) : l’Eurométropole va-t-elle l’ouvrir ?

Vous pensez que l’air est irrespirable à Strasbourg ? Qu’il y a déjà trop de camions ? Réjouissez-vous, le Port Autonome de Strasbourg va encore vous en rajouter une couche avec son projet d’ouverture de la route VNF qui longe la forêt de la Robertsau. 

Publicité

Le classement de la forêt de la Robertsau n’a-t-il été qu’une manœuvre pour mieux faire passer des camions le long du Rhin ou s’agit-il d’un opportunisme du Port aux Pétroles, présidé par Catherine Trautmann ? 

Comme nous l’écrivions déjà le 6 juin dernier (Forêt de la Robertsau : la route EDF va-t-elle être ouverte à la circulation des poids lourds ?) nous nous inquiétons déjà de la volonté du Port Autonome d’ouvrir un nouvel axe de circulation pour les camions qui desservent le port autonome. 

Nous avons interrogé le Port Autonome de Strasbourg au sujet de sa volonté d’ouvrir la route VNF. Voici sa réponse : 

Dans le cadre de la mise en service à terme du Contournement Ouest de Strasbourg et des réflexions en cours sur la requalification de l’A35, le PAS a souhaité bénéficier d’un accès dédié au trafic poids lourds venant par le nord pour ainsi compléter l’accès sud qui sera conforté à l’occasion des travaux de la Rocade Sud.

Les principes d’aménagement et de fonctionnement d’un accès nord seraient les suivants : aucune circulation de transit de VL ne serait autorisée, seuls les trafics PL à destination ou d’origine portuaire seraient autorisés, un système de contrôle d’accès avec identification et d’annonces des camions serait mis en place ainsi qu’une régulation du trafic.

Ce projet avait été validé dans le Scoters et inscrit dans le dernier PLU.

Concernant les zones de loisirs, des mesures spécifiques en termes d’accès, en particulier les fins de semaine, seraient à mettre en place dans ce cadre.

Vous aurez donc bien une route à camion le long d’un réserve naturelle. On marche sur la tête. Avec le GCO c’est la double peine, des camions à droites et des camions à gauche…. les générations futurs pourront dire merci à Catherine Trautmann. 

Reste que si le Port Autonome le souhaite, cela est encore soumis à la décision de l’Eurométropole. Rien n’est joué…

Mais une voie à camion pour rejoindre le GCO depuis le port autonome et  qui va traverser le port au pétrole (qui n’est pas prêt de déménager), ce n’est pas ça qui va améliorer la qualité de l’air à Strasbourg.

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité

5 commentaires

  1. Marc ECKERT
    9 novembre 2018

    Si déjà on ouvre, autant l’ouvrir aussi aux VL; ça fait autant en moins au centre de la Robertsau!

  2. Carlotta
    9 novembre 2018

    Attention Marc, je vous ai déjà averti : Charlie, le célèbre anonyme du blog, va se fâcher !

  3. Marc Hoffsess
    10 novembre 2018

    L’encerclement de Strasbourg par les camions est en route et ce, depuis longtemps. Le GCO va attirer les camions qui voudront payer moins cher son péage que la LKW-Maut sur l’A5 allemande, dans un couloir à camions qui traversera l’Alsace du nord au sud, parallèle au couloir à camions déjà existant côté allemand. Nous aurons ainsi réussi l’exploit de vivre, entre Vosges et Forêt-Noire, dans la seule vallée en Europe qui comptera DEUX autoroutes : c’est sans doute l’hommage des Alsaciens à la dimension transfrontalière de leur région. Mais une grande partie de ces camions continuera de traverser Strasbourg, puisque nous avons la chance d’abriter un port majeur sur le Rhin, un des premiers ports fluviaux d’Europe. Pour y accéder, les camions traversent déjà notre agglomération, pour l’instant, par le sud (Liaison Interport 1 et 2) et par le centre (Avenue du Rhin à 40 000 véhicules/jour, malgré l’interdiction de passage que personne ne contrôle vraiment…). Pour parachever ce chef d’oeuvre, il faudra construire la LIP 3, en réouvrant aux camions l’ancienne route EDF venant du nord. Tant pis pour la réserve naturelle, les promeneurs, les pêcheurs, les naturistes, bref, nous. Place aux camions !

    Quant à l’idée de M. Eckert d’ouvrir cette future voie à camions aux voitures légères, je crains que cela ne ferait qu’empirer les choses. D’une part, ces VL seraient pris dans un flux de camions qui ne leur ferait gagner que très peu de temps. D’autre part, les VL qui viendraient à emprunter cette voie libèreraient de la place pour les VL sur la route de La Wantzenau, créant un appel d’air pour d’autres usagers qui gagneraient à emprunter cette route de La Wantzenau ainsi libérée. Tous les contournements ont fini comme ça.

  4. Marc ECKERT
    12 novembre 2018

    (…) Il comprendrait le soulagement que ce serait pour les riverains de cet axe comme pour les utilisateurs d’avoir l’alternative de la route EDF. Faire croire qu’il y aurait danger de mêler VL et PL n’est qu’une vue de l’esprit et c’est méconnaitre les réalités de l’autre côté du Rhin où on a aménagé et élargi le pendant de notre route EDF pour soulager la circulation des villages le long de l’ex B36. En effet, côté allemand on fait Freistett – Kehl en 10 minutes alors que chez nous on fait Gambsheim – Strasbourg au mieux en 30 minutes et plutôt 45 aux heures de pointe. Il faut rappeler que plus longtemps on est sur la route, plus longtemps on pollue; et une circulation fluide pollue moins et fait consommer moins.
    Je rappelle que la route EDF était ouverte à la circulation avant 1986 et cela ne gênait ni les pêcheurs, ni les promeneurs et encore moins les naturistes! Il faut avouer que la digue du Rhin et la route EDF n’ont pas grand chose de bucolique et il n’y a pas plus de nature à préserver que du côté de la route de la Wantzenau où on longe également des milieux naturels et on traverse la forêt du côté du Fuchs am Buckel.
    Il ne faut pas se tromper de combat et il convient plutôt de voir quelles peuvent être les solutions les plus adaptées sans tomber dans le sectarisme aveugle. Je pense que les Allemands ne sont pas plus bêtes que nous et ont certainement une fibre écologique plus développée et moins étriquée que chez nous.

  5. Marc ECKERT
    12 novembre 2018

    Il faut croire que certains qui ont laissé un commentaire ici ne se sont jamais rendu de la Wantzenau (ou au delà) en direction du centre de Strasbourg à l’heure de pointe du matin. Ils comprendraient le soulagement que ce serait pour les riverains de cet axe comme pour les utilisateurs d’avoir l’alternative de la route EDF. Faire croire qu’il y aurait danger de mêler VL et PL n’est qu’une vue de l’esprit et c’est méconnaitre les réalités de l’autre côté du Rhin où on a aménagé et élargi le pendant de notre route EDF pour soulager la circulation des villages le long de l’ex B36. En effet, côté allemand on fait Freistett – Kehl en 10 minutes alors que chez nous on fait Gambsheim – Strasbourg au mieux en 30 minutes et plutôt 45 aux heures de pointe. il faut rappeler que plus longtemps on est sur la route, plus longtemps on pollue; et une circulation fluide pollue moins et fait consommer moins.
    Je rappelle que la route EDF était ouverte à la circulation avant 1986 et cela ne gênait ni les pêcheurs, ni les promeneurs et encore moins les naturistes! Il faut avouer que la digue du Rhin et la route EDF n’ont pas grand chose de bucolique et il n’y a pas plus de nature à préserver que du côté de la route de la Wantzenau où on longe également des milieux naturels et on traverse la forêt du côté du Fuchs am Buckel.
    Il ne faut pas se tromper de combat et il convient plutôt de voir quelles peuvent être les solutions les plus adaptées sans tomber dans le sectarisme aveugle. Je pense que les Allemands ne sont pas plus bêtes que nous et ont certainement une fibre écologique plus développée et moins étriquée que chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.