Géothermie profonde : avis négatif pour le Port aux pétroles

Géothermie profonde : avis négatif pour le Port aux pétroles

De mémoire de Blog de la Robertsau, jamais une enquête publique n’avait donné un avis négatif. C’est dire les failles du dossier sur la géothermie profonde à la Robertsau. Les rapports sur les projets de géothermie profonde sur l’agglomération de Strasbourg ont été remis au préfet de Strasbourg par le commissaire enquêteur le 6 juillet…

Publicité

De mémoire de Blog de la Robertsau, jamais une enquête publique n’avait donné un avis négatif. C’est dire les failles du dossier sur la géothermie profonde à la Robertsau.

Les rapports sur les projets de géothermie profonde sur l’agglomération de Strasbourg ont été remis au préfet de Strasbourg par le commissaire enquêteur le 6 juillet dernier. Il est négatif pour celui de Fonroche au Port aux pétroles selon les Dernières Nouvelles d’Alsace.

avisnegatif

Ces projets (Illkirch, Eckbolsheim, Mittelhausbergen et la Robertsau) de géothermie profonde ont fait couler beaucoup d’encre, particulièrement à propos de la Robertsau. Il faut dire que procéder à un forage géothermique profond au cœur d’un port aux pétroles a de quoi inquiéter. Les commissaires enquêteurs ont déposé leurs dossiers à la préfecture le 6 juillet. Leurs publications semblent un peu erratiques.

Le rapport pour le projet d’Illkirch est déjà publié, et l’avis du commissaire enquêteur pour Illkirch est favorable. Il est consultable sur le site de la Marie d’Illkirch Graffenstaden. Saluons au passage la transparence que cette ville met en œuvre. Par contraste, le manque d’enthousiasme de Strasbourg pour favoriser le débat public est saisissant.

Un manque de concertation

Selon l’article signé par Myriam Ait-Sidhoum des Dernières Nouvelles d’Alsace, le commissaire enquêteur, Jean Annaheim, met en avant le risque important de pollution de la nappe phréatique :

Au vu des activités des industries du port, une telle catastrophe [type AZF à Toulouse] n’est pas improbable même s’il est prétendu que les risques sont maîtrisés ou du moins limités. Un tel événement serait susceptible de créer des réactions en chaîne pouvant avoir un impact sur les infrastructures de l’unité géothermique et notamment sur les forages. Une éventuelle dégradation de la nappe phréatique n’est donc pas à exclure

et de préciser :

même si le pétitionnaire (Fonroche- ndlr) assure que toutes les dispositions sont prises pour éviter tout contact entre le liquide géothermal (chargé de saumure et radioactif) et la nappe, le risque de rupture d’un tubage suite à une importante sismicité n’est pas à exclure.

Les associations du quartier de la Robertsau, Adir en tête, ne disaient rien d’autre. Elles s’inquiétaient également des risque d’explosion liés aux opérations de forages. Un argument repris par le commissaire enquêteur :

Ce risque ne peut être entièrement écarté compte tenu de la localisation du projet au sein d’une zone comportant déjà de nombreux établissements classés Seveso.

Une claque pour la démocratie locale à Strasbourg

Nous l’avons souligné de nombreuses fois sur le Blog de la Robertsau, la démarche de démocratie locale sur ces projets “n’a pas été à la hauteur” (doux euphémisme) des ambitions affichées par la communication de la Ville (voir notre billet du 14 mai 2015 : [entretien] Géothermie profonde : Alain Jund veut faire le bonheur des Strasbourgeois malgré eux). Il est rare qu’un commissaire enquêteur le souligne de manière aussi virulente :

Ce manque de concertation préalable ou d’approche démocratique écarte de fait toute association des citoyens aux décisions qui les concernaient.(…) Je considère que la démarche participative telle qu’elle aurait dû être menée dans la phase amont n’a pas eu la place qu’elle mérite dans le processus d’élaboration de ce projet.

Sur l’enquête d’Illirch, le rapport émet une réserve sur l’information des secteurs concernés par le réseau de distribution de chaleur. Et elle ne concerne pas ES Géothermie (porteur du projet), mais l’Eurométrople :

Le maître d’ouvrage en la matière, à savoir l’Eurométropole, n’a pu répondre aux questions posées d’où cette réserve à son encontre et non à celle d’ES Géothermie

891 observations ont été comptabilisées par le commissaire enquêteur ; 135 contributions sont françaises, 756 sont allemandes. Elles sont quasi unanimement opposées au forage au port aux pétroles.

Cerise sur le gâteau, l’avis négatif de la Ville Strasbourg : hors délais

Est-ce le signe d’une mauvaise volonté de la Ville de Strasbourg ou un acte manqué ? Le commissaire enquêteur signale que l’avis de la Ville de Strasbourg a été transmis hors délais.

Et maintenant ? Le rapport du commissaire enquêteur est un avis, rien qu’un avis. Mais il est particulièrement rare que la préfecture ne le suive pas. On peut dire que l’avis négatif condamne de manière quasi certaine le projet de géothermie profonde à la Robertsau. Que d’énergie – et d’argent – dépensés pour finalement arriver à la même conclusion que tout un chacun : “le port aux pétroles n’est pas compatible avec un forage géothermique profond”.

Dans ce dossier, Catherine Trautmann, Alain Jund et Roland Ries  portent une lourde responsabilité. Ils ont essayé, coute que coute, de faire passer en force ce projet. La mobilisation venue d’abord d’Allemagne et ensuite de France a été plus importante qu’ils ne le pensaient. Voila un  exemple cinglant qui bat en brèche leur soi-disant modèle de concertation.

Saluons, enfin, le préfet Stéphane Bouillon qui est actuellement sur le départ pour rejoindre la grande région Paca, d’avoir pris ses responsabilités et de ne pas laisser la patate chaude à son successeur.

Geothermie Adir 6
Réunion d’information de l’ADIR sur la géothermie profonde en décembre 2014.

ensavoirplus

Tous les articles sur la géothermie profonde sur le Blog de la Robertsau

sur DNA.fr : 

ensavoirplusfin

Lettre d’information

La Robertsau en image

Covid 19

Podcast de la Robertsau

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
Publicité
Publicité