L’ADIR fête ses 60 ans

L’ADIR fête ses 60 ans

L’ECHO de la Robertsau 269 vient de paraître, il sera bientôt dans vos boites aux lettres et dès maintenant en téléchargement avec une invitation à participer à la fête de ses 60 ans le 13 octobre à l’Espace Apollonia.

Publicité

Voilà 60 ans que l’ADIR s’engage pour défendre avec passion la sauvegarde d’un cadre de vie exceptionnel, un aménagement mesuré accordant une place à toutes les catégories sociales, la prise en considération des attentes des Robertsauviens.

Les serres après l’orage en 1958

Créée à la suite d’un orage de grêle d’août 1958 qui laissa la Robertsau totalement fracassée, l’association compte aujourd’hui à Strasbourg. Son caractère généraliste, l’activisme déployé par ses bénévoles, le constant appui des habitants et des commerçants sont autant d’atouts. S’y ajoutent l’ECHO, le magazine trimestriel, ainsi que son insertion dans la vie du quartier par le biais des nombreuses associations qui la composent.
L’ADIR invite tous les Robertsauviens le 13 octobre 2018 à partir de 14 h.

Une exposition, un film, des rencontres avec les membres du comité seront le prétexte à partager sur le quartier de la Robertsau et à 18h00 il y aura un verre de l’amitié. 

Le Jardin d’Apollonia

L’ECHO de la Robertsau numéro 269

Anniversaire peut-être, mais l’ADIR n’oublie par l’actualité de son quartier, et le ton est donné directement avec l’édito de Jacques Gratecos : “Les élections approchent, les élus nous écoutent”

Jacques Gratecos, président de l’ADIR
 

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Cette petite phrase bien connue, c’est Henri Queuille, un homme politique des années 50 qui l’a prononcée. C’est lui aussi qui avait affirmé : « La politique n’est pas l’art de résoudre les problèmes mais de faire taire ceux qui les posent ». Nous préférons laisser nos lecteurs seuls juges de l’exactitude de ces propos et ils y adhéreront ou non.

A l’inverse n’y a-t-il pas des moments, dans toute démocratie, où l’on constate que nos élus semblent prêter une oreille plus attentive à nos remarques ou à nos attentes ? Rappelez vous cette réunion en mars 2015 rassemblant tous les candidats aux élections départementales ? Nous leur avions posé la question sur l’opportunité de lancer une opération de géothermie profonde au port aux pétroles. Force est de constater que nos arguments concernant le danger d’installation de cette entreprise en pleine zone Sévéso furent entendus et pris en compte puisque les politiques présents, sans exception, abondèrent dans notre sens. Fonroche, ne se sentant pas suivi par les élus, préféra se retirer. 

Aujourd’hui à quelques mois des élections européennes, et à moins de deux ans des municipales les discussions avec nos représentants semblent plus faciles. Moins fermes à nos demandes, ils nous apparaissent curieux, attentifs à nos remarques ou à nos critiques, prêts à les prendre réellement en compte. Ainsi, pour le projet LANA, a-t-on vu les tours dégringoler et perdre de leur superbe pour être remplacées in fini par une trentaine de petits immeubles. Il était clair que, avec l’appui des Robertsauviens scandalisés par les proportions du programme initial, l’ADIR se serait opposée un fois de plus à ces constructions gigantesques. 

De même il apparaît que nous nous sentons davantage accompagnés quand nous évoquons le projet Apollonia à l’entrée de la Robertsau ou le parcours Vivacité qui apportera une dimension supplémentaire aux balades à pied dans la Robertsau. Pourquoi ne pas nous réjouir d’être enfin considérés comme des interlocuteurs de qualité ?

Pour autant ne pêchons pas non plus par excès d’optimisme. N’oublions pas les berges de l’Ill bientôt interdites aux piétons et aux cyclistes devant le Parlement Européen ou la ceinture verte grignotée de tous les côtés alors qu’on reconnaît enfin l’importance de la végétation pour s’opposer à l’augmentation de la température.

Voilà bien un constat mi-figue mi-raisin. Osons le souhait qu’à l’avenir nos représentants accordent à nos demandes d’avantage de bienveillance

Jacques Gratecos Président de l’ADIR

Au sommaire du numéro 269 : 

  • Edito
  • Le nouveau parc expo de Strasbourg
  • Non au compteurs communicants
  • vivacite 2.0
  • Cahier spécial 60 de l’ADIR
  • Actus
  • Le nouveau pasteur de la Robertsau
  • Vie de quartier
  • Evènements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO du site de l’ADIR, vous y trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Les distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré leur vigilance, ce numéro ne se trouvait pas dans la vôtre, vous pouvez (vous devez ! ) contacter l’ADIR au 03 88 31 28 26ou par le formulaire de contact.

L’ADIR invite toujours les Robertsauviens à la rejoindre pour encore un meilleur bouillonnement  démocratique. 

Suivez-nous !

Archives

abonnez-vous à nos chaines
Youtube Blog de la Robertsau
Dailymotion Blog de la Robertsau
En savoir plus

Contacter l’ADIR au 03 88 31 28 26 ou par le formulaire de contact.

http://www.adirobertsau.fr

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.