Réunion publique Tram E : comme un gout bizarre

Réunion publique Tram E : comme un gout bizarre

L’exécutif municipal et eurométropolitain a présenté son projet d’extension de la ligne E à l’Escale. 300 personnes étaient présentes.

Publicité

 

tramE

Mener une réunion publique sur un sujet aussi clivant qu’un aménagement d’un transport en commun comme le tram n’est pas chose facile. Mais on a eu comme l’impression que le brouhaha ambiant n’était pas pour déplaire aux porteurs du projet.

Pour preuve, l’animatrice qui dans son propos liminaire demande aux personnes de se respecter et de ne pas s’invectiver, et qui va de manière très brutale couper la parole à Jacques Gratecos le président de l’ADIR et à Yves Le Tallec… faisant pour le coup monter la tension dans la salle. Et puis une sélection assez étonnante pour les prises de parole…

Ci-dessous une vidéo avec quelques prises de paroles : 

bandeaureportage

Nous savons que le PS a mobilisé pour que des personnes viennent témoigner en faveur du projet présenté par Roland Ries. Résultat, il n’y avait pas de réelle unanimité qui s’est dégagée à la réunion publique, ce qui permettra à la Ville de mieux faire passer son point de vue, toujours en prenant de la “hauteur”.
tramE 2

Une drôle d’ambiance qui ne semble pas avoir échappé aux personnes présentes à qui nous avons demandé leur regard sur la réunion ainsi que leur choix pour le tram.

Les réactions des Robertsauviens : 

bandeaureportage

Sur le fond, il nous a semblé qu’il y avait deux tendances qui se dégageaient :

  • Si déjà le tram va jusqu’à l’Escale autant le continuer TOUT de suite vers Ste Anne, voir même plus loin.
  • Un questionnement de la sincérité du projet “qu’est ce qu’il va améliorer”.

Les responsables de la CTS ont été difficile a comprendre avec un langage très technique, avec en plus une vraie difficulté à les comprendre car ils ne savent pas parler dans un micro.

Plus étonnant, l’attitude du premier Adjoint Alain Fontanel, qui est aussi président de la CTS, et qui s’amusait des prises de parole en compagnie du directeur de la CTS.  (voir première vidéo).

Une ambiance de soirée très bien résumé par Jean-Daniel Braun de l’ADIR dans un commentaire qu’il a laissé sur le Blog de la Robertsau :

Je suis pour le tram jusqu’à la rue de la Roue avec un très grand parking. Mais l’EMS et la CTS ne doivent pas raconter n’importe quoi. La fréquentation de la ligne E: les chiffres annoncés sont certainement exacts, mais leur présentation frôle l’escroquerie intellectuelle.

Le trafic de base actuel doit être celui entre La Robertsau et le Wacken, très loin des chiffres annoncés. Le reste du trajet vers l’Esplanade et plus loin, est en partie en doublon d’autres lignes. Ce trafic n’est pas influencé par la prolongation à la Robertsau. J’attends que le chiffre de fréquentation Robertsau Wacken soit précisé.

Il est inutile de nier le problème du bruit, lié certainement à un problème d’entretien du matériel.Dans d’autres villes le tram est beaucoup plus silencieux.

Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des ânes. Les élus ont à mon avis tout intérêt a une information honnête et complète des citoyens, seule capable de supprimer les a priori contre toute déclaration de leur part. Ils ne sont plus crédibles, voir la participation aux dernières élections. Il y a des problèmes pour tout projet, il ne faut pas les nier, mais au contraire montrer comment on envisage de les résoudre.

L’information honnête et sincère est la condition d’une bonne démocratie.

tramE 5

Lettre d’information

Exposition

Commentaires

La Robertsau en image

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Tous les articles sur le TRAM E sur le Blog de la Robertsau

Pour participer à l’enquête publique : 

Un dossier d’enquête, comportant notamment une notice explicative du projet, un plan général des travaux, une étude d’impact, l’avis de l’autorité environnementale ainsi que le mémoire en réponse de l’Eurométropole de Strasbourg, sera déposé durant toute la période d’enquête en mairie centrale de Strasbourg (1, parc de l’Étoile) ainsi qu’à la mairie de quartier de la Robertsau (1, rue du Parc), aux jours et heures habituels d’ouverture des bureaux afin que chacun puisse en prendre connaissance.

Pendant toute la période de l’enquête, les observations portant sur l’utilité publique de l’opération pourront être consignées sur les registres d’enquête déposés en mairie centrale de Strasbourg et à la mairie de quartier de la Robertsau.

Les observations écrites pourront également être adressées par courrier au président de la commission d’enquête, à la mairie de Strasbourg (1, parc de l’Étoile 67076 Strasbourg cedex) ou par mail : (projettramrobertsau@strasbourg.eu). Elles seront annexées au dossier et tenues à la disposition du public.

Les commissaires enquêteurs se tiendront à la disposition du public en mairie de Strasbourg pour recevoir ses observations verbales :

  • le mercredi 29 juin 2016 de 16 h à 19 h à l’Eurométropole de Strasbourg
  • le samedi 9 juillet 2016 de 9h à 12h à la mairie de quartier de la Robertsau
  • le mercredi 13 juillet 2016 de 15 h à 18 h à l’Eurométropole de Strasbourg.

Pour toute information complémentaire sur le projet, le public peut :

  • contacter Monsieur Philippe PAGENOT, chef du projet (par mail : philippe.pagenot@strasbourg.eu ;
  • par courrier : Eurométropole de Strasbourg, M. Philippe PAGENOT, Direction de la mobilité et des transports, Service Conduite de projets transports, 1, parc de l’Etoile 67076 Strasbourg Cedex ; par téléphone : 03 68 98 63 76) ;
  • consulter le dossier d’enquête sur le site internet de l’Eurométropole de Strasbourg : www.strasbourg.eu, à la rubrique Extension Tramway Robertsau.

Le registre d’enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique est coté, paraphé, clos et signé par le président de la commission d’enquête. À l’expiration du délai d’enquête, celle-ci établit un rapport relatant le déroulement de l’enquête et rédige des conclusions motivées, en précisant si elles sont favorables ou non à la déclaration d’utilité publique de l’opération.

Le président de la commission d’enquête transmet au Préfet l’exemplaire du dossier d’enquête accompagné du registre et des pièces annexées, avec le rapport et les conclusions motivées, dans un délai de trente jours à compter de la clôture de l’enquête. À l’issue de l’enquête, il pourra être pris connaissance du rapport de la commission d’enquête à la Préfecture (bureau 250) et à la mairie de Strasbourg, pendant une durée d’un an. »

Publicité
Publicité